Téléchargez l'appli SENEGO
Barkédji : Les Enseignants réclament “justice” pour M. Fall, prof d’Arabe, arrêté pour “terrorisme”

Barkédji : Les Enseignants réclament “justice” pour M. Fall, prof d’Arabe, arrêté pour “terrorisme”

En août 2021, l’arrestation du professeur d’arabe Abdoulaye Diop Fall qui officiait au Lycée de Barkédji avait fait couler beaucoup d’encre et de salive. Trois mois plus tard, ses collègues lèvent le ton et sollicitent le traitement diligent du dossier pour lui permettre; et pour leur permettre d’être édifiés sur son sort.

Abdoulaye Diop Fall est professeur d’Arabe au Lycée de Barkédji. En aout 2021 (pendant les Vacances), il a été arrêté à son domicile sis à Djender pour terrorisme.

D’après les infos d’alors, «Arrêté à l’Aibd, il était en contact direct avec le groupe Asai Ahl Alhaq fondé en 2006 et avec Abu Mustapha, un agent des services secrets sous Saddam Hussein, recherché pour terrorisme. ». Nos confrères de Libération avaient même dit qu’«Il avait reçu de fortes sommes d’argent d’un fameux «Mahdi» en provenance de l’Irak. Fall, qui détient une licence en arabe, devait recruter des candidats pour le jihad.» avant d’en ajouter qu’: «Il disposait de plusieurs millions Fcfa dans un compte logé au niveau d’une banque de la place. Ancien étudiant à la FASTEF, il a construit une belle villa à Barkédji. »

En conférence de presse ce samedi 04 décembre 2021 à Barkédji, en présence de monsieur Dame Mbodji, Secrétaire général du Cadre unitaire Syndical des enseignants du moyen-secondaire (CUSEMS) et des élèves, le Collectif des Enseignants de cette Commune du département de Linguère, est venu à la rescousse du sieur Fall en souhaitant que justice lui soit rendue pour palier à sa longue détention préventive.

En outre, le collectif a balayé d’un revers de main, les allégations selon lesquelles, Abdoulaye Diop Fall a été arrêté à l’Aidb et qu’il possédait aussi une villa à Barkédji. Pour ces enseignants, «Abdoulaye Diop Fall est allé lui même répondre à une convocation reçue à Djender où il habite. En plus, il n’ a pas de villa à Barkédji, il est logé dans une chambre en location comme tous les enseignants étrangers dans cette commune. »

In extenso, l’intégralité de la déclaration du Collectif des Enseignants de la Commune de Barkédji

«Pourquoi ne pas être consterné?

Et comment ne pas être sensible en une si tragique et une si floue circonstance.

Alors, permettez, au nom du collectif des enseignants du lycée de Barkédji ; et nom du collectif des enseignants de Barkédji de quérir auprès de la tutelle; auprès de notre si chère justice en qui nous avons foi et espoir une diligence prompte et non hâtive, du dossier de notre camarade, de notre collègue et professeur d’arabe Abdoulaye Diop Fall qui depuis des mois croupit en cellule où il a eu à subir une intervention chirurgicale du fait de son état de santé dégradant.

Ne connaissant ni les tenants et les aboutissants du dossier pendant en justice, et n’ayant aucunement prétention de nous immiscer dans une affaire judiciaire, et ne pouvant nous prononcer sur son innocence ou sa culpabilité, et au même moment où des apprenants restent privés d’enseignement en langue arabe, nous Collectif des Enseignants de Barkédji, ne pouvons qu’être préoccupés par cette situation.

Nous sollicitons le traitement diligent du dossier pour lui permettre; et pour nous permettre d’être édifiés sur son sort.

En des termes simplissimes, nous souhaiterions que justice lui soit rendue pour palier à sa longue détention préventive.

D’autre part, nous invitons des journalistes de la place et une certaine presse à revisiter leur propos; à éviter des propos fallacieux pour tomber dans le sensationnel mensonger.

Nous en appelons à la sensibilité du peuple

Nous en appelons à la sensibilité du chef de l’État

Nous en appelons à la sensibilité de notre Ministre de tutelle

Et nous en appelons à la sensibilité du Ministre de la justice.»

Le Collectif des Enseignants de la Commune de Barkédji.

71
Annonces
guest
0 Commentaires
Commentaires en ligne
Afficher tous les commentaires