Coumba Gawlo réarme le moral des femmes détenues 

Coumba Gawlo à célébré la journée  internationale de la femme avec les femmes pensionnaires de la Maison d’arrêt et de Correction du Camp Pénal.

La Diva,  en sa qualité d’artiste engagé et femme de surcroit a procédé à une remise de dons composés essentiellement de denrées alimentaires et de  produits ménagers.

L’artiste a appelé les autorités à  prendre en compte la spécificité de la femme et au respect de leur intimité dans toutes les politiques visant à améliorer leurs conditions de vie carcérale.

Et à ses sœurs détenues, Coumba Gawlo les a exhortées à être fortes et à une prise de conscience pour bien préparer leur réinsertion à la vie active.

La diva a offert aux détenues dans l’enceinte de la prison un concert qui a  réuni sur la piste de danse les détenues et leurs gardes qui ont communié dans la joie et le bonheur…

4 COMMENTAIRES
  • LeBaolbaol Tigui

    Le senegal n est plus une republique…….Cette femme porte un uniform et met un moussord en meme temps à cotè du ministre de la justice…………….C’est quand meme monstrueux ! Les lois et les principes sont transgresès par les offciels eux memes………Demain si un policier en circulation met son bonnet de marabout que personne ne s etonne……………….Tout nous mene vers le desordre……………..

  • LeBaolbaol Tigui

    Si j etais le ministre je n hesiterais pas à demander gentillement cette ignorante d enlever son moussore qui ridiculise son uniform les institutions……………

  • un citoyen

    avant de procéder a une affirmation gratuite il faut au préalable disposer d'argument solide surtout de contexte; toutes les femmes de la prison étaient habillées au couleurs du foulard que porte la brave directrice de l’établissement. donc elle l'a mis juste pour montrer aux pensionnaires de son Etablissements qu'elle était de tout cœur avec eux lors de la célébration de la journée de la femme. si vous êtes objectifs, cet élément nouveau peut vous éclairer;

  • OSER

    Merci citoyen j'apprecie tes propos il ont jugé san connaitre la cause nitt dey taiye

Publiez un commentaire