Téléchargez l'appli SENEGO
PUBLICITÉ

Cheikh Tidiane DIALLO “foftima” (Par Awa Thiam)*

Le citoyen? L’homme de foi? L’époux? Le père de famille? Le frère? L’ami…

Il était apprécié et aimé, aussi bien par les membres de sa famille élargie que par énormément d’autres personnes qui l’approchaient-dont ses condisciples, collègues, collaborateurs et collaboratrices.

LE CITOYEN

Il a eu un parcours exceptionnel.

Avec une maîtrise en droit privé à l’Université de « Paris II – Panthéon Assas », un certificat des sciences criminelles de l’Institut de criminologie de Paris, et un brevet de l’Ecole nationale d’administration et de magistrature (ENAM – Sénégal), Cheikh Tidiane DIALLO occupa, tour à tour, les fonctions de :

juge d’instruction du Tribunal de Saint Louis (1981-1983), juge du Tribunal régional de Kaolack (1983-1988), Président du Tribunal régional de Diourbel (1988-1993), directeur de cabinet du ministre des Affaires étrangères, Djibo Leyti Ka (1991-1993), directeur de cabinet du ministre de l’Intérieur, Djibo Leyti Ka (1993-1995), conseiller à la Cour d’Appel (1995-1998), puis conseiller délégué à la Cour de Cassation (1997-1998), directeur de cabinet de la ministre de la communication -Aïssata Tall Sall- (1998-2000), directeur du ministre de l’Intérieur, Général Mamadou Niang (2000-2004), conseiller à la Cour de Cassation (2004), inspecteur général de l’Administration de la justice (2007), Directeur de l’Administration pénitentiaire (2008-2015), -avec Me Madické Niang, comme ministre de la Justice, secrétaire général du ministère de la Justice -avec M. Sidiki Kaba comme ministre (2016), Procureur général près la Cour d’Appel de Thiès, depuis décembre 2016.

Ce parcours fut apprécié par nombre de ses concitoyen.ne.s :

Les témoignages le concernant en disent long sur sa personnalité. Nous en reproduisons quelques éléments.

-Thierno Madani Tall, khalife de la famille de Thierno Mountaga Tall : « de Cheikh Tidiane Diallo, je retiens sa bonté et sa piété. »

-Me Malick Sall, Ministre de la Justice, Garde des sceaux, s’étant rendu au domicile du défunt pour présenter non seulement ses condoléances, mais également celles de Monsieur le Président de la République Macky Sall, dira de Cheikh Tidiane Diallo : « nous sommes de la même famille judiciaire… Ce qui nous liait dépasse le cadre administratif. Il a été plus qu’un ami. C’était un frère…

Avec cette disparition, nous vivons une grande perte. »

-M. Cheikhe Hadjibou Soumaré, ancien Premier Ministre : « Cheikh Tidiane Diallo était, comme moi, un ancien de l’ENAM – Sénégal. Nous partagions les mêmes valeurs. Ce fut un frère et un ami. Nous déplorons sa disparition. »

-Me Madické Niang, ancien ministre de la Justice, qui lui confia la Direction de l’Administration pénitentiaire qu’il géra -avec bonheur-, pendant huit ans, dira de lui qu’il a perdu un collègue compétent, un grand ami et un frère.

-M. Cheikh Tidiane Coulibaly , Premier Président de la Cour suprême : « Cheikh Tidiane Diallo était un promotionnaire toujours égal à lui-même. Il alliait compétence et courtoisie. »

-Dr Cheikh Tidiane Gadio, vice-président de l’Assemblée nationale sénégalaise -partageant la même amitié- n’en diront pas moins. Tous se promettent de la préserver relativement à la famille du défunt.

-M. Djibril Ba, avocat général près la Cour d’Appel de Thiès, qui a cohabité avec Cheikh Tidiane Diallo, dans un même immeuble, avec des appartements différents, pendant dix ans, et qui est devenu, pendant quatre ans, à Thiès, son bras droit dit de lui que « c’était un plus que frère. »

-Pour Me Pape Leyti Ndiaye, avocat à la Cour, Bâtonnier de l’ordre des avocats, « Cheikh Tidiane Diallo est un homme dont le monde salue les qualités exceptionnelles. Nous le pleurerons longtemps ensemble. »

-M. Ciré Aly Bâ, Premier Président de la Cour d’Appel de Dakar, M. Henri Grégoire Diop, magistrat, ancien président de la CREI, ministre conseiller à l’ambassade du Sénégal en France, Demba kandji, ministre conseiller à la présidence de la République, le colonel Bocandé Bertrand, directeur de l’Administration pénitentiaire, tout comme M. Souleymane Télicko, président de l’Union des magistrats du Sénégal, et Me Borso Pouye eurent quasiment les mêmes mots pour s’exprimer relativement au défunt : ils ont eu en partage de riches expériences. Le défunt était, pour eux, un frère d’une grande valeur. Il n’a jamais eu à sanctionner qui que ce soit…

-M. Cheikh Tidiane LAM, inspecteur général de l’Administration de la justice : « Cheikh Tidiane Diallo fut un homme de Bien, à tous égards. Il se souciait énormément de la réinsertion des détenu.e.s… J’ai encore en mémoire « les dix ans de l’IGAJ » qui furent merveilleusement célébrés par lui… J’ai perdu un grand frère. »

Témoignages d’anonymes :

à quelques différences près, ces propos ont été, maintes fois entendus au domicile du défunt et de sa veuve :

« ku baax la wonn, te yaru (2). »

« Tous les vendredis, son épouse et lui offraient des repas tant en leur domicile qu’à l’extérieur de celui-ci. Les « sans-domicile-fixe » qui, de jour, campent tout près du Centre culturel français de Dakar, situé non loin de leur logement étaient les premier.e.s servi.e.s… »

L’HOMME DE FOI

Muslman -et non islamiste-, dans un Sénégal dont la population est composée -à plus de 90% de musulman.e.s, Cheikh Tidiane Diallo était en d’excellents termes avec toutes les confréries religieuses sénégalaises -dont la catholique. En tant que directeur de cabinet du ministère de l’Intérieur, il recevait, dans son bureau, tous les guides religieux, dans le cadre du dialogue islamo-chrétien. Aussi, fréquentait-il et assistait-il, en toute discrétion, lesdites confréries, quels que fussent leurs projets respectifs. Il respectait les non-adeptes des trois religions monothéistes que sont le judaïsme, le christianisme et l’Islam.

L’EPOUX et le PERE

Témoignage de la veuve :

-Fatoumata Thiam, veuve Diallo : « Après quarante-deux ans de vie commune, je puis dire que Cheikh Diallo fut un excellent compagnon et un très bon père pour nos enfants… C’était un homme posé. Il se contentait de peu. Il était effacé. En bon croyant, il avait le souci d’autrui. D’une grande humilité, il était très humain. Il avait une générosité d’âme… »

Témoignages de ses enfants :

-Ramatoulaye : « Cheikh Tidiane Diallo était un papa poule, affectueux et très patient. Il était toujours à l’écoute, lorsqu’il était sollicité. Aussi, souhaitait-il voir ses enfants emprunter le chemin qu’il a tracé, en tant qu’homme d’« Iman (3)», d’« Ihsan (4)» et de « Taqwa (5)». Un vrai musulman, dans ce que ce terme recouvre de positif. Un homme d’une grande bonté! »

-Coumba : « en dehors du fait qu’il nous aimait très fort, mon père était toujours prêt à assister des êtres dans le besoin, sans même les connaître. Combien d’hommes et de femmes injustement détenu.e.s n’a-t-il aidé à recouvrer la liberté? Combien de cas sociaux n’a-t-il eu à prendre en charge en Afrique, en Europe et ailleurs? Les mots me manquent pour évoquer la mémoire de mon père. »

-Maty : «c’était un musulman, un philanthrope. Il rendait service, sans rien attendre en retour. C’était le papa de tout le monde… Il a accompagné, en toute discrétion, nombre de déshérité.e.s -des individualités, tout comme des familles. A Dakar, dans les autres régions du Sénégal et ailleurs.»

-Mohamed : « en général, on dit de son défunt conjoint ou de sa défunte conjointe, « j’ai perdu ma moitié », mais avec la disparition de mon père, je dirai la même chose. C’est ma moitié qui s’en est allée. En moi, il tenait une place telle que je lui ai consacré un livre intitulé « Mon père, ma référence (6). »

Cheikh Tidiane Diallo était d’une grande générosité. C’était un homme d’unanimité. Il a eu de fortes amitiés dans toutes confréries religieuses et parmi les militant.e.s de nombre de partis politiques d’idéologies différentes. De l’époque senghorienne à nos jours. Il s’investissait pour le bien de la société sénégalaise.

La compétence, l’humilité, la droiture, la discrétion, une haute conscience professionnelle, une grande capacité de travail, la piété, la générosité, un fond hyper humain… ont été les caractéristiques qui sont revenues plus souvent, lorsqu’il s’est agi d’évoquer sa mémoire.

Tout cela lui valut de devenir commandeur de l’ordre national du Mérite et officier de l’ordre du Lion. Parallèlement, il reçut une médaille d’honneur des sapeurs pompiers, une de la police et une de l’Administration pénitentiaire.

Ainsi donc, Cheikh Tidiane Diallo pourrait être considéré comme un exemple pour la jeunesse, non seulement du Sénégal, mais également pour celle du reste du monde. Il croyait en lui et en l’humanité. Aussi, agissait-il en conséquence. Ce fut un humaniste.

Que la terre sénégalaise lui soit légère!

Qu’il repose en paix!

Nos condoléances à tous ceux et à toutes celles qui l’ont connu, apprécié et/ou aimé.

Awa Thiam (écrivaine).

_____________

1 – Foftima : terme peul signifiant qu’une personne s’est éteinte.

2 – Ku baax la wonn te yaru : expression wolof pouvant se traduire par « c’était un homme de Bien. Il était bien élevé. »

3 – 4 – 5 – Iman, Ihsan et Taqwa, termes arabes signifiant respectivement foi musulmane, excellence et reconnaissance envers Dieu.

6 – Mon père, ma référence (Dakar, Ed. Maguilen).

249 Whatsapp
Annonces
guest
2 Commentaires
Le plus ancien
Le plus récent Le plus noté
Commentaires en ligne
Afficher tous les commentaires
PUBLICITÉ
ACTUALITÉS RÉCENTES
    10:37 - 25/02/2021

    Nécrologie : Le Professeur Daouda Ndiaye en deuil…

    Whatsapp
    10:30 - 25/02/2021

    Ndèye Guèye et Papa Boy Djiné vers le divorce ?

    Whatsapp
    10:30 - 25/02/2021

    Découvrez la position de Sadio Mané dans le classement des joueurs les plus chers au monde…

    Whatsapp
    10:26 - 25/02/2021

    Teuss Zik Fm du Jeudi 25 Février 2021

    Whatsapp
0
Votre avis comptex
()
x
Whatsapp