PUBLICITÉ
Bras de fer entre Wave et Orange : l’Artp trouve une solution provisoire…
PUBLICITÉ

Bras de fer entre Wave et Orange : l’Artp trouve une solution provisoire…

Le bras de fer entre Wave et Orange suit son cours. En effet, suite à la plainte auprès de l’Artp, par Wave qui accuse Orange de blocage dans l’achat de crédit, l’Autorité de régulation a tranché. Du moins, à titre conservatoire.

PUBLICITÉ

Après plusieurs échanges avec l’opérateur téléphonique, un accord nous permettant de vendre du crédit directement ou par l’intermédiaire d’un grossiste agréé n’a toujours pas pu être conclu. Wave bénéficie du droit à la vente de crédit téléphonique dans les mêmes conditions qu’une filiale de monnaie électronique d’une entreprise de télécommunication”, dénonçait Wave qui, par la suite avait saisit l’ARTP pour arbitrage.

Secret de l’instruction…

Dans une note parvenue à la presse, l’Autorité de Régulation des Télécommunications et des Poste précise que depuis cette saisine, elle travaille sur le dossier qui, « pour des raisons juridiques, est entouré du secret de l’instruction« .

Solution…

Toutefois, l’Artp a tenu à préciser qu’à titre conservatoire, elle a demandé à la Sonatel Sa d’appliquer, sans transparence et de non-discrimination, en accordant à Wave Mobile Money SA les mêmes conditions que celles appliquées à ses filiales ou à ses associés, notamment Orange Finances Mobiles, conformément à l’article 76 du Code des Communications électroniques. Ce, en attendant de trouver des solutions, « en toute impartialité, tout en préservant l’équilibre du secteur, les intérêts des consommateurs et de toutes les parties prenantes« .

#Artp #Orange #Wave

PUBLICITÉ

2 commentaire

  1. Lima

    Pourquoi laisser les étrangers dominer ce marché? Pourquoi pas créer une entreprise sénégalaise offrant ce service et donner du travail à des jeunes? Je pourrai vous aider à mettre en place une telle entreprise et former les jeunes

    1. L'OBS observateur

      Si tu détient cette compétence on’en veut mais aux cas échéant on préfère wave que la France