BRVM-10 165,49 -0,49 BRVM-C 170,79 -0,90 Dernière mise à jour : Lundi, 19 novembre, 2018 - 12:00

BOA SN

-0,78

SONATEL

0,54

TOTAL SN

0,00
PROGRAMMES TV
L'horoscope du jour Horoscope du jour En ce moment à Dakar 26° partly-cloudy-day
Annonces

Arrêt Cedeo – Assane Dioma Ndiaye : « le juge d’appel ne peut pas entrer en contradiction avec le juge communautaire » – Regardez!

Cédéo, Khalifa Sall
Arrêt Cedeo – Assane Dioma Ndiaye : « le juge d’appel ne peut pas entrer en contradiction avec le juge communautaire » – Regardez!

Lors de la Conférence de presse de la société civile qui a regroupé Amnesty International, la Raddho, leForum du Justiciable, il a été débattu de la portée de l’arrêt de la Cedeo sur le procès en appel de Khalifa Sall. Prenant la parole, Me Assane Dioma a démontré que le juge d’appel, en occurrence Demba Kandji qui a donné rendez-vous le mercredi 18 juillet prochain pour le verdict, ne peut pas entrer en contradiction avec le juge communautaire.

« Il y a primauté du juge communautaire sur le juge national. Il y a autorité du juge communautaire sur le juge national. Donc le juge d’appel, en statuant, doit prendre en compte la décision de la Cedeo. Parce que les traités ratifiés font partie du bloc de constitutionnalité. Et la Cour de justice de la Cedeao résulte d’un traité. Et dans l’ordonnancement juridique, les traités viennent même au-dessus de la constitution. Donc, sous n’importe quel angle qu’on puisse le regarder, le juge d’appel ne peut pas entrer en contradiction avec le juge communautaire », a laissé entendre Me Assane Dioma Ndiaye.

Dans la même logique, il dit pourquoi le raisonnement du juge d’appel devrait aboutir à la libération de Khalifa Sall. « Si le juge national ne peut pas entrer en contradiction avec le juge communautaire, il est obligé de se conformer à l’avis du juge communautaire. Et en se conformant à l’avis du juge communautaire, il constate la violation du droit à l’assistance de Khalifa Sall. Et en constatant cela, il applique le Code de procédure pénal qui dit que le PV de l’enquête préliminaire est nul et de nullité absolue. Et la conséquence, c’est l’annulation de la procédure. Et l’annulation de la procédure, c’est la libération de Khalifa Sall. Donc, il n’y a pas de débat à ce niveau« , a conclu Me Assane Dioma Ndiaye.

Me Assane Dioma Ndiaye en précise plus dans la vidéo, regardez!

Annonces
Annonces

5 commentaires

  1. Omar Senghor dit :

    Lou ame nga waw Khalifa déffa wara guéneu immédiatement

  2. Vous ne respectez pas les sénégalais.Personne ne disculpe Khalifa,tout ce k vous dites c pour le faire sortir de prison.Donc vs parlez de procédure….et notre argent ds tout ça?Est ce la procédure de decaissement de la caisse était régulière? Est ce innocent Khalifa?

  3. Lamine Ndong dit :

    Refuser de libérer Khalifa est une honte pour notre pays.

  4. Boundoukh dit :

    Wa ana wa prodac

  5. B.Niasse dit :

    Bien dit Assane Dioma. Aussi Ke ses militants apéristes sachent garder raison. Tout le monde sait ce dossier a été précipité et les violations des droits de Khalifa visibles et connus de tous. Non assistance d’un avocat, retrait de son immunité parlementaire imposé par un vote mecanique… et tant d’autres. Donc tous ces faits annulent la procedure de condamnation de Khalifa. Donc il doit etre libéré de fait.

Écrire un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *