PUBLICITÉ
aspt"
Collectivité de Ouakam : « Nous sommes les seuls dépositaires et détenteurs des deux titres fonciers ex 5007/DG devenu 1751/NGA et ex 6869/DG (Communiqué)
PUBLICITÉ

Collectivité de Ouakam : « Nous sommes les seuls dépositaires et détenteurs des deux titres fonciers ex 5007/DG devenu 1751/NGA et ex 6869/DG (Communiqué)

La Collectivité de Ouakam porte à la connaissance du public qu’elle est l’unique dépositaire et détenteur de ses deux titres fonciers: ex 5007/DG devenu 1751/NGA et ex 6869/DG.

Le TF 1751/NGA ex 5007/DG, bien indivis jusqu’à la récente forfaiture, inscrit en 1943 pendant la période coloniale a été reporté au livre foncier de l’état du Sénégal au lendemain de l’indépendance.

Ce bien hérité de nos grands-parents ne pouvait et ne peut en aucun cas être l’objet d’une vente ou de tout autre acte de disposition ou d’aliénation au mépris des lois en vigueur régissant la propriété des biens immobiliers au Sénégal. Ayant constaté des cessions illégales de parcelles sur ce TF 1751/NGA, corroborées par des versements d’importantes sommes d’argent logées dans un compte ouvert dans une banque au nom d’un supposé Conseil Supérieur de la collectivité de ouakam, la Collectivité de Ouakam, a porté plainte contre.

C’est ainsi que Youssou Ndoye identifie a été mis sous contrôle judiciaire. Parce que ce même individu, Youssou Ndoye, poursuivant ses actes frauduleux a aliéné une partie de notre patrimoine, a été cité directement en justice et condamné pour faux, usage de faux, escroquerie au jugement en date du 02 Juin 2022 par le tribunal de grande instance, entraînant dans sa chute son complice Oumar Gueye Muller…

La Collectivité de Ouakam PREMIÈREMENT, informe l’opinion, les autorités administratives, la chambre des notaires, en son sein la tenante d’un office fortement impliqué dans ce scandale, Qu’ayant obtenu du Juge des référés une protonation sur le titre 1751/NGA dans son entièreté suivie d’une condamna tion pour faux, usage de faux, escroquerie au jugement du « jaraaf » autoproclamé, ce dernier ne saurait valablement continuer à signer des actes de vente sur ce titre sous assistance de l’office notarial en question.

DEUXIÈMEMENT, Met en garde les honnêtes citoyens sur le risque qu’ils encourent en voulant acquérir un bien non disponible appartenant à une collectivité, auprès d’un individu, autoproclamé, de surcroît condamné pour faux, usage de faux, escroquerie au jugement relativement au bien et qui n’a ni titre de propriété personnel encore moins un commun. mandat approprié pour agir sur le bien commun.

La Collectivité de Ouakam

#CollectivitéDeOuakam

PUBLICITÉ