Annonces
Publicité
» » » » » » Célébration de Toussaint : Saint-Lazare a...

Célébration de Toussaint : Saint-Lazare a célébré ses morts ce 1er novembre

  • Ankou Sodjago Ankou Sodjago

La communauté catholique célèbre la fête de Toussaint ce mercredi 1er novembre. La Toussaint, selon les Saintes écritures, est une manifestation de la communion des vivants avec les disparus. Au cimetière saint Lazare de Dakar, ils sont nombreux à rendre un hommage à leurs morts.

La Toussaint, c’est la fête des saints et non la fête des morts. Celle-ci a lieu le 2 novembre. Cependant, parce que la Toussaint est un jour férié, il est plus facile de se rendre au cimetière ce jour-là.

Sœur Geneviève Dione, franciscaine missionnaire de Marie explique le sens de cette célébration : « le 1er novembre, nous célébrons  la fête de tous les saints connus ou inconnus. On sait que sur le calendrier il y a plein de noms de saints mais il y en a qui ne sont pas sur cette liste. Alors aujourd’hui, c’est un jour qui leur est dédié. Puisque le 2 novembre n’est pas férié, le Sénégal a choisi de visiter nos morts le 1er novembre mais c’est demain le jour réservé à eux ».

Henry Diouf, un fidèle catholique venu au cimetière saint Lazare pour se rappeler de ses morts et de toutes les personnes décédées en ce jour commémoratif de la Toussaint explique sa présence : « j’ai un sentiment de remémoration, de prière et d’union avec tous les croyants pour la prière pour nos morts. Nous rappelons à ces défunts que nous sommes de tout cœur avec eux et nous leur dédions toutes nos prières. Ils seront toujours gravés dans nos cœurs ». Des sentiments traduits par le dépôt des fleurs sur les tombes des « saints » : « Ces fleurs sont juste des signes d’affection et d’amour que nous avons envers nos morts ».

Pour Marie N’dène, ce moment lui rappelle le jour où son père l’a quitté. « Je suis venue sur la tombe de mon papa et après j’irai voir celle de ma tante. C’est la fête des saints, c’est pour cela tôt le matin, on vient pour nettoyer  les tombes, mettre les fleurs,  prier et être en union avec les saints qui sont morts. Les fleurs c’est pour montrer notre amour envers eux », a fait savoir Marie N’dène trouvée avec une bougie et un bouquet de fleurs sur la tombe du Timothée Ibou N’dène, son père.

Outre les fleurs, les tombes sont également couvertes  d’autres produits. « Il y a en qui mettent du soumsoum -vin de palme-, du vin, de la bière et de l’eau fraîche pour se rafraîchir puisqu’ils prenaient ça. Parce que les morts ne sont pas morts, ils sont vivants », renchérit-elle.

A en croire la Sœur Geneviève Dione, pour la célébration de la Toussaint, le message lancée, « c’est que tout fidèle aujourd’hui va communier à la joie de tous les saints et aspire à cette sainteté. Les fleurs, les bougies, généralement c’est la joie, la gaieté. c’est la vie et la nature qui sont présentes », a conclu la Sœur franciscaine missionnaire de Marie.

 

 

Annonces
Annonces

Un commentaire

  • laye
    02/11/2017 19:31

    ????

Poster un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Annonces

L'ACTU EN TEMPS RÉEL