Arrestations de leaders, la politique est-elle le moteur judiciaire ?

Le vent de la confrontation s’est estompée, la paix toujours escomptée suinte de ce ouf soulagé unanimement partagé au lendemain de la victoire du candidat Macky Sall, que les résultats provisoires de la Présidentielle confortent dans l’exercice d’un second mandat, tout comme cet appel à l’apaisement de la société civile et des défenseurs des droits de l’homme à une opposition qui a certes rejeté ces résultats, mais sans alimenter le chaos post-électoral tant craint et prédit.

Pour autant, les arrestations opérées dans les rangs de l’opposition, dont une trentaine de jeunes, femmes et dernièrement, du Colonel Abdourahim Kébé, pour un électronique appel à “l’insurrection” sur sa page Facebook, sont comme un grain rendant inconfortable la consommation du couscous électoral.
Toutefois, ce n’est pas un fait isolé, des arrestations ayant émaillé la pré-campagne électorale, et toujours dans le camp de l’opposition à Dakar, Pikine, Guédiawaye et à l’intérieur du pays.

Coup de corne à la lisse image de la démocratie et du respect des droits humains au Sénégal ?
Toujours est-il que le régime Sall n’en était pas à sa première arrestation ni à sa première polémique y afférente. Lesquelles semblent congénitales au magistère de cette deuxième alternance qui, pour mémoire, s’amorce, au lendemain de la prise de pouvoir du Président Sall, en 2012, dans une traque au délinquant politique qui, paradoxalement, est souvent bleu, de la couleur libérale du régime alterné, le Pds.

Karim Wade, Aïda Ndiongue, pour enrichissement illicite, Alioune Aïdara Sylla, du Pds, accusé d’être le prête-nom de Me Wade, dans une affaire financière, sont tous embastillés.
Me Amadou Sall, Bara Gaye, pour offense au chef de l’Etat, Mohamed Lamine Massaly, ancien patron des « Jeunesses Wadistes », dans un bras de fer juridique avec Aminata Tall. Toussaint Manga, secrétaire général de l’Ujtl, pour trouble à l’ordre public, Cheikh Ahmadou Bamba Bâ et Victor Diouf, dans l’affaire du bus DDD incendié, pour destruction de biens appartenant à autrui, après la condamnation de Karim Wade.

Les arrestations ciblent aussi des verts qui, au Parti socialiste, n’ont, dit-on, pas voulu se parer de marron-beige, dont l’ex maire de Dakar, Khalifa Sall, ses lieutenants, Bamba Fall et Bartélemy Dias, maires de la Médina et de Mermoz Sacré-cœur, dans l’affaire de la casse de la Maison du Parti socialiste et pour outrage à magistrat.
Last but not least, Karim « xrum xax » et les leaders des mouvements « Nittu dëgg» et « France dégage», sont plusieurs fois emprisonnés, pour diffamation ou trouble à l’ordre public. …
Et même le monde artistique n’est épargné, avec Amy Collé Dieng, pour « offense au chef de l’Etat » et « diffusion de fausses nouvelles ».

Ces arrestations sont-elles le signe d’une efficacité juridique qui égalise tous les citoyens devant la loi ou celui d’une chasse à l”adversaire politique ? La question va de soi, aucun proche du pouvoir n’étant dans le lot, même si dans l’opinion, il se dit que beaucoup de marrons auraient leur place dans une cellule carcérale, pour moult fautes condamnables.

Aussi du présent mandat est-on en devoir de s’attendre à plus d’équité. La démocratie ne devant pas n’être qu’électorale, mais mûrit dans l’égale jouissance des pouvoirs conférés et des punitions exigées.

Sans quoi, légalité et légitimité se heurteront toujours dans les actes citoyens ou non. C’est selon !

(17) commentaires

Quoi

accusation ridicule le senegal est une democratie

Papadusenegal

le senegal est la meilleur democratie d ‘afrique les accusations de ces fils de chameau de senego ne nous atteignent pas

Etyuid

Senegal li feu am solo moy rew mou am stabilité leu, am diamb.

Ousman

Bayilen di yak rewmi, Sénégal deuk bou am démocratie leu. Beugueu djité rew warou niou takh wakh louy leundeumeul élections yi ak sunu mbolo nek benn

Lorede

Opposition bi, démou niou fenn, niou ngi délou ganaw, di niak wolou sunu démocratie

Caribou

Elections yi dafa lerr, amoul farr fenn. Organisation bi, matoukay yi,alternance yi, yeup diar yonn. Gno raw niou beuri ci Afrique. Histoire bi di neu ko woné. Di ngen ko guiss

Noirdenoir

Fou niouy limé rewou démocratie, Sénégal moy djitou ! Bayi di guiss lou bonn, elections yi di neu transparent bou bakh

Mouhamed

Essayer parfois de suivre l’actualité international dans tout leur débat il vous dit avoir constaté un recul democratique du Sénégal

Anonyme

Sénégal ken xamul deukou lan la Macky sall moy goume di goumy louko nekhe rkk def
Mais oppération Faxass bii st toujours en cour

Potio

LES POLITITIENS SONT SENEGALAIS COMME TOUT AUTRE SENEGALAIS DONC JUSTICIABLE .CESSONS LES FUMISTERIES ..”BOY DJME EST TOUJOURS EN PRISON ET ON EN PARLE PLUS

Abdou

Ne nous parle pas de démocratie fiii Bour mofi ame dii Macky sall louko mekhe def kou wax mou diap teuthe
Gueum sa bopp so beugué avancé sans l’Etat merçi Bougane pouer cette philosophie

Balde

Bonjour tout le monde svp arêtes toujours accusation de les présidents macky ils le reste pas toujours président Sénégal colonne kebe il fait grand erreur ton discours ils très enquêtes

Mbaye

C’est vraiment triste et alarment pour notre pays dont la démocratie faisait notre fierté . Il ya réel recul de notre démocratie qui faisait notre fierté . Mr le Président il grand temps de dialoguer sans ambiguïté pour préparer un départ par la Grand porte . Il n’ya que le pouvoir de DIEU qui est éternel et tous les dictateurs qui croient le contraire finiront par la fuite , la mort, la maladie, la torture, la perte de ses bien , le sauve qui peut se son entourage …. Rien au monde ne vaut ça .

Anonyme

Man se2négalais yii la bagne gno votel Macky sall baparé koune2 taxaw di wax sheut
Dieul len rew mi tek ko si lokho jeune yii comme Bougane gueye dany

René Diagne

la justice est là pour tout le monde.ces gens cités n ont ils aucune responsabilité dans les faits à eux reprochés?s il y a des gens du pouvoir protégés citez les carrement sans insinuations ou supputations.moi je me mefie des “on dit”

Kaddu

Ces soient disant leaders sont comme tous les autres prisonniers ils méritent les mêmes sorts

Samba Sow

Contrôler vos dires, vos mots, et vos cœurs ,fréquenter des êtres -humains de bonne -foi ,et sachez si il n’y à pas de paix il n’aura pas de démocratie .therefor let’s live un peace (none)