BRVM-10 183,91 0,15 BRVM-C 194,31 0,36 Dernière mise à jour : Mercredi, 19 septembre, 2018 - 22:45

BOA SN

-0,87

SONATEL

-0,99

TOTAL SN

-0,69
PROGRAMMES TV
Votre Horoscope du jour En ce moment à Dakar 27° clear-night
Annonces

Cameroun : l’ex-Lion Indomptable Elie Onana Eloundou est mort

Cameroun, Elie Onana Eloundou, est mort, l’ex-Lion Indomptable

L’ancien défenseur des Lions Indomptables, titulaire lors de la Coupe du monde 1982, est décédé ce lundi 2 avril 2018. Elie Onana Eloundou était un élément important des premiers succès camerounais dans les années 1980. Il avait hérité du surnom de « Panka » (« Guerrier » en langue bamoun).

Le football camerounais est à nouveau en deuil. Après Benjamin Massing, décédé fin 2017, un autre illustre défenseur des Lions Indomptables s’en est allé. Dans la nuit du dimanche au lundi 2 avril 2018, Elie Onana Eloundou est mort. Il s’est éteint des suites d’une maladie dans sa 67e année.

L’un des rocs du Mondial 1982

Athlétique, bon de la tête et véloce, Elie Onana Eloundou s’est illustré au poste de défenseur. C’est en 1982, millésime important dans l’histoire du football camerounais, qu’il est devenu un héros national. Cette année-là, les Lions Indomptables se qualifient pour la première fois pour la phase finale de la Coupe du monde. Sous la direction du sélectionneur français Jean Vincent, les Camerounais sont du rendez-vous international en Espagne.
Elie Onana Eloundou, lui, est titulaire dans tous les matches disputés par le Cameroun dans ce Mondial, avec le n°5 dans le dos. Lui et ses coéquipiers gardent leur cage inviolée face au Pérou et face à la Pologne dans le groupe 1. Lors de leur dernier match, les Lions Indomptables parviennent à tenir en échec l’Italie (1-1), future championne du monde. Malheureusement, leur parcours s’arrête là. Sans perdre, le Cameroun se fait sortir au premier tour d’extrême justesse; l’Italie a le même nombre de points (3) et la même différence de buts (0), mais la Squadra Azzurra a inscrit un but de plus que les Camerounais durant ce premier tour…

Le « Panka » (« Guerrier ») sur le toit de l’Afrique en 1984

Ainsi peut-on aussi lire sur rfi, de retour au pays, les Mondialistes sont applaudis par leurs compatriotes et sont reçus par le président Ahmadou Ahidjo. Elie Onana Eloundou, capitaine du Fédéral Sporting FC du Noun, est rebaptisé. Le sultan du royaume Bamoun le surnomme « Panka », qui signifie « Guerrier » dans le dialecte local.

Quelques années après, Elie Onana Eloundou heurte ses supporters du Noun en signant au Tonnerre de Yaoundé. La consécration arrive en 1984. A Abidjan, en Côte d’Ivoire, le Cameroun remporte la première CAN de son histoire face au Nigeria (3-1). Elie Onana Eloundou ne joue pas la finale, mais il fait bien partie de la première génération gagnante des Lions Indomptables, aux côtés de Joseph-Antoine Bell et Roger Milla entre autres.

En 1988, l’heure de la retraite sonne. Elie Onana Eloundou reprend alors son poste de garde pénitencier, qu’il avait délaissé neuf ans plus tôt pour s’adonner au football. Les dernières années de sa vie seront difficiles. La presse camerounaise a plusieurs fois évoqué la ruine et les problèmes de santé qui l’ont accompagné jusqu’à sa disparition.

 
Annonces
Annonces

Poster un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *