Téléchargez l'appli SENEGO
PUBLICITÉ

Amar Kane, Sg Sept : “Pour le respect dû à la corporation…”

Le syndicat de l’Enseignement professionnel et technique  (Sept) et technique s’est réuni, ce samedi, aux fins de parachever le processus de mise en place des sections locales.

Boucler la boucle de représentation

Nous avions déjà entamé toutes les régions, à part celle de Dakar. Aujourd’hui nous nous sommes réunis pour mettre en place le bureau de Dakar afin de terminer le cycle de mise en place des bureaux au niveau national…“, a fait savoir Amar Kane, Sg dudit syndicat. Sur ce, Cheikhouna Guèye, professeur à l’Ecole nationale de formation en économie familiale et sociale (ENFEFS), a été porté à la tête du bureau de Dakar.

Nous en sommes à notre troisième plan d’action. Nous avons émis des revendications que nous avons déposées sur la table du ministre. Evidemment, il s’agit de la formation diplômante. Il ne faut pas occulter qu’il y a des cas qui restent, à savoir les infirmiers et les sages-femmes. Mais aussi des agents en gestion et en informatique. En dehors de cela, il y a aussi le problème des recalés. C’est-à-dire ceux qui avaient droit à cette formations diplômante et qui n’avaient pas été convoqués à cause de la précipitation des autorités de notre ministère…“, précisent-il.

Éventail revendicatif

M. Amar Kane de poursuivre : “Et en dehors de ce problème là, il y a celui des indemnités de déplacement. Même si il y a un léger mouvement qui est en train d’être noté, la plupart des examens n’ont ps encore été payés… Il y a la question des passerelles professionnelles, un des points saillants de nos revendications. Il faut que le ministère organise les concours pour permettre aux uns et aux autres de pouvoir évoluer dans leur carrière… D’autres points de revendications ont été mis en avant.

Ainsi, ce qu’ils attendent des autorités, c’est juste, rappelle M. Kane, porte-parole du jour, l’application des accords qui ont été signés. “Mais surtout dans le secteur de l’enseignement technique et de la formation professionnel, persiste-t-il, l’ouverture des passerelles, le paiement des examens professionnels mais aussi, revenir sur la question de la formation diplômante. Parce que même si des efforts sont faits, il y a énormément de problèmes dans ce secteur… Et il suffit d’une petite volonté des autorités ministérielles pour des solutions idoines…

Détermination syndicale

Et, si toutefois ces exigences ne sont pas satisfaites, ils rappellent qu’ils en sont déjà à leur troisième mouvement. Et qu’évidement, en droit de réclamer, ils disent qu’ils ne sont pas prêts à “lever le pied“. “L’autorité fait la sourde oreille. Nous sommes en train de lutter et nous ne pensons pas arrêter jusqu’à obtenir gain de cause…“, a fait savoir Amar Kane qui rappelle qu’ils ne demandent pas d’augmentations, mais juste la possibilité d’espérer d’un meilleur avenir… Il regrette ainsi une absence de volonté des autorités…

0 Whatsapp
Annonces
guest
5 Commentaires
Le plus ancien
Le plus récent Le plus noté
Commentaires en ligne
Afficher tous les commentaires
PUBLICITÉ
ACTUALITÉS RÉCENTES
    4:11 - 26/09/2020

    Préparation Afrobasket 2021 : Que des locales convoquées , les expatriées zappées……

    Whatsapp
    2:42 - 26/09/2020

    Trafic de drogue : Un vaste réseau démantelé à Khar Yalla (Dakar)

    Whatsapp
    1:36 - 26/09/2020

    Mercato – Sparnelli : «Si Napoli vendait Koulibaly, ils auraient… »

    Whatsapp
    0:30 - 26/09/2020

    Aïssatou Diop Fall: «Pourquoi j’avais porté plainte contre Sidy Lamine Niass »

    Whatsapp
2
0
Votre avis comptex
()
x
Whatsapp