Ziguinchor : Le premier théoricien de la monnaie locale défend Ousmane Sonko
PUBLICITÉ

Ziguinchor : Le premier théoricien de la monnaie locale défend Ousmane Sonko

Dans son programme pour la mairie de Ziguinchor, Ousmane Sonko propose une monnaie locale pour la Casamance. Une idée qui suscite la polémique et beaucoup de commentaires. Mais une telle proposition n’est pas nouvelle dans le pays. En 2015, un fils de la Casamance, Michel Bazin avait lancé une monnaie locale appelée « Sen Xalis ». Ce qui lui avait valu des déboires judiciaires. Le premier théoricien de la monnaie locale au Sénégal revient sur cette affaire et prend la défense d’Ousmane Sonko.

Editeur de profession et acteur de développement local, Michel Bazin adhère totalement à l’idée d’une monnaie locale pour la Casamance proposée par Ousmane Sonko, candidat de la coalition Yewwi Askan Wi à la mairie de Ziguinchor. « C’est un concept qu’on trouve un peu partout dans le monde. Que ce soit aux Etats-Unis, en Amérique Latine, en France qui est toute proche de nous. Actuellement, la France a plus de 120 monnaies supplémentaires. Je ne peux que voir la pertinence de cette idée. Il est candidat d’une collectivité territoriale. Nous allons vers des élections locales, mais les monnaies complémentaires ou monnaies locales sont un moyen d’échange qui peuvent être une base extraordinaire pour la promotion du développement local sous toutes ses formes« , déclaré sur Rfm, Miche Bazin.

Conflit en Casamance

L’homme précise qu’il n’y a aucun lien entre une monnaie locale et la situation du conflit en Casamance. « La région de Ziguinchor, Sédhiou, Kolda…la Casamance est sénégalaise. Un projet qui impulse le développement d’une zone. D’ailleurs, c’est un élément extrêmement important dans le contexte de la Casamance. Est-ce parce qu’il y a eu un conflit en Casamance, qui a fait des dizaines de morts, peut être un facteur pour que lorsqu’un projet qui va porter des réponses extrêmement pertinentes par rapport à la situation socio-économique de cette zone-là ?« , a-t-il notamment détaillé.

Lire : Monnaie locale : Yaw condamne “le Macky pour propos séditieux et contre la cohésion nationale”

Monnaie locale, « Sen Xalis »

Michel Bazin lui-même, a eu à faire les frais d’une monnaie locale appelée « sen Xalis » qu’il voulait vulgariser dans la zone. « Il y avait des spécimens. Et c’est avec ces spécimens qu’on faisait la sensibilisation. C’est suite à cela que ce projet a été arrêté. Pour des problèmes d’incompréhensions, j’ai été arrêté pendant 2 mois et demi. J’ai bénéficié d’une liberté provisoire et par la suite, le contentieux a été vidé en justice« , a-t-il expliqué.

Combat à poursuivre

M. Bazin se veut formel : l’évolution du monde appelle à des monnaies locales complémentaires pour promouvoir les échanges entre communautés. Et d’ajouter qu’il continue de réfléchir et de travailler sur la question.

#Casamance #MichelBazin #Monnaie #OusmaneSonko

19
PUBLICITÉ

4 commentaire

  1. latif

    ousmane sonko fera et dira toujours des conneries et il y’aura toujours de gens pour le défendre pour faire du clientélisme politique.

  2. Deukk Rekk

    L’ignorance et l’analphabetisme dans ce pays est la cause principale de la mal gouvernance de ce regime. Rewe kham kham mo koye dokhal et Sonko est trop en avance. La meute des politiciens du ventre, les assoifes de pouvoir, les predateurs ne peuvent pas concevoir la sortie du neo colonialisme synonyme d’esclavage et maintiene la population dans la pauvrete absolue sans perspective d’evolution.

    1. fene askan wi

      Si tu pense qu’un simple ancien inspecteur des impôts incompétent est trop en avance parles nous de sa vision et son programme ? la monnaie locale est adapté dans un écosystème bien encadré et dans les pays riches. Dites moi c’est quoi l’utilité de créer une monnaie locale dans une des régions les plus pauvres de l’un des pays les plus pauvres du continent le plus pauvre au monde ? ou Sonko va trouver de l’argent lui qui est obliger de demander de l’argent aux pauvres casamançais pour financer sa campagne.

  3. Mbacké

    Maintenant la politique politicienne diékhnafi. Politique autrement..(idée ak beugue sa réw)
    « PROS » Forever.