Des irrégularités graves dans la gestion de la mairie de Dakar Plateau, dirigée par Alioune Ndoye

Des irrégularités graves dans la gestion de la mairie de Dakar Plateau, dirigée par Alioune Ndoye

Un rapport de la Cour des comptes expose des problèmes sérieux dans la gestion des finances de la commune de Dakar Plateau entre 2012 et 2016, sous l’administration du maire Alioune NDOYE. Ce document met en lumière des dysfonctionnements notables qui pourraient nuire à la santé financière de la municipalité.

Défauts dans la gestion des recettes

Selon le rapport, la régie des recettes de Dakar Plateau a fréquemment permis des encaissements dépassant le plafond légal, sans effectuer les versements requis. « Cette pratique augmente les risques de pertes et de détournements, » souligne le rapport. Par exemple, les sommes non versées en temps voulu ont régulièrement excédé le million de FCFA, enfreignant clairement les procédures établies. De plus, des retards répétés dans les versements ont été observés, compromettant potentiellement la gestion du flux de trésorerie et l’efficacité des services publics. Le rapport critique également l’incapacité de la commune à recouvrer toutes les taxes dues, comme la taxe sur les machines à coudre qui n’a jamais été perçue pendant la période analysée.

Problèmes de gestion des dépenses

Le document révèle également des dépenses engagées sans autorisation légale, telles que des projets de construction et de réhabilitation d’établissements scolaires sans l’approbation nécessaire. Ces actions ont entraîné des dépenses illégales et mis en doute la transparence des attributions de contrats. Le maire est aussi accusé de ne pas respecter les procédures formelles des marchés publics, ce qui a conduit à des dépenses sans contrôles adéquats et à des risques de favoritisme ou de corruption. « Des dépenses substantielles ont été engagées sans les justificatifs nécessaires, compromettant la transparence et la responsabilité de la gestion financière, » précise le rapport.

Gestion du personnel en question

Enfin, le rapport détaille des irrégularités dans la gestion du personnel municipal. Il pointe du doigt l’absence de dossiers complets pour certains employés permanents et des indices de salaire attribués inadéquatement. L’utilisation excessive des contrats à durée déterminée pour des postes permanents est également critiquée, révélant une gestion des ressources humaines qui ne respecte pas les normes du droit du travail.

1 COMMENTAIRE
  • Gabo

    IL FAUT PENDRE CE DOMI KHA RAM

Publiez un commentaire