PUBLICITÉ
adama gaye 2 - Bons baisers d’un revenant... (Adama Gaye)

Bons baisers d’un revenant… (Adama Gaye)

Je vous salue encore et, comme disent les Ivoiriens, vous renouvelle nombreusement mes remerciements à toutes et à tous pour vous qui avez soutenu, avec sincérité, non en jouant un double-jeu de faux amis, ce qui n’est pas mon combat personnel mais une cause juste -commune!

Je ne suis pas encore sorti de ma période de réserve ni de repos. J’en ai besoin.

Je n’ai pas non plus débuté ma chronique qui sera intitulée :

De mon mirador- jours de prison à Rebeuss-sur-Guantanamo ! Je vous la promets.

Dans l’immédiat, je me dois, vous le devinez, de faire des diligences sociétales, familiales et amicales, en commençant par des visites notamment auprès des autorités religieuses de premier plan, et autres. L’urgence est aussi de retrouver ma famille et de me consacrer à l’impératif de retaper ma santé passablement malmenée par ceux qui pensaient sinistrement en finir physiquement avec moi, pour me faire taire a jamais.

Je suis sorti ragaillardi et plus que jamais convaincu d’avoir été un détenu politique victime de la plus ignoble bavure judiciaire, actionnée par des forces antidémocratiques et policières/judiciaires piétinant mes libérés constitutionnellement protégées.

Je le répète: les périmètres de la démocratie ne seront pas rognés avec ma participation. Ensemble, on va les consolider et les élargir. Attachez vos ceintures: the road will be rough and tough, no going back !

Cependant si j’écris ce matin, c’est pour vous dire que j’ai conscience de ces manœuvres, y compris via des sites mercenaires, qui tentent, malgré la déculottée subie par mes geôliers, de faire accroire que “à peine sorti de prison, j’ai repris mes insultes”.

J’ai saisi mes avocats pour engager les poursuites contre de tels sites et contre tous ceux, institutionnellement ou personnellement, qui ont posé des actes contre mon intégrité physique, constitutionnelle, intellectuelle.

Je le répète: je ne suis pas et je n’ai jamais été un insulteur.

Je dis, j’écris des vérités. Des faits vérifiables.

Même mes amis les plus proches qui veulent me défendre en prétextant que c’est au nom de principes, non de ma personne, qu’ils le font sont libérés de cette mission.

Mon combat ne tolère pas le faux et la comédie.

Même ceux qui ont refusé de soutenir le combat pendant ma détention en se payant des textes-alibis pour prétendre me soutenir, je leur dis: plus la peine!

Je mènerai le combat avec celles et ceux, nombreux, qui savent qu’on ne doit pas tricher ni faire de compromissions avec la vérité, encore moins sur mon dos. Je ne suis pas dupe!

Chers vrais amis: je sais que la lumière crue du jour, de la vérité, reste votre boussole. Comme elle l’est pour moi.

Encore merci!

Je retourne à mon repos avant de partir me soigner…

I love you.

Adama GAYE

Ps: je tends mes bras à toutes et à tous, en commençant par ceux qui n’étaient plus dans mon espace amical mais n’en n’ont pas moins épousé ma cause par dignité.

Opération déblocage et offensive d’amour envers eux.

En revanche, celles et ceux, les salauds, dirait Sartre, seront méthodiquement rayé de mon monde -quels qu’ils soient : pas d’hypocrites ici !

Adama Gaye Journaliste
whatsapp 143
Annonces

(12) commentaires

Omar Zeck

Tu es un poltron…tais toi maintenant on te connait bien

Deugg

Rien qu’à lire ce texte, on voit que cet homme n’a pas d’éducation de base. Dommage ! Que les membres de sa famille interviennent avant qu’il ne soit trop tard pour lui.

Xuli Beudes

Amoulo jom

Abdourahmane Bo

C est vraiment dommage pour mon pays. Ceux qui se disent intellectuels.

Camus

Tu devrais la fermer c’est mieux pour toi. Ton « combat  » est personnel. On a compris.

Borom Ndiarem Faye

Yaw amnga diom lingua dioy thi kassobi yép pour niou guénéla mak day yarou 😁😁

Asse

Les répondeurs automatiques, maylen ñu jàmm ki rek mo am jom ak fit c’est un petit fils de Serigne Touba la lute continue !

Beug Bamba

Asse la paix nekk petit fils de serigne touba yarou mokko gueune ak bon exemple bass abdou khadre mbacké la sante di khalé di kilifa dou saga kéne guir wakh deuguam ay mouride ay seutou serigne touba lolou mo takh mou wara nekk nitt ki problème personnel lay combattre ak macky dou si diné dou si yonou yalla

Djirim

Mdrrrrrr asse boul takh seutou serigne touba yii deig fiii lou teguinewoul

Mbaye

On n’enterre pas un cerveau vivant et l’article 80 « offense au chef de l’état » est une arme pour les mongoles de l’état du sénégal. Il est révolu partout dans le reste du monde. Vous comprenez le recule démocratique de notre pays. Je rappelle que nous sommes en 2019 bientôt 2020. L’émergence d’un pays commence par l’émergence des mentalités. Nous sommes avec vous doyen.

Sasmou Miath

Il n’y a que des cons qui pensent que Adama est un poltron . Dans ce cas comment qualifier le roublard de fatick qui a même peur de son ombre

Rone Mbaye

Merci Adama. Du courage et prends le temps de retrouver ta famille et tes amis après toutes ces péripéties. Le combat que vous menez est noble et c’est celui de tout le peuple Sėnégalais. Nous ne pouvons pas accepter que les ressources minières et pétrolieres du Sėnégal soient spoliées et bradées en faveur de voyous comme Frank Timis et autres lobbies et au détriment du peuple Sénégalais hypothéquant l’avenir de plusieurs générations de Sénégalais au moment où le Sénégal est en faillite (endettement, inondation, travaux arrêtés, hôpitaux sous équipés, gaspillage dès deniers publics, injustice, corruption, justice instrulentalisée etc..)

Publier un commentaire