Basses manoeuvres politiciennes à l’Assemblée : Le Parlement des soumis…

Modification du règlement intérieur de l’Assemblée: Les députés feront-ils reculer la démocratie?

Ce qui se passe à l’Assemblée nationale ces jours derniers est tout simplement inouï ! Des députés (du pouvoir comme de l’opposition) qui reçoivent des ordres directs de la part d’un pouvoir politique qui n’est pas plus légitime qu’eux. Des représentants du Peuple investis d’une légitimité au sein de l’auguste assemblée et qui manipulent des textes législatifs pour des problèmes de positionnement, de postes juteux, bref de sinécures.

Cette législature et d’ailleurs toutes celles qui l’ont précédé, n’ont jusque-là jamais reflété le dynamisme démocratique du Sénégal. Nous devons le dire, les députés du Sénégal, pour la plupart d’entre eux, sont indignes de la fonction qui leur est dévolue. Ils agissent au sein de l’hémicycle de la même manière qu’ils ont été choisis sur les listes de députation.

L’ouverture de cette session unique qui a vu le renouvellement du bureau et la mise en place des groupes parlementaires aura été une honteuse séquence de la vie de l’institution tellement les basses manœuvres politiciennes y ont été nombreuses.

Macky Sall, Président de la République, Président de l’Alliance pour la République qui appelle les responsables de son parti et des partis alliés pour leur donner des instructions sur comment il veut reconfigurer le bureau ; Maître Wade, Secrétaire général national du Parti démocratique sénégalais, qui de sa résidence de Versailles, instruit ses lieutenants sur les hommes ou femmes à démettre ou à promouvoir ; le Président de l’Assemblée nationale qui prend fait et cause pour un camp dans le but d’aider le pouvoir à mieux diviser l’opposition parlementaire.

Autant de situations indignes de la représentation parlementaire qui doit être essentiellement une émanation de l’expression du peuple avec des députés engagés, indépendants et libres.

1 COMMENTAIRE
  • fallatee

    la demissionns des depute liberaux imposse

Publiez un commentaire