Ce que l’on sait de l’accident d’hélicoptère du président iranien, toujours introuvable

Ce que l’on sait de l’accident d’hélicoptère du président iranien, toujours introuvable

Le sort du président de la République iranienne reste incertain depuis plusieurs heures, et l’hélicoptère dans lequel il se trouvait est introuvable. Voici ce que l’on sait à ce stade de l’accident et des recherches menées dans des conditions difficiles.

L’information a été rapportée par les médias officiels iraniens ce dimanche 19 mai dans l’après-midi, évoquant un « accident survenu avec l’hélicoptère transportant le président », Ebrahim Raïssi. Plus tard, le ministre de l’Intérieur a parlé d’un « atterrissage brutal » de l’appareil à la télévision d’État, sans fournir davantage de détails.

Aucune donnée de localisation n’a pu être transmise par les occupants de l’hélicoptère, car les contacts téléphoniques ont été coupés, selon la presse. Le ministre des Affaires étrangères et un responsable religieux, l’ayatollah Hashem, se trouvaient également à bord. Le sort de tous les passagers reste incertain plusieurs heures après l’annonce faite par les médias officiels. Les deux autres hélicoptères escortant celui du président ont atterri sans encombre dans la ville de Tabriz.

L’accident s’est produit dans le nord-ouest du pays, alors qu’Ebrahim Raïssi revenait de l’inauguration d’un barrage à la frontière avec l’Azerbaïdjan. Des clichés diffusés par le gouvernement iranien et repris par l’AFP montrent le président aux côtés de son homologue azéri, Ilham Aliev. Les images des derniers instants de l’appareil avant sa disparition ont également été diffusées par l’agence IRNA.

La disparition de l’hélicoptère est survenue sur le chemin du retour, dans la province de l’Azerbaïdjan oriental. L’accident a été localisé dans la forêt de Dizmar, près de la ville de Varzaghan. Cette zone est particulièrement montagneuse et difficile d’accès.

Comment avancent les recherches ?

Compte tenu de la configuration géographique, les opérations de recherche et de secours sont très compliquées. Les reliefs de la zone et les mauvaises conditions météorologiques ont initialement empêché toute visibilité au-delà de cinq mètres et l’accès au lieu où pourrait se trouver l’hélicoptère.

En conséquence, les équipes du Croissant-Rouge iranien n’ont pas encore réussi à atteindre la zone. Les hélicoptères de l’armée de l’air ont également échoué à leur mission en raison du brouillard, de la pluie et de l’obscurité tombée sur la région, selon l’agence de presse Tasnim.

3 COMMENTAIRES
  • TruthHurts

    Très inquiétant. Qu’Allah leur vienne en aide!

  • Tes jeune

    qu’Allah les assiste.

  • Issaka kabore

    qu’Allah les assiste

Publiez un commentaire