PUBLICITÉ

APS : La médiation du parlement dégonfle la bombe qui couvait…

Tout est bien qui finit bien. Pape Birahim Fall a décidé de revenir à de meilleurs sentiments. Ce, grâce à une délégation dépêchée par Moustapha Niass et dirigée par le Pr Issa Sall (PUR) qui a rencontré, ce jeudi, le Dg de l’Aps. Et la médiation a porté ses fruits. Les agents réintègrent leurs postes. Toutefois, M. Fall a posé une condition.

La médiation de l’Assemblée nationale a porté ses fruits…

Le directeur de l’Agence de presse sénégalaise (APS) est revenu à de meilleures sentiments. Ainsi, selon la Rfm, dans son bulletin de 16 heures, Thierno Birahime Fall a décidé de réintégrer Yaye Fatou Ndiaye et de Fatou Diop, les deux femmes qu’il avait licencié et tenté de faire exclure de force de leur bureau et Bamba Kassé qu’il avait, lui aussi suspendu, pour avoir refusé d’aller récupérer les notifications en questions chez le coordonnateur de la rédaction. Et ce, selon toujours notre source, à une seule condition. Que « les documents administratifs soient restituées » par Yaye Fatou Ndiaye et Fatou Diop. Une information, aussi confirmée par le Pr Moustapha Samb, PCA de l’APS à SENEGO.

Rappel des faits…

Pour rappel, le Dg de l’Aps, Thierno Birahim Fall, est accusé d’avoir violenté deux dames avec l’aide de deux délégués du personnel, usé de la force pour faire évacuer de leurs bureaux deux agents cadres qui ont eu le tort de contester une décision les concernant. Ce, en présence d’un clerc d’huissier, alors qu’il tentait d’immobiliser la dame Fatou Diop, cheville ouvrière de la restructuration de l’agence pour faire changer les serrures du bureau qu’elle occupe. Yaye Fatou Ndiaye, elle aussi a été violentée.

Tout ceci devant le secrétaire général du Synpics, Bamba Kassé, lui aussi suspendu, obligé de quitter une réunion de commission du dialogue national présidée par Baidy Agne.

Soutien de taille à Bamba Kassé et Cie…

C’était sans compter sur des soutiens de taille pour que justice soit faite. Ainsi, la Convention des jeunes reporters du Sénégal (CJRS), la coalition des centrales syndicales du Sénégal entre autres, sont montées au créneau pour dénoncer cet acte de Thierno Birahim Fall. Et dans un communiqué, on pouvait lire ceci : «La coalition des centrales syndicales du Sénégal ne ménagera aucun effort dans la défense des droits et des libertés des travailleurs, des leaders syndicaux dans l’exercice de leur responsabilité, en particulier.»

La CJRS dénonçait une stratégie d’intimidation.  » Cette décision est d’autant plus incompréhensible qu’elle survient dans un contexte où les plus hautes autorités s’emploient à rétablir la justice dans ce média public qui, de tout temps, a joué un rôle important dans le rayonnement de la presse nationale (…) La CJRS n’acceptera aucune stratégie d’intimidation et appelle la direction à se concentrer sur la restructuration de l’APS, au lieu de s’en prendre à des agents émérites qui ont contribué à faire de cette entreprise publique ce qu’elle est devenue... », réagissaient les jeunes journalistes.

Aps Assemblée Nationale
Annonces

Un commentaire

Babacar Seck

Je suis contre cette médiation. Je n’aime pas cette manie ded politiques d’affaiblir le Chef.

Publier un commentaire