Crise scolaire: Et la lumière vint des religieux

Ouf! Ce mot à lui seul suffit pour résumer le soulagement après l’intervention salvatrice de Touba et de Tivaouane dans la crise scolaire qui paralysait le système éducatif depuis le début de l’année. Hier les enseignants du Grand cadre et du Cusems ont décidé de lâcher du lest dans le bras de fer qui les oppose à l’Etat du Sénégal. Ce après une rencontre avec Serigne Abdoul Aziz Sy Al Amine.

Alors que les enseignants réquisitionnés avaient 24 heures, à compter de ce lundi 13 juin à 8 heures, pour s’exécuter, le porte parole de la famille de Seydi El Hadji Malick Sy a usé de son influence pour convaincre les enseignants à être un peu plus souples.  Il leur a notamment demandé de rendre les notes.

Dans le même temps, le guide religieux s’est engagé à discuter avec le gouvernement pour la satisfaction des doléances des enseignants.

Tard dans la soirée , les syndicalistes qui étaient accompagnés de Me Alioune Badara Cissé, Médiateur de la République étaient également reçus par le Khalife général des mourides qui s’est porté garant de leurs revendications.

Une situation enfin décantée pour le plus grand bonheur des élèves et de leurs parents qui ne savaient plus à …quels saints se vouer. Suffisant pour renseigner sur le rôle éminemment déterminant des religieux dans cette crise qui aura trop duré. L’intervention salvatrice de Touba et de Tivaouane après aussi une médiation des autres foyers religieux et de l’Eglise  éclairent sur l’influence des chefs religieux dans la société sénégalaise. Une société qui a besoin de ces régulateurs sociaux  dans un contexte de dialogue national Un legs précieux hérité d’un certain Serigne Abdoul Aziz Sy Dabakh

1 COMMENTAIRE
Publiez un commentaire