Téléchargez l'appli SENEGO
PUBLICITÉ

Attaques contre Macky Sall: Où est passée la Task-force Républicaine? (Daouda Gbaya)

Lancée en pompe, le 7 décembre 2020 à Saly, la Task-force Républicaine (TFR), regroupant une quarantaine de directeurs généraux et ministres, était censée s’ériger en « bouclier » du président Macky Sall contre l’opposition.

Six mois après, le constat est que ce “machin” n’est que l’ombre de lui-même. Aucune initiative politique n’est prise par Birame Faye et ses camarades pour apporter la contradiction à l’opposition réunie autour du M2D qui a repris du poil de la bête, après leur manifestation à la Place de la Nation. À part quelques échappées solitaires médiatiques de certains responsables sans impact réel, la TFR reste aphone. Même au plus fort des émeutes du mois de mars qui ont fait 14 morts, la machine peinait à fonctionner.

Que s’est-t-il donc passé? En réalité, Guestuinfo a appris de sources dignes de foi que la TFR n’a plus la “bénédiction” du président Macky Sall, leader de l’APR. En effet, ce dernier s’est rendu compte que certains membres de la TFR “faisaient plus leur propre promotion à travers les médias que de défendre le président de la République“. Et cela transparaissait aisément dans les capsules (3 minutes) que des responsables comme Thérèse Faye, directrice du FONGIP, Néné Fatima Tall, ministre de la jeunesse, faisaient diffuser à la TFM durant le mois de décembre.

D’ailleurs, ces capsules ont été arrêtées. Un membre de la mouvance présidentielle confie à Guestuinfo cette anecdote : “À la veille du discours du nouvel an du président de la République, en 2020, la Task-force avait envoyé au Président Macky Sall une liste de débatteurs sur les plateaux de télé. Mais lorsqu’il le président l’a lue, il s’est rendu compte que le choix des profils ne faisait pas l’affaire. Il a rejeté la liste et fait son propre choix. C’est pourquoi, lors des débats, les téléspectateurs ont découvert d’autres têtes qui n’ont rien avoir avec la Task-force“.

En plus du désaveu présidentiel, la TFR a pêché dans sa démarche. Car, sa mise en place était perçue comme une volonté Biram Faye, DG de l’ASP de mener une concurrence aux structures internes de l’APR comme la Cellule des cadres Républicains (CCR) dirigée par Abdoulaye Diouf Sarr. Mais le plus curieux dans cette affaire, c’est qu’on retrouve les mêmes personnes dans les deux structures qui, pourtant, poursuivent le même objectif.

C’est pour avoir compris, peut être, qu’il ne peut pas compter sur cette fameuse TFR que Macky Sall a cru bon de descendre sur le terrain politique à travers ses tournées économiques. Les élections locales du 29 janvier 2022 ayant valeur de référendum, Macky Sall veut s’entourer de toutes les garanties d’une victoire devant une opposition très agressive.

* Guestuinfo

0 Whatsapp
Annonces
guest
2 Commentaires
Le plus ancien
Le plus récent Le plus noté
Commentaires en ligne
Afficher tous les commentaires
ACTUALITÉS RÉCENTES
    14:05 - 26/07/2021

    Covid-19 – 3e vague : L’arène entre autorisations et interdictions de combats (Senego-TV)

    Whatsapp
    13:29 - 26/07/2021

    Les Lundis de Madiambal : Les maîtres tomberaient-ils au niveau de leurs disciples ?

    Whatsapp
    13:24 - 26/07/2021

    Paoskoto : Amy Mbacké Thiam brigue la mairie

    Whatsapp
    13:11 - 26/07/2021

    Tentative d’évasion d’un Daara à Touba : Un talibé rend l’âme (vidéo)

    Whatsapp
1
0
Votre avis comptex
()
x
Whatsapp