Afrique du Sud : Une coalition appelle à des financements climatiques équitables avant la COP29

Afrique du Sud : Une coalition appelle à des financements climatiques équitables avant la COP29

Alors que les préparatifs de la COP29 prévue en novembre progressent, des engagements fermes pour un financement climatique basé sur des principes sont considérés comme cruciaux pour répondre au problème mondial du climat.

Une coalition d’organisations de la société civile provenant d’Afrique du Sud, d’Indonésie, du Vietnam et du Sénégal a présenté le 10 juin les « principes pour un partenariat équitable pour une transition énergétique juste (JETP) ». Ces principes directeurs, publiés avant le sommet du G7 qui commencera jeudi, insistent sur la nécessité de responsabilité, de transparence et d’équité.

Selon un communiqué de l’organisation environnementale 350.org transmis mardi, il est essentiel que les principes de financement climatique évoluent pour répondre de manière équitable à la crise climatique urgente selon les communautés du Sud et les bénéficiaires du financement du JETP.

Bien que les pays développés aient atteint l’objectif de 100 milliards de dollars par an, ils semblent vouloir imposer des taux d’intérêt plus élevés et des conditions restrictives à leurs investissements, ce qui pourrait potentiellement entraver l’efficacité de l’action climatique dans les pays en développement et alourdir leur dette.

Les voix de la société civile demandent aux dirigeants du G7 et aux nations développées, en tant que principaux pollueurs, de s’engager pour un avenir énergétique durable par le biais d’accords de financement climatique justes.

Alia Kajee de 350.org recommande que le système financier international doit corriger les déséquilibres de pouvoir entre les pays développés et les pays en développement pour permettre une action climatique juste et centrée sur les personnes, affirmant que la finance peut soit soutenir des aspirations transformatrices, soit perpétuer des injustices sous couvert de progrès environnementaux.

Ndèye Fatou Sy, de Lumière Synergie Développement (LSD), souligne que les ministres des finances doivent privilégier des mécanismes de financement alignés sur les objectifs de justice pour éviter des pressions excessives sur les économies nationales, tout en garantissant plus de transparence et de responsabilité au sein des JETP.

Outre l’appel à la justice climatique, les principes mondiaux du JETP entendent servir d’outil de plaidoyer et de renforcement des capacités pour réunir la société civile et les communautés de base en faveur d’un financement climatique équitable et ambitieux qui réponde aux réalités des pays en développement.

COMMENTAIRES
    Publiez un commentaire