Annonces
» » » » » » Après Dakar, l’émir du Qatar s’est...

Après Dakar, l’émir du Qatar s’est rendu à Abidjan pour la première fois

cheikh Tamim ben Hamad al-Thani, Côte d'Ivoire, Dakar, L’émir du Qatar

Après Dakar ou encore Ouagadougou, l’émir du Qatar était ce vendredi 22 décembre en visite officielle à Abidjan en Côte d’Ivoire. Les deux pays ont signé quatre accords de coopération. Le cheikh Tamim ben Hamad al-Thani, dont le pays est confronté depuis six mois à une crise diplomatique et à un embargo, effectue depuis mercredi une tournée en Afrique de l’Ouest, avec pour objectif affiché de diversifier ses partenariats.

Pour la première visite d’un émir du Qatar en Côte d’Ivoire, le cheikh Tamim ben Hamad al-Thani a été accueilli à son arrivée en fin d’après-midi à l’aéroport international Félix Houphouët-Boigny par le président ivoirien, Alassane Ouattara.

Les deux chefs d’Etat se sont ensuite entretenus au palais présidentiel. Lors de cette visite, l’émir du Qatar a été élevé au rang de grand-croix de l’ordre national de la République de Côte d’Ivoire, la plus haute distinction. « La Côte d’Ivoire et le Qatar entretiennent d’excellents liens d’amitié et de coopération », a déclaré le président ivoirien lors du diner officiel.

Alassane Ouattara a aussi rappelé qu’il s’était lui-même rendu en visite officielle à Doha en mai 2013. Et lors de ce discours, Alassane Ouattara a appelé à un renforcement des échanges commerciaux entre les deux pays : « Altesse, je voudrais me féliciter de la constante progression de nos échanges commerciaux qui demeurent cependant largement en deçà des importantes potentialités de nos deux pays. Il nous appartient donc d’encourager nos opérateurs économiques en envisageant la signature entre autres d’un accord de protection et de promotion réciproque des investissements et d’un accord pour éviter la double imposition. La Côte d’Ivoire reste un marché libre, ouvert et concurrentiel, donc ouvert aux investisseurs de votre pays », a déclaré le président ivoirien.

Les deux pays ont signé quatre accords bilatéraux. L’un assez général portant sur le soutien à la jeunesse, deux accords portant respectivement sur la culture et le sport dont rien n’a filtré, et enfin un accord offrant un droit de survol de l’espace aérien des deux pays.
Avec RFI

Annonces
Annonces

Poster un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *