Téléchargez l'appli SENEGO
PUBLICITÉ

“Dakar souffre et suffoque et Macky Sall cherche encore à l’étouffer !”

Décidément la gouvernance de Macky Sall sera à jamais marqué par l’incohérence, la turpitude et la fourberie. A l’heure où dans le monde il est question de décentralisation, de smart city, de ville verte, Macky Sall s’évertue à détruire ce qui reste d’espace à Dakar afin d’enrichir proches et transhumants politiques.

Sinon comment comprendre qu’un département comme Dakar d’une superficie de 77 Km², comptant une population de 1 146 054 habitants (2ème département le plus peuplé au Sénégal) soit une densité de 14 883 habitant au Km² pendant que la valeur de l ’indicateur pour le niveau national est de 69 habitants au Km², puisse continuer à être agressé par le régime de Macky Sall.

Le Sénégal souffre déjà une forte concentration de la population dans la région de Dakar et cela ne cesse de creuser les disparités entre les régions.

Pendant que le scandale de l’octroi du littoral ouest Dakarois ne trouve pas encore de réponse satisfaisante d’un régime aux abois, Macky Sall se permet dans un dédain qui le caractérise, de mettre en vente dans des conditions obscures le peu d’espace libre de toute occupation qui reste à Dakar pour une modique Somme de 60 Milliards. Nous voulons ainsi parler de 30 ha mises à la disposition de la CDC.

N’est-on pas dans une dynamique de formalisation d’un bradage des terres de l’aéroport de Dakar ? Y reste-t-il quelque chose à vendre ? Ces questions méritent réponses quand on sait que la spoliation des terres d u domaine aéroportuaire, qui ont été déclassés et partagés entre gens de «bonne famille», a connu un essor à partir de 2012.

Pendant ce temps les dignes propriétaires de Gadaye courent derrière la mise à disposition de leurs terres injustement spoliées.

Macky SALL nous avait fait croire que Dakar étouffait et qu’il nous fallait une autre ville, raison pour laquelle il a développé Diamniadio. Pourquoi alors mettre à la disposition plus de 2,5ha dans des conditions obscures au groupe immobilier marocain ADDOHA depuis 2014 (sic !), à qui la cour suprême avait retiré l’attribution de 10.000 ha dans le Fouta, pour y ériger ce qu’ils appellent «Cité de l’Émergence» qui devrait être rebaptisée «Cité Fantôme» car tardant à voir le jour. Cette espace aurait pu servir de parking urbain sur plusieurs niveaux pouvant contenir 5.000 véhicules afin de décongestionner Dakar-Plateau.

Pourquoi alors vendre ce qui reste des terres de l’aéroport pour y construire des immeubles alors que ce domaine aurait pu contenir un petit aéroport pour les vols privés (abondance de biens ne nuit pas), un grand parc vert avec aires de loisirs, aires de jeux pour les enfants, parc aquatique, restaurant. Faut vraiment manquer de vision pour penser qu’une superficie de 10 ha est suffisante pour un parc vert.

Abdoulaye Wade voulait y ériger une cité des Affaires et un collectif s’y était opposé en son temps.

Pourquoi, par décret n°2017- 525 du 10 avril 2017, déclasser 3.548 m² du domaine public maritime, sis sur la corniche Est dakaroise dénommé «Anse Bernard» , si ce n’est pour l’octroyer à des privés pour en faire encore un hôtel au regard du projet publié par le cabinet d’architecture sud-africain SAOTA ?

Si Macky Sall avait véritable ment une ambition de faire de Dakar une vill e verte et agréable à vivre pourquoi vouloir déclas ser la forêt classée de Mbao pour encore d isposer de terres à partager en famille ?

Le Pôle Urbain de Diamniadio, pourtant zone non aedificandi, n’était-il pas destiné à accueillir la nouvelle ville ? Qu’en est-il ?

Il est évident que Macky souffre d’un manque criard d’ambition de vision pour Dakar et ne prend des décisions que pour des besoins de dilapidation de nos ressources.

La coordination départementale de PASTEF Dakar s’insurge contre cette forme d’urbanisation

outrance qui ne profite qu’à des personnes aisées au détriment de tous les Dakarois qui ont besoin d’un environnement sain pour bien vivre.

Dakar réclame les 30 ha de l’a éroport au lieu des 10 ha pour y reboiser des milliers d’arbres et en faire un véritable poumon vert.

Dakar réclame aussi son litt oral qui continue à être bradé. Anse Benard risque d’être méconnaissable si on laisse ce projet hôtelier se développer sur l’une des dernières et des plus splendides plages de Dakar. Nous contestons avec la dernière énergie cet énième carnage sur le littoral et demandons aussi que cette plage mythique de Anse Bernard soit restituée aux dakarois

Arrêtons cette boulimie foncière!

* Fait à Dakar, le 16 juillet 2020
La Coordination départementale de Pastef Dakar

126 Whatsapp
Annonces
guest
3 Commentaires
Le plus ancien
Le plus récent Le plus noté
Commentaires en ligne
Afficher tous les commentaires
PUBLICITÉ
ACTUALITÉS RÉCENTES
    17:05 - 03/08/2020

    Mercato : Le PSG souhaiterait se séparer d’Idrissa Guèye dès cet été…

    Whatsapp
    16:42 - 03/08/2020

    “Hospitalisation de Moustapha Sy” : Les locaux du journal “Les Echos” saccagés (Photos)

    Whatsapp
    16:19 - 03/08/2020

    Tabaski des célébrités : Chadia, Astar, Adam Sène, Alima … ces “sagnsés” à couper le souffle

    Whatsapp
    16:17 - 03/08/2020

    Covid-19 – Démenti du PUR : “Serigne Moustapha Sy est bien portant alhamdoulilah”

    Whatsapp
0
Votre avis comptex
()
x
Whatsapp