PUBLICITÉ
macky elections - Couplage Législatives/Locales : choc des impératifs politiques et étatiques

Couplage Législatives/Locales : choc des impératifs politiques et étatiques

L’éventuelle dissolution de l’Assemble nationale, après la Présidentielle qui a sacré Macky Sall vainqueur avec 58,26%, fait débat.

Est-ce utile de passer à une élection législative dans 7 mois ? Le Président Sall souhaite-t-il dissoudre l’Assemblée nationale, réglée par l’article 87 de la constitution, dont la 13e Législature remonte à 2017 ? Pour s’extirper d’un coûteux cycle électoral, en couplant les Législatives aux Locales prévues en décembre ?

Plus que des questions, des propositions de couplage des élections législatives aux locales sont agitées depuis la proclamation des résultats officiels de la Présidentielle par le Conseil constitutionnel.

Le jeu n »en vaut pas la chandelle, disent d’aucuns, la plupart du bord pouvoir qui arguent la confortable majorité de plus de 129 députés dont dispose Benno sur les 165 existants. Seraient-ils timorés par l’opposition significative chapeauté par Idrissa Seck et Ousmane Sonko qui avaient déjà émis la dissolution de l’Assemblée nationale pour redéfinir une majorité, du moins, un Parlement plus conforme à la distribution des suffrages issue de la Présidentielle ?

Il est vrai qu’un calendrier électoral, pour épouser les contours délégataires du pouvoir des populations, pour qui et par qui, les articulations démocratiques sont instaurées, se devrait de s’adapter aux aspirations démographiques qui s’expriment d’un scrutin présidentiel. Car, à scanner le message lancé par le peuple sénégalais dans les urnes présidentielles, il y a une configuration parlementaire et de pouvoir local qui est ébauchée et qui devrait se lire dans l’écart des voix distribuées entre le pouvoir et l’opposition.

Et, il semble que de plébiscite est loin le vote du 24 février dernier qui serait plus proche d’une exigence de continuité des réalisations étatiques mais de certaines réformes, dont le bannissement du gaspillage électoral.

Même sans présumer du souhait d’élections regroupées par les populations, rationaliser le calendrier électoral, pour moins destiner nos maigres ressources, seraient-elle des milliards, à un lassant enchaînement des scrutins, sorte de traite des politiques, est un impératif.

Et la levée de boucliers observée contre cette thèse de la part des partisans de Benno nous conforte dans l’idée que la permanence élective entretient ce personnel politicien, dont veut se départir le pourcentage assez représentatif de la population qui s’est logé dans le suffrage exprimé pour l’opposition.

Car dissoudre l’Assemblée nationale, pour le pouvoir, c’est courir le risque de perdre sa majorité, vu la percée de l’opposition en Casamance et à Thiès.

Mais, l’appel du président de la République qui prête serment le 2 avril prochain, doit se refléter dans des actes républicains pour lire cette exigence populaire. Et l’homme d’Etat veut supplanter l’homme politique, l’élégance voudrait que Macky Sall, président réélu, soit plus poreux à ce qui sert l’Etat et non seulement son parti. Ce, pour être, comme dit dans sa prestation de serment en 2012, le président de tous les Sénégalais.

Législatives Locales
Annonces

(15) commentaires

Papis

a vendre terrain en hectares à louly commune de sandiara mbour 774700968

Masss

je pense que meme de dissoudre l ambler national ne ferais pas perdre a macky la majorite

Queditut

Macky Sall c’est l’expérience qui fait la différence

Bijou

Macky Sall votre nom sera à jamais gravé dans l’histoire du Sénégal. Vous avez posé les premiers jalons de l’émergence de notre chère Nation

Cyprien

Macky le choix du peuple, l’homme de l’émergence

Bblackbaby

Macky Sall mérite le soutien du peuple. Nous aimons notre pays et honorons ceux qui contribuent à sa grandeur. Vous réelir pour un second mandat est la meilleur façon de le récompenser.

Bijou Traore

Président , nous somme tous unis derrière toi

Annonyme

Gueum sa Boop prone pour le changement avec des jeunes ambitieux qui croient en eux et aux réels changements

Ara

Gueum sa Boop for ever pour du nouveau

Beydi

Maintenir ou dissoudre MACKY aura la majorité

Khoulilène Sènebeut

Couplage ou découplage des Législatives et des Locales ? C’est bonnet blanc et blanc bonnet: les sénégalais semblent devenir des politiciens de profession ! On ne parle que de politique ! Même le Président nouvellement ré-élu pousse les femmes à s’embarquer dans la politique ! Quand est-ce que l’on va consacrer notre temps au développement du pays et creuser notre retard ?? A Bas les politiciens !!!

Etalors

il faut arreter de raconter nimporte quoi

Wreter

toujours a raconter nimporte quoi laisse faire macky sall

Jules

Nguir yalla regarder bien avant de faire quoi ce soir

Hady Sy

Je ne suis pas pour la dissolution de l’assemblée nationale car ceci donne l’opposition l’opportunité de se ressaisir, il faut avoir une bonne représentation pour bien travailler les 5. ans respectons le calendrier républicain inchalla dieu va vous donner les moyens nécessaires car vous êtes le choix de dieu

Publier un commentaire