Téléchargez l'appli SENEGO
PUBLICITÉ

Affaire Ndengler : L’AMS entend les maires de Sindia et Nianganiao en début de semaine prochaine

L’Association des maire du Sénégal (Ams) compte entendre en début de semaine prochaine, les maires impliqués Sindia et Ndiaganiao impliqués dans l’affaire des 300 hectares de terres attribuées à l’homme d’affaire Babacar Ngom de la Sedima. Selon le président de l’Union des associations des élus locaux, les édiles n’ont rien à se reprocher dans cette affaire puisque d’autres services étatiques interviennent avant toute délibération. Mais Me Moussa Bocar Thiam,  estime que la délimitation des frontières reste une grosse problématique.

Maire de Ourossogui et juriste

La polémique autour des 300 hectares attribuée au patron de la Sedima est loin de connaitre son épilogue. L’affaire est prise très au sérieux par l’Association des maires du Sénégal qui compte entendre, en début de semaine les deux maires, selon Rfm. Mais le président de l’Union nationale des associations des élus locaux ne semble pas ébranlé par cette décision de l’Ams.

A lire : Affaire des terres de Ndingler : “Khadim Samb mo niou xélal niou diokh 2 millions F Cfa wa Ndingler”

La mairie n’a rien à se reprocher dès lors que la délibération a été faite en bonne et due forme, premièrement. Que le représentant de l’Etat a approuvé la délibération. La notification a été faite à qui de droit. Les terres qui ont été données à M. Ngom ont été exploitées. Il n’y a pas de souci. Le problème de fond, c’est que, il y a le principe qu’il faudra surveiller: c’est le principe de la non transmissibilité, le principe de la non cessibilité, le principe des droits de la populations. C’est organisé par la loi. Cela signifie qu’on ne peut pas transgresser les populations“, a déclaré Adama Diouf, ajoutant que la délibération a été faite sur la base d’une enquête faite par les services de l’Etat.

Délimitation des frontières avec les communes

Selon le maire de Ourossogui, il faut trouver une solution à une problématique de la délimitation des frontières avec les communes. “Les communes doivent être bornées de manière claire pour dire que voilà là commune commence là et  là où ça s’arrête. Entre communautés rurales, il n’y a pas également de frontières clairement définies. Les collectivités locales n’ayant pas les éléments nécessaires pour pouvoir clairement déterminer la limite de leurs communes, peuvent prendre des délibérations pour des espèces qui peuvent dépasser leurs limites communales“, a expliqué le juriste indiquant que c’est pourquoi le président de la République a créé l’Agence nationale de l’aménagement du territoire.

110 Whatsapp
Annonces
guest
1 Commentaire
Le plus ancien
Le plus récent Le plus noté
Commentaires en ligne
Afficher tous les commentaires
PUBLICITÉ
ACTUALITÉS RÉCENTES
    13:25 - 13/08/2020

    Grèce : Premier cas de Covid-19 dans un camp de migrants, un Yéminite de 35 ans

    Whatsapp
    13:22 - 13/08/2020

    Trafic de visas : La bonne nouvelle pour le manager de Viviane…(Audio)

    Whatsapp
    13:10 - 13/08/2020

    Foncier – Hady Niass : “Nagn bayi Dééf ay pékhé pour dieul souf diambour yi” (vidéo)

    Whatsapp
    12:39 - 13/08/2020

    Amdy Faye sur Idrissa Guèye : “On a l’impression qu’il a peur de participer au jeu…”

    Whatsapp
3
0
Votre avis comptex
()
x
Whatsapp