Affaire Lamine Diack : Une commission rogatoire annoncée, les opposants d’alors font le mort

Affaire Lamine Diack : Une commission rogatoire annoncée, les opposants d’alors font le mort

Le président Lamine Diack est passé à table chez les limiers. Il a lâché le morceau et mouillé des hommes politiques, des membres de la société civile et des mouvements de soutiens du landernau politique. Un déballage d’une gravité extrême qui nécessite, au-delà des réactions épidermiques, des démentis et précisions, une saisine de la justice pour laver l’honneur de la Nation que risquent d’entacher les sales roubles du dopage des Russes.

La bombe lâchée par Lamine Diack sur le microcosme politique sénégalais à la suite de ses aveux faits aux enquêteurs français de l’Office central de lutte contre les infractions financières et fiscales, continue de faire des vagues. L’ancien président de l’IAAF, mis en examen pour corruption passive et blanchiment aggravé, a avoué que des fonds russes ont contribué en 2012 au financement de l’opposition pour battre le président sortant, Abdoulaye Wade.

« Je vous ai dit qu’il fallait à cette période gagner la “bataille de Dakar”, c’est-à-dire renverser le pouvoir en place dans mon pays, le Sénégal. Il fallait pour cela financer notamment le déplacement des jeunes afin de battre campagne, sensibiliser les gens à la citoyenneté. (…) J’avais donc besoin de financements pour louer les véhicules, des salles de meetings, pour fabriquer des tracts dans tous les villages et tous les quartiers de la ville. M. Balakhnichev [président de l’ARAF, la Fédération russe d’athlétisme] faisait partie de l’équipe Poutine et à ce moment il y avait ces problèmes de suspension des athlètes russes à quelques mois des championnats du monde en Russie. Nous nous sommes entendus, la Russie a financé. C’est Balakhnichev qui a organisé tout ça. Papa Massata Diack [l’un des fils de Lamine Diack] s’est occupé du financement avec Balakhnichev », a révélé le journal Le Monde qui s’est procuré le procès-verbal d’audition du Sénégalais mis en examen pour corruption passive et blanchiment aggravé.

Aujourd’hui donc, Papa Massata Diack, cité par son propre père, demeure la clé de cette affaire, aussi bien pour le parquet financier de Paris qui doit compléter son enquête, que pour l’Etat du Sénégal qui doit impérativement faire la lumière sur la destination finale et l’utilisation des sales roubles. Activement recherché, il serait, d’après des sources proches de l’enquête, repéré dans le Golf précisément à Dubaï. La source affirme également qu’une commission rogatoire émanant de l’Office central de lutte contre les infractions financières et fiscales séjournera dans notre pays pour dénicher les bénéficiaires des fonds russes. Des hommes politiques qui ont constitué l’opposition à la veille des élections de 2012, qui battaient campagne autour des principes de transparence et d’équité, sont aujourd’hui accablés par la rocambolesque sortie de Diack.

En effet, les responsables de Benno Siggil Senegal, Moustapha Niasse, Ousmane Tanor Dieng, Amath Dansokho, Abdoulaye Bathily, les animateurs des mouvements de soutien comme Youssou Ndour « mici fekke boolewon », les organisateurs des Assises nationales, bref tous les réseaux politiques qui ont participé à la « bataille de Dakar » financée par Diack, doivent se déterminer et éclairer la lanterne des Sénégalais.

La Cour de répression de l’enrichissement illicite (Crei), l’office national de lutte contre la corruption (Ofnac), le Centre de traitement de l’information financière (Centif), doivent travailler de concert et s’appliquer à faire la lumière, toute la lumière, rien que la lumière sur ces saletés de roubles qui troublent le climat politique depuis les aveux de Lamine Diack. Surtout dans un contexte de transparence, de vertu, de justice et d’équité que le Président de la République, Macky Sall appelle de tous ses vœux.

1 COMMENTAIRE
  • A

    L affaire Lamine Diack est très complexe c est pourquoi avant d en parler il faut détenir des sources surs,les journalistes doivent informer et commenter moins c est dans ce cas que les gens auront la lanterne éclairée.

Publiez un commentaire