PUBLICITÉ

CdM 2022 : la FIFA déclenche la colère des clubs européens !

La Coupe du Monde 2022 au Qatar devrait se tenir du 26 novembre au 23 décembre. Un calendrier qui fait déjà réagir les représentants de plusieurs championnats européens.

La Coupe du Monde 2022 a déjà fait couler beaucoup d’encre et elle n’a pas fini de faire jaser. Après les suspicions liées à l’attribution au Qatar, voilà que la problématique du calendrier refait surface, alors que la “task-force” de la FIFA a recommandé la tenue de la Coupe du Monde en hiver, du 26 novembre au 23 décembre selon les rumeurs diffusées par les médias. Des dates qui bouleverseraient les calendriers des championnats européens, lesquels n’ont évidemment pas attendu la réunion du comité exécutif de la FIFA du 19 mars prochain, qui fixera les dates définitives, pour réagir.

Le président de la LFP Frédéric Thiriez a estimé sur RMC que les périodes avancées pourraient créer une véritable « catastrophe » pour la Ligue 1. « C’est la pire solution pour les championnats nationaux européens que j’ai pour mission de défendre et de promouvoir. Imaginez que pour les championnats anglais, français, allemands, italiens et espagnols, on doit s’arrêter en plein milieu du championnat, début novembre, et on ne va reprendre que pratiquement deux mois après. Pendant ce temps-là, que vont faire les joueurs ? Ils ne vont pas jouer, sauf ceux qui seront à la Coupe du Monde. Les clubs seront privés de recettes. Le public va décrocher du feuilleton du championnat, les télévisions et les radios vont s’en désintéresser, voire même nous demander des dommages et intérêts, donc c’est une catastrophe », a-t-il déclaré. Pour Richard Scudamore, directeur exécutif de la Premier League, la nouvelle n’est pas accueillie avec enthousiasme non plus.

« Au nom des ligues européennes et surtout des clubs qui ont la plus grande proportion de joueurs participant au Mondial, je suis très déçu », a-t-il assuré. Karl-Heinz Rummenigge, président de l’Association des clubs européens, est allé encore plus loin, en pensant déjà dédommagements pour les écuries du Vieux continent. « Pour la famille du football, la programmation de la Coupe du monde 2022 représente une tâche difficile et exigeante. Les agendas mondiaux doivent être établis, ce qui requiert des compromis de chacun. Cependant, on ne peut pas attendre des clubs européens qu’ils portent le poids d’un tel bouleversement de calendrier. Nous nous attendons à être dédommagés du préjudice causé ». Oui, le Mondial 2022 va encore faire couler beaucoup d’encre…

Annonces