PUBLICITÉ

Audiovisuel : Babacar Diagne prône l’aide de l’Etat

Dans une interview qu’il a accordée au groupe Emédia, Babacar Diagne a passé en revue les problèmes du secteur de l’audiovisuel. Le président du Conseil national de régulation de l’audiovisuel est revenu  sur le cas de la nouvelle chaîne lancée par le groupe Canal +, “Sunu Yeuf”.

La bonne production

Pour l’ancien directeur général de la Rts, les chaînes de télévision sénégalaises ne pourront exister dans ce secteur  que “par une bonne production”. En effet, explique-t-il, “le numérique, c’est ça l’enjeu fondamental. Aujourd’hui, avec une fréquence, on a 6, 8, 10, 12 chaînes. C’est la qualité de la production qui fait la différence”.

L’existence des chaînes sénégalaises

Face à cette situation, Babacar Diagne s’interroge sur l’existence de ces chaînes. “Est-ce que les chaînes peuvent à elles-seules arriver à un standard de productions qui peut concourir avec ces chaînes ?”

Le conseil

“Je suggère que l’Etat aide.” Il va même plus loin : “Je pense que le ministre de la Communication avec qui j’ai discuté à plusieurs reprises, est disposé à accompagner les chaînes.”

L’avenir

L’ancien présentateur de l’émission TGP (Très gros plan) sur la chaîne nationale estime qu’avec “le nombre de chaînes étrangères, qui arrivent, il faut qu’on se prépare et qu’on pense “qualité de la production”.

Annonces

(2) commentaires

  • Mbaye

    Babacar domékharam Diagne

  • Mbaye

    Ababacar domékharam Diagne