Burkina : Michel Kafando président de la transition

Burkina : Michel Kafando président de la transition

 

Au Burkina Faso, Michel Kafando a été choisi ce lundi 17 novembre pour conduire la transition et préparer l’élection présidentielle dans un an après que la charte de la transition, sorte de Constitution intérimaire eut été paraphée dimanche soir.

Le collège de désignation du président de la transition a retenu, après une réunion de quatre heures, dimanche soir, trois personnalités : Joséphine Ouedraogo, née Guisso, qui fut ministre de l’Essor familial et de la Solidarité sous Thomas Sankara de 1984 à 1987, Chérif Sy, journaliste, créateur de l’hebdomadaire Bendré, et enfin le diplomate de carrière Michel Kafando, ancien ambassadeur du Burkina Faso au début des années 1980, puis de 1998 à 2011. C’est ce dernier qui a finalement été choisi après plusieurs heures de délibération. Les auditions ont débuté un peu avant minuit, dimanche.

Michel Kafando a prononcé sa première allocution en tant que président de la transition à peine nommé.

« J’entrevois déjà l’immensité de la tâche, a-t-il déclaré. Je remercie tous ceux qui me font confiance pour conduire le pays suite au grand bouleversement qui marquera à jamais le Burkina Faso. Je prends l’engagement que nous ne ménagerons aucun effort. Il en va de notre crédibilité. L’essentiel à terme est de bâtir une nouvelle société, une société réellement démocratique basée sur la justice sociale, la tolérance. Ce sont les références de notre pays ».

Michel Kafando, âgé de 72 ans, il a fait des études en France, à Bordeaux notamment et à Paris. Des études de droit et de sciences politiques. De retour au pays, il a été nommé ambassadeur auprès des Nations unies, une première fois alors que le pays s’appelait encore la Haute-Volta, au début des années 80 ; puis entre 1998 et 2011. Michel Kafando est donc parfaitement bilingue et son profil devrait plaire à la communauté internationale.

Avec Rfi

COMMENTAIRES
    Publiez un commentaire