Bamboula à la SICAP : Des centaines de millions gaspillés par le DG Ibrahima Sall et Cie entre 2014 et 2018

Bamboula à la SICAP : Des centaines de millions gaspillés par le DG Ibrahima Sall et Cie entre 2014 et 2018

La Cour des comptes a encore publié 30 nouveaux rapports ce vendredi 10 mai. Parmi ces rapports, figure celui de la Société immobilière du Cap-Vert (SICAP) à sa tête l’ancien Directeur général, Ibrahima Sall. La Cour des comptes fait état d’un grand Bamboula sous sa direction de 2014 à 2018 avec certains de ses collaborateurs. Le candidat recalé à l’élection présidentielle 2024, leader du parti MODEL, ne s’est pas montré en modèle, suite au constat d’une très mauvaise gestion par les contrôleurs de l’administration.

Durant la période sous revue (2014-2018), les fonctions de Directeur général de la SICAP SA sont exercées par Monsieur Ibrahima SALL, nommé par décret n°2012-1265 du 8 novembre 2012. Il a été remplacé à ce poste en octobre 2019 par Monsieur Mamadou KASSE.

Dons et subventions

Sous la direction de Ibrahima Sall, le rapport de contrôle sur la SICAP de 2014 à 2018 a relevé que des dons et subventions qui s’élèvent à un montant cumulé de 703 456 450 FCFA ont été abusivement accordés par la SICAP. Il est relevé que ces dons et subventions sont destinés notamment à des responsables politiques, à des chefs religieux, à des communicateurs traditionnels et à des artistes, pour des motifs sans rapport avec l’objet social de la société. Les motifs mentionnés sur les demandes renseignent à suffisance sur le caractère abusif des dons et subventions, à titre d’exemples : soutien à Pape Diouf pour organisation Grand Bégué, appui pour journée de prières de l’Assemblée nationale, subvention journées culturelles Association Gossas Emergent, aide financière pour des jeunes talibés endettés, soutien pour organisation Ndogou Ramadan, soirée Association des Femmes de la LONASE. Des particuliers étaient également bénéficiaires de ces dons et subventions durant cette période.

Frais de missions et déplacements injustifiés

Il a été constaté que des frais de mission à l’étranger pour un montant cumulé 42 170 000 FCFA sont réglés alors que les ordres de mission ne sont visés ni au départ, ni à l’arrivée. Mais aussi que des frais de mission ont été réglés sans que les pièces justificatives de ces dépenses, notamment l’ordre de mission visé, ne soient produites, montant cumulé 16 120 000 FCFA.

Il est relevé que des missions à l’étranger sont régulièrement effectuées par le Directeur général et le Président du Conseil d’administration avec pour seul motif indiqué sur les ordres de mission : « Rencontre avec des partenaires ». Hormis les ordres de mission, du reste non visés au départ et à l’arrivée, aucun document attestant que l’exécution de ces missions n’a été produit : ni termes de référence, ni invitation, ni compte rendu de réunion, ni rapport de mission. Il est également constaté une récurrence de ces déplacements injustifiés.

Dépenses indûment qualifiés de sponsoring

Ibrahima Sall a été également épinglé pour des dépenses indûment qualifiés de sponsoring. En 2015, selon la Cour des comptes, il a versé près 13 millions au MEDS de Mbagnick DIOP qui l’a nominé au CAURIS D’or.

En effet, suite à une lettre du Président du Mouvement des Entreprises du Sénégal (MEDS), Monsieur Mbagnick DIOP, en date du 24 avril 2015, informant le Directeur général de la SICAP SA de la nomination de la société au titre des cauris d’or dans la catégorie des entreprises les plus performantes, il a été versé à cette entité, au titre de frais de sponsoring, un montant de 11 800 000 et un autre de 1 180 000 FCFA, soit au total 12 980 000 FCFA.

Logements à tarif préférentiels pour la SICAP

La cour des comptes reproche également au DG de s’être attribué lui-même deux logements à tarif préférentiels dans différents projets de la SICAP, à savoir Sacré-Cœur et Sicap-Keur-Gorgui. Un terrain viabilisé à bâtir (TVB) lui a également été cédé, toujours à conditions préférentielles, sur le site de KeurGorgui, d’une superficie de 596 m2pour un prix de cession de 45 319 646 FCFA.

Aussi, plus 30 agents de la SICAP, en plus de bénéficier de logement à des taux préférentiels, ont été attributaires de plus d’un logement. De surcroît sans qu’ils n’honorent leurs engagements contractuels. Une bonne partie d’entre eux accuse des retards de paiements significatifs, révèlent les contrôleurs de l’administration.

Achats de véhicule par les cadres

Dix sept (17) directeurs et chefs de services se tapent un plan auto d’un montant cumulé 112 495 891 FCFA.  Ces véhicules, acquis en grande partie grâce au concours financier de la SICAP (contribution de 40%), restent néanmoins la propriété des bénéficiaires du plan, ce qui ne garantit pas la préservation des intérêts de la société.

Des objectifs inachevés

Sur un objectif de 11 000 unités d’habitation en 5 ans, la SICAP n’a produit que 3 542 unités. Mais aussi un Faible niveau d’exécution des programmes d’investissement et les longs retards constatés dans la réalisation des travaux de construction. Des centaines de millions ont été dépensés sur des projets à l’arrêt (SICAP TOUBA, SICAP SALY, SICAP DIASS, SICAP Bambilor).

Prêt non soldé par un agent démissionnaire

 La SICAP a enregistré en 2016 provision d’un montant de 12 113 248 FCFA, pour constater la perte probable d’un prêt consenti à l’agent de matricule 1227, Monsieur Tanor DIOP, d’abord placé en disponibilité puis démissionnaire. Les pièces et documents attestant que la SICAP a engagé toutes les diligences requises pour amener l’agent en question, lors de son départ de la société, à solder son compte, n’ont pas été produits, constate la cour des comptes.

26 COMMENTAIRES
  • Brun

    🙃🙃🙃🙃🙃🙃comment vouliez vous que le pays progresse dans l’émergence ?

    • Gabo

      Voila ce qui nous retarde ! Si nous pensons que ce sont la Banque Mondiale, le FMI ou la France, non seulement nous nous trompons mais perdons du temps ! Si on veut comprendre pourquoi on n’est sous développé voilà principalement les raison. Je suis démoralisé de ce pays.

  • Ninaiz

    Dire que e machaque voulait être président du Sénégal

    • Ninaiz

      Ce macaque voulait diriger le pays

  • Zeus

    Voilà ce que ça coûte de nommer des politiciens incompétents à des postes de direction. Les sociétés nationales sont de véritables vaches à lait. Il faut donner des suites judiciaires à ce pillage.

  • Paly

    Ma warouuuu

  • Benewaye5

    Laisser moi, rire, le president Wade, un economiste?!… avec comment il a pilote le pays avec un liberalisme qui a fini de conduire ce pays par terre….sa strategie de vendre les terres aux etrangers non senegalais et aux expatries de s’enrichir s/c ses salons d’habitats du Senegal a l’etranger c de l’arnaque, cela n’existe nul part ailleurs…..ces evenements s/c d’aide aux logements, ou des organizations comme la Sicap, et….al depenses des milliards, qui vont finir par etre payes avec les impots des gorgorlus, ou l’on poursuit ces modou-modous pour leur soutirer de l’argent aux prix forts….Peut etre nos amis Maliens qui aiment copier le senegal…mais tu ne trouveras jamais un francais, chinois, indien, un pays digne qui vend ses terres avec salons d’habitants aux etrangers qui ne vivent pas sur place……la terre appartient aux locaux residents, dans une economie normale, un emigre ne devait pas payer les memes prix que ceux sur place, les salaires ne sont pas comparables….Cela cree un desequilibre economique grave, les prix de la terre vont etre fixes sur des salaires etrangers, voila comment la speculation sur les terres du pays, pilote par le meme govt, qui est suppose diminuer les couts de la vie… a fini de transformerr la vie la plus chere de l’afrique….

    • SIMON LOURDINE

      Mon père qui avait soutenu le Pds et qui a connu le régne socialiste m’a avoué si c’était à refaire il aurait jamais soutenu le Pds qui ont fait n’importe quoi avec les terres et les ressources du pays. Au moins le Ps même s’il s’enrichissait, avait quand cette culture de ne pas brader ni les terres, ni les ressources naturelles. Il m’a rapporté que beaucoup avaient tenté de construire dans le littorale mais Senghor comme Diouf non seulement ont toujours refusé mais il y’avait des lois fortes qui protégeaient le domaine national et il était difficile d’obtenir un titre foncier à son nom et même dans ce cas, un étranger était exclu d’un titre foncier

    • Senegal

      Les libéraux ont détruit ce pays

  • Boutra

    Si on fusionne la Sicap et Hlm, avec l’appui de la Bhs, des logements décents et à moindre coût pourraient être construits partout au Sénégal.

  • Diop

    Il faut juger ces voleurs sans vergogne.

  • Cheikhouna

    Ki ne connaît pas Ibrahima sall.
    Demander à la famille feu djily mbaye.

  • Diobene

    Je me demande ce que l’on attend pour cueillir cet hyène
    de Ibrahima SALL.
    Mais Macky est le seul Responsable parce qu’il était au courant

  • Sonko

    Qu’il rendent notre argent et puis aillent crever en prison.

  • Babel

    Si Macky le singe était resté encore un jour de plus,le Sénégal serait devenu comme le désert de Kalahari.C’est seulement le 24 mars 2024 que su que Dieu aime le Sénégal en nous débarrassant de cette saleté qui s’appelle Macky Sall.

  • EAU

    MONSIEUR RIEN NE LUI ARRIVERA IL EST TROP BIEN MEME PROTÉGÉ PAR LA MAFIA MARABOUTIQUE . LE SÉNÉGAL SI ON VEUT REGLER CE PROBLÈME IL FAUT D’ABORD COUPER LA TETE DE CE FLEAU QUI EST CE DOMERAMEN DE MACKY SALL SINON LES CHIENS ( PRESIDENT ET P.M ) ABOIENT ET LA CARAVANE PASSE

  • Laye seck

    De Wade à macky le libéralisme été devenu le LIBERTINAGE chaque un pour soie satan pour tous

  • Ibg

    NOUS AUX NOUVELLES AUTORITES DE TENIR UNE CONFERENCE PUBLIQUE NATIONALE COMME INTERNATIONALE POUR PRESENTER LA SITUATION DU PAYS AU PEUPLE ET ENSUITE EXERCER LES POURSUITES JUDICIAIRES AVEC LA PLUS GRANDE FERMETE.C EST EN SE SENS QUE LES SENEGALAIS VONT CROIRE AU JUB JUBAL JUBANTI.

    • Gabo

      Parfaite argumentation ! En tout cas si le Sénégal rate ce virage de devoir mettre fin à l’impunité, histoire non seulement de rendre justice en arrêtant, jugés et faire rembourser les voleurs mais aussi et surtout de donner un signal fort à tout responsable gestionnaire de fond de ce gouvernement actuel, ce sera terminé pour toutes les générations à venir ce sera l’anarchie légalisée d’office. Si Sonko et Diomaye pensent que le patriotisme, l’honnêteté, l’intégrité morale et un bon projet seuls suffiront pour avancer ce pays, ils vont se tromper lourdement. En plus de ces critères, il faut qu’ils soient ferment et sans pitié contre les voleurs et aussi que les contrôles sur la bonne gestion

      • Oussou

        D’accord

  • SAFARA

    C’est particulièrement la faute à macky sall l’assassin et dealers qui à mon avis est le pire président que notre pays ait connu. Comploteur hors paire, il a facilité le pillage de nos maigres ressources.

  • Soweto

    Il aura ni sanction ni poursuite ni peine ni prison ni arrestation ni police ni procureur ni gendarmerie… et le pauvre GOORGORLOU dans tout ça

  • Teps

    596 m2 à 45 millions à la cité Keur Gorgui…. Voilà comment on enrichit les gens

  • Citoyen

    Il faut l’arreter et le juger. Il faut qu’il paye ou il va aller en prison et confisquer tout ces biens.

  • Diaspo

    Il faut lancer aussi une action en justice contre Macky Sall car c’était lui qui délivrait les quitus à piller les deniers publics .
    Quant à Ibrahima Sall, il a toujours eu une réputation de cupide et de malhonnête .
    On s’en fout des lobbies maraboutiques. Qu’il réponde de ses actes. C’est l’argent du peuple.
    Ce sont des voyous ces gens-là. Il faut des réponses judiciaires à la hauteur de leurs crimes financiers. Tout simplement !

  • DIOPDIOP

    C’est le plus grand voleur cet Ex DG de la Sicap. Il na mm pas honte. On réclame des poursuites.

Publiez un commentaire