PUBLICITÉ
macky sall 20 - Décision conseil constitutionnel: La réaction du pool des avocats de Macky Sall...

Décision conseil constitutionnel: La réaction du pool des avocats de Macky Sall…

Le pool des avocats de Macky Sall a réagi suite à la publication provisoire de la liste des candidats à la présidentielle de 2019. Ces dernier « apprécie à sa juste valeur la décision rendue par le Conseil Constitutionnel relative à la publication de la liste des candidats pour l’élection présidentielle du 24 Février 2019 en sa séance du 14 Janvier 2019« .

« En effet, le Conseil a statué sur les pièces produites par chaque candidat et a suffisamment motivé sa décision déclarant irrecevables certaines candidatures conformément aux dispositions pertinentes du Code électoral…« , selon les avocats du chef de l’Etat qui « félicitent l’équipe du candidat Macky SALL qui a travaillé avec rigueur et engagement pour satisfaire aux dispositions constitutionnelles, législatives et réglementaires relatives au parrainage. »

« Le pool des avocats apprécie en outre la loi sur le parrainage qui est un examen populaire pour ceux qui briguent le suffrage universel et confère une légitimité certaine aux candidats admis. Il est aujourd’hui sûr, qu’en l’absence de cette loi, le déroulement de l’élection présidentielle serait hypothéqué par des candidats illégitimes mus par la déstabilisation du pays…« , poursuit le pool des avocats dans le communiqué parvenue à senego.

« Ils ne cessent d’ailleurs d’appeler au soulèvement populair

e.« 

Aussi, le pool des avocats « se désole de la lettre adressée par des soit-disants experts juristes, français et sénégalais qui méconnaissent totalement les règles qui régissent le processus électoral au Sénégal jusqu’aux conditions de saisine du Conseil Constitutionnel. En effet, seuls le Président de la République, un nombre qualifié de députés, les mandataires des candidats selon certains cas et certaines juridictions pour l’exception d’inconstitutionnalité des lois peuvent saisir le Conseil Constitutionnel au Sénégal« .

« La pratique de la porte ouverte tolérée en France pour s’adresser au Conseil Constitutionnel n’existe pas au Sénégal.« 

Pour le pool des avocats, « il n’y a pas lieu de répondre au contenu de cette lettre commanditée qui rappelle le cas de Guy CARCASSONNE sur le 3ème mandat du Président Abdoulaye WADE et qui méconnaît totalement les dispositions de la constitution et du Code électoral relatives à l’élection du Président de la République. 

« Le Conseil constitutionnel, dans sa décision du 14 Janvier 2019 a apporté un cinglant démenti aux arguties juridiques de ses ‘éminents professeurs’ dont l’un deux, sénégalais, pourrait être poursuivi pour le délit d’usurpation de fonction conformément à la lettre du Recteur de l’Université Gaston Berger en date du 15 Janvier 2019.

Cela démontre, si besoin en est, les prétentions démesurées de ses messieurs qui, sous le manteau d’experts juridiques sont au service d’une cause politique partisane manifeste. Le peuple sénégalais souverain, saura, au moment du choix, faire la différence entre la graine et l’ivraie…« , concluent-ils dans la note signée le pool des Avocats de Macky Sall, le 15 janvier 2019.

Avocat Conseil Constitutionnel
Annonces

(11) commentaires

Ibou Diop

Tous un jour ns serons devant le grand juge.

Marina

Oui bravo au conseil constitutionnel pour votre impressionnant travail !

Moussa Diédhiou

Désolé chers soit-disants avocats

Aicha

Félicitation ! Notre élection va être claire et méritante pour tout le monde

Maya

Bayilen di yak rewmi, Sénégal deuk bou am démocratie leu. Beugueu djité rew warou niou takh wakh louy leundeumeul élections yi ak sunu mbolo nek benn

Awa

Le Sénégal a cette singularité d’être l’un des pays les plus stables d’Afrique !

Fatou

djoub, Deugou, lepp ler moy li niou yagg woné ci sunu élection you moudjou yi. Senegal deuko royoukay leu

Moustapha Mbengue

Et même toi et moi tousse nous serons devant DIEU

Charles

NOUS NE VOULONS PAS UNE JUSTICE A DISPOSITION.CHER MAITRE SEYE:THIONE SECK,BETHIO THIOUNE,ET LES AUTRES LUC DE SUNU LAMB.

Suwene

Macky defale nank andouna far Nala yee dee

René Diagne

on nous parle de libertè d expression/de justice à deux vitesse…..mais chaque jour des charlots se permettent d intoxiquer/d insulter les honnètes gens sans coup fèrir.mais là dans quel pays nous sommes .il faut que certains sachent garder la raison pour l interet du pays.

Publier un commentaire