Aliou Sall aurait ouvert une banque à Dakar avec un capital de 10 milliards de F Cfa
PUBLICITÉ

Aliou Sall aurait ouvert une banque à Dakar avec un capital de 10 milliards de F Cfa

Ça risque de soulever encore la polémique si cette information est avérée. De quoi s’agit-il ? Selon, lesafriques.com, après plusieurs mois de tractations sur l’axe Dakar-Paris-Dakar et des réglages autour de l’actionnariat majoritaire et minoritaire, la Commission bancaire de la Bceao vient de délivrer, depuis le vendredi 20 mars 2015, à la Banque de Dakar son agrément d’implantation sur le marché de Dakar. Une banque dont l’entrée sur le marché dakarois a été facilitée par le jeune frère du président Sall, Aliou Sall. Y est-il actionnaire ?

A en croire la même source, le frère du président de la République et Maire de Guédiawaye lance une grande banque au Sénégal avec plus de 10 milliards de f CFA libérés pour la circonstance. La Banque de Dakar(BD), qui devient la dernière-née du marché bancaire sénégalais, fruit d’une joint-venture entre actionnaires mixtes (européens et sénégalais) avec un apport en capital estimé à 10 milliards de f CFA entièrement libérés, a pris l’option de s’implanter à Dakar en Greenfield.

Après l’obtention de son agrément auprès de la Commission bancaire, vendredi 20 mars 2015, la Banque de Dakar, informe lesafriques.com, prend ses quartiers dans les anciens locaux de la SNR (Société nationale de recouvrement), sis à l’avenue Roume.

Les travaux de l’infrastructure sont presque achevés, a commenté aux Afriques une source autorisée qui suit de très près le dossier. Selon nos informations, la BCEAO via la Commission bancaire a exigé un droit de regard sur les principaux actifs des actionnaires du tour de table, dont la majorité stratégique des actions sont amenés essentiellement par des privés espagnols et français.

« Nous avons été vigilants dans la délivrance du quitus à la Banque de Dakar en procédant à des réglages au niveau de l’actionnariat. Ce qui a été retardé l’agrément », confirme une source autorisée de “Les Afriques”.

La Bceao a posé comme condition avant la délivrance de l’agrément de domicilier en écritures dans ses livres la garantie de placement des fonds émanant d’un fonds privé d’investissement (d’un montant de 100 milliards de f CFA).

La Banque de Dakar dont l’entrée sur le marché dakarois a été facilitée par le jeune frère du président Sall, Aliou Sall, sera drivée par le tandem sénégalo-espagnol Vasco-Mamadou Seck qui s’adjuge respectivement le fauteuil de directeur général et de président du conseil d’administration.

A côté de la polémique sur l’affaire Petro Tim, un gros morceau à saisir par l’opposition pour soulever le débat sur les dérives de « la dynastie Faye-Sall-Timbo » ?

Répondre à Badolo cie Néwdolé Annuler la réponse

PUBLICITÉ

10 commentaire

  1. deug

    senego je ne joue pas a l avocat du diable mais yéeune doxane ndeyam sokhore Dérive de la famille faye sall arrêté vos intoxications participer a l ouverture d une banque vous le qualifié de DERIVE minable et pitoyable que vous etes

    1. milzo

      Sa tounou ndey sath yi

  2. Badolo cie Néwdolé

    Deug Wale Fén : Ce qui se passe dans le Gouvernement du Sénégal , on le voit même pas en Nigeria !

  3. balla

    Thank u very much il for travails il ne faut pas ecouter les gens sall

  4. milzo

    Sath yi domaram

    1. balla

      Please il ne faut pas inslter il faur avoir du resper

  5. mann mi

    félicitation aliou sall au moins tu a créer des emplois il faut continuer dans se sens là .laisser c malhonnêtes de crier au voleur

  6. thiemoko

    deug douw saga yaw na fekh ga kana dagni toyal sa thiep

  7. Byby

    Mon grand frere est président de la république vous voulez que dise quoi

  8. deugg

    Bande de voleurs tous ! J'espère qu'il rejoindra Karim si Macky est quelqu'un de juste !

Répondre à Badolo cie Néwdolé Annuler la réponse