PUBLICITÉ
PUBLICITÉ
sonko diallo - Affaire 94 milliards: Le mémorandum de Sonko qui enfonce Mamour Diallo

Affaire 94 milliards: Le mémorandum de Sonko qui enfonce Mamour Diallo

Suite et pas fin de l’affaire dite des 94 milliards, relative au titre foncier 1451/R qui oppose Ousmane Sonko à l’ex-patron des Domaines, Mamour Diallo. Le leader de Pastef vient de rédiger un mémorandum de 10 pages sur l’affaire qui enfonce son adversaire.

Mémorandum 

RAPPORT DE LA COMMISSION D’ENQUÊTE PARLEMENTAIRE 

RESOLUTION N° 01/2019 DU 15 FEVRIER 2019

ENTRE AVEUX, OMISSIONS VOLONTAIRES ET MANIPULATIONS, OU LA TENTATION DU TOUT POLITICIEN

Par OUSMANE SONKO,

Député à l’Assemblée nationale

Le vendredi 11 octobre 2019, s’est tenue la plénière de l’Assemblée nationale du Sénégal. L’occasion pour la représentation nationale de « prendre connaissance  » du rapport de la commission d’enquête parlementaire instituée par Résolution n°01/2019 du 15 Février 2019 portant sur l’affaire dite  » affaire des 94 milliards ».

Cette affaire dite des 94 milliards est l’affaire de tous les citoyens sénégalais car ce sont les intérêts du Trésor public qui sont gravement compromis, par une bande de délinquants à cols bancs. Elle doit intéresser particulièrement les citoyens épris de transparence dans la gestion des affaires publiques. 

Il est important de rappeler le rôle des acteurs impliqués et de dire de prime abord, que si affaire des 94 milliards il y a, c’est parce que j’ai personnellement, en ma qualité de député et de chef de parti politique, dans un premier temps saisi l’OFNAC, l’IGE depuis le 08 mai 2008 et le Procureur de la République depuis le 04 mai 2018, pour leur demander d’enquêter sur des faits qui pourraient être constitutifs d’un détournement présumé de deniers publics

Dans un deuxième temps, face l’inertie notée du Procureur de la République devant des faits aussi graves, poursuivant notre objectif de préservation des deniers publics, j’ai saisi le juge d’instruction d’une plainte avec constitution de partie civile le 23 août 2019.

Notre conviction reste que la vérité dans cette affaire n’éclatera que dans le cadre d’un procès public, juste et équitable où le droit sera dit dans toute sa rigueur, par un juge n’obéissant qu’à la loi. 

Dans un Etat normal, le Procureur non politicien se serait saisi aussi « fast-track » qu’il l’avait fait dans l’affaire Khalifa Sall. Dans un Etat normal, la Commission d’enquête parlementaire aurait respecté scrupuleusement les dispositions légales qui régissent son fonctionnement et le comportement de ses membres qui, pour la circonstance, ont été sans tenue ni retenue.

Mais Dieu est avec les justes et le rapport de la commission d’enquête a déjà totalement confirmé le scandale des 94 milliards et la culpabilité des acteurs malgré les manipulations et contrevérités qu’il recèle.

 

Dans ce mémorandum résumé, je vous démontre les incohérences de la commission qui, dans l’exposé des faits a confirmé totalement mes accusations avant de se contredire par des conclusions politiciennes et mensongères.

 

  •  AVEUX DU RAPPORT : LES POINTS QUI CONFIRMENT MES ACCUSATIONS

 

Sur les points ci-après, la commission a clairement exposé les éléments constitutifs des délits de faux, usage de faux, faux intellectuel, concussion, escroquerie et détournement portant sur les deniers publics impliquant les sieurs Mamour Diallo, Tahirou Sarr, Meissa Ndiaye et X.

 

  • FAUSSE EXPROPRIATION

 

Pour qu’il y ait indemnisation il faut au préalable une décision d’expropriation frappant le propriétaire du titre foncier. Or en l’espèce, le rapport reconnaît (Cf. page 6 et 7 du rapport de la CEP) que ni la famille Ndiaga Ndoye et consorts, ni le Sieur Tahirou Sarr à travers ses sociétés SOFICO SA et CFU SARL, n’ont jamais été impactés par une telle mesure qui ne peut être pris que par décret présidentiel. Les seuls décrets d’expropriations pour cause d’utilité publique visant le TF 1451/R (décrets 97.1119 du 12 novembre 1997 et 2006-623 du 10 juillet 2010 notamment) ont exproprié la société SAIM Indépendance qui avait acquis  le titre auprès des héritiers Ndoye en 1978 et 1979 (voir annexe 1 décrets visés). 

 

  • FAUSSE CRÉANCE D’ÉTAT

 

La conséquence de l’inexistence d’une mesure d’expropriation c’est naturellement l’inexistence d’une créance de l’État du Sénégal à l’endroit des héritiers Ndiaga Ndoye et consort, et donc l’impossibilité de céder une telle créance.

A ce jour, les héritiers de feu Ndiaga NDOYE et consorts sont les propriétaires uniques du titre foncier grevé de charges diverses (voir annexe : état de droit réel).

 

  • FAUX ACTE DE CESSION DES DROITS ET CRÉANCES PORTANT SUR LE TITRE

 

Le rapport a également implicitement reconnu l’absence de base légale des actes d’acquiescement signé par les sieurs Mamour DIALLO, Meissa NDIAYE et Tahirou SARR dès lors qu’il établit (Cf. page 12 du rapport de la CEP) que la demande d’homologation de l’acte de cession de créance visée pour le justifier a été rejetée par la justice sénégalaise en première instance comme en appel ( référence à l’arrêt n°04 du 11 janvier 2018 de la Cour d’Appel de Dakar qui refusait l’homologation introduite par SOFICO/CFU suite à la requête des enfants de la veuve Gnivy Mbengue. »

(Voir annexe, copie arrêt n°4 du 11 janvier 2018 de la Cour d’Appel de Dakar)

 

  • FAUX SUR LA SUPERFICIE RETENUE POUR L’INDEMNISATION

 

Le rapport de la commission d’enquête parlementaire a confirmé l’escroquerie portant sur l’assiette foncière objet de la mesure d’indemnisation. En citant l’arrêt n°01 du 9 février 2012 de la cour d’appel de Kaolack qui a prononcé la radiation de la vente intervenue entre 1978 et 1979 au profit de la SAIM et faisant recouvrer aux héritiers MBENGUE et NDOYE la plénitude de leur propriété du TF 1451/R, il admet que ce rétablissement de propriété n’a porté que sur 125ha 99a 47ca et non sur la superficie initiale de 258ha. Seule la partie non frappée par le premier échange entre l’Etat du Sénégal et la SAIM Indépendance a été restituée donc à la famille (voir annexe : état des droits réels). 

Or, le sieur Mamour DIALLO a indûment établi l’acte d’acquiescement sur la totalité des 256ha (135 ha acquiescement CFU SARL+ 121ha acquiescement SOFICO). 

La Commission déclare (Cf. page 7 du rapport de la CEP) que « Les 132 ha ainsi acquis par l’Etat du Sénégal ont fait l’objet d’un éclatement dont les 68ha affectés à la SNHLM ont été immatriculés au nom de l’Etat sous le numéro 2887 R et pour la superficie restante l’état des investigations de la Commission d’enquête parlementaire n’a pas permis d’en assurer la traçabilité. »

Mais, ce que la Commission cherche à noyer, dans la désinformation (en déclarant que des hectares ont disparu) c’est que, la CFU Sarl a été indemnisée, sur cette partie de l’assiette. 

NB : les auteurs de cette supercherie, au lieu de dresser un acte d’acquiescement portant sur la superficie restituée à la famille, soit 125ha 99a 47ca, ont dressé deux actes d’acquiescement. Le premier portant sur 121ha pour un montant de quarante-quatre milliards deux cent vingt-sept millions trois cent cinq mille cinq cent (44 227 305 500) francs CFA au profit de SOFICO SA ; le deuxième acte d’acquiescement partiel d’un montant de quarante-neuf milliards neuf cent cinquante millions (49 950 000 000) FCFA au profit de CFU Sarl. (Voir annexe : actes d’acquiescement). (Cf. page 12 du rapport)

 

 

  • EXAGÉRATION DU PRIX DU MÈTRE CARRÉ RETENU POUR L’INDÉMNISATION

 

La commission a implicitement reconnu le caractère exagéré du prix de 37 000 francs le mètre carré retenu pour l’indemnisation dès lors qu’elle rappelle que la détermination du montant de l’indemnité d’expropriation s’effectue en référence au décret n°2010-439 du 06 avril 2010 qui fixe le barème du prix des terrains nus et des terrains bâtis, applicable pour la détermination du loyer des locaux à usage d’habitation et pour le calcul de l’indemnité d’expropriation pour cause d’utilité publique.

 

Or ce que ne dit pas la commission c’est que, en vertu de ce barème officiel de l’Etat, le mètre carré dans la Cité Radio Ndiakhane comprenant le titre exproprié, le mètre carré et à 7 000 francs.   

Indépendamment des autres considérations légales évoquées, rien que le faux sur la superficie (125ha au lieu de 256) et l’exagération du prix du mètre carré (7 000 F CFA au lieu de 37 000 F CFA) ont abouti à une sur indemnisation de quatre-vingt-cinq milliards deux cent cinquante millions (85 250 000 000 ) francs CFA, soit 94 000 000 000 – 8 750 000 000. 

On peut rappeler juste que pour l’indemnisation de la SAIM Indépendance le prix au mètre carré retenu sous l’ancien barème était seulement de 500 francs. 

    1. DÉCAISSEMENTS EFFECTIFS DU TRÉSOR PUBLIC

Le rapport de la commission en reconnaissant l’existence de décaissements qui avaient atteint deux milliards huit cent quarante-cinq millions huit cent soixante-quinze mille (2 845 875 000) francs CFA avant d’être interrompus, le 30 avril 2018, sur la demande du Receveur des Domaines qui a saisi le Directeur des Domaines, confirme, à côté des faits de faux, usage de faux et concussion, celui de détournement effectif de deniers publics.

Est passible du délit de détournement de deniers publics « toute personne qui aura détourné ou soustrait ou tenté de détourner ou de soustraire, des deniers ou effets en tenant lieu, des pièces, titres de paiement, valeurs mobilières, actes contenant ou opérant obligation ou décharge, effets mobiliers, denrées, œuvres d’art ou objets quelconques au préjudice de l’Etat, d’une collectivité publique, d’un établissement public, d’une société nationale, d’une société d’économie mixte soumise de plein droit au contrôle de l’Etat, d’une personne morale de droit privé bénéficiant du concours financier de la puissance publique, d’un ordre professionnel, d’un organisme privé chargé de l’exécution d’un service public, d’une association ou fondation reconnues d’utilité publique ».

Un montant de 2 845 875 000 de francs décaissés sur la base de faux c’est déjà énorme car aucun centime du contribuable sénégalais n’aurait dû sortir des caisses du Trésor public. 

Mais la commission n’a pas suffisamment exploré d’autres possibilités de paiement, notamment la possibilité que des sommes importantes aient pu être payées par des banques privées sur présentation de lettre de confort dûment établis par le ministère des finances. 

 

  • MENSONGES ET MANIPULATIONS DE LA COMMISION D’ENQUÊTE PARLEMENTAIRE

 

Le rapport de la commission est truffé d’incohérences voulues, bref de mensonges froids dans le but de manipuler l’opinion.

Je vous en liste quelques-uns ci-après :

 

  • SUR LA RESPONSABILITÉ TOTALE ET ENTIÈRE DE MAMOUR DIALLO, DIRECTEUR DES DOMAINES

 

La commission d’enquête parlementaire, après avoir détaillé des faits qui incriminent Mamour DIALLO tout au long de l’exposé du rapport, aboutit à la conclusion ahurissante de « l’absence de détournement de deniers publics et inexistence d’un quelconque comportement répréhensible de Monsieur Mamadou Mamour DIALLO ». (Cf. page 13 du rapport de la CEP)

Le principal responsable de cette forfaiture sur les deniers publics n’est autre que Mamadou Mamour DIALLO et non Meïssa NDIAYE qu’on veut sacrifier. Ah j’oubliais, le premier est un membre éminent de l’APR, pilier de Macky SALL à Louga, et le second ne fait pas de politique. 

Pour le faire, le rapport dit (Cf. page du rapport de la CEP)  » C’est le lieu de préciser qu’au cours d’une de ses auditions (car il a été entendu deux fois), Monsieur Meïssa NDIAYE, Chef de bureau des domaines de Ngor Almadies, a insisté sur le fait qu’il ne faisait que représenter le Directeur des Domaines à la commission de conciliation, mais cette déclaration est contredite par le décret n°77-563 du 3 juillet 1977 qui organise ladite commission : le Receveur des Domaines de Ngor Almadies en est un membre de droit, contrairement au Directeur des Domaines qui n’en est ni membre ni représenté. ».

Cette affirmation est contredite par l’article 3 du décret que 77-563 du 3 juillet 1977 précité  » – La commission de conciliation, prévue à l’article 9 de la loi n°76-67 du 02 Juillet 1976 est composée comme suit : 

 Président : – Le gouverneur de région ou son représentant. 

 Membres : – Un représentant du service des Travaux publics ou du service de l’Agriculture ou des deux s’il y a lieu ; 

– Un représentant du service des Domaines ; 

– Un représentant du conseil municipal, lorsque l’immeuble est situé sur le territoire d’une commune ; 

– Un représentant du conseil régional, lorsque l’immeuble est situé hors du territoire communal. 

Cette commission est convoquée par la Direction des Domaines. Celle-ci assure, en outre, le secrétariat de la commission et rédige les procès-verbaux. »

Il est donc clairement établi que Meïssa Ndiaye représentait le Directeur des Domaines, qui est son supérieur hiérarchique direct dont il reçoit des ordres.

Voilà les faits qui établissent la responsabilité principale de Mamour DIALLO :

1 – l’acte fondateur de la créance, et donc de l’escroquerie ici, n’est ni la conciliation faite par le gouverneur, ni les chèques émis par le chef du bureau des Domaines, mais bien l’acte d’acquiescement. Or, cet acte est sous la responsabilité personnelle du directeur des Domaines (Mamour DIALLO en l’occurrence) qui, agissant au nom et pour le compte de l’Etat du Sénégal, assisté par le chef de bureau compétent (ici Meïssa Ndiaye Chef du Bureau des Domaines de Ngor Almadies). C’est acte qui crée la créance et en tient lieu d’ordonnancement pour l’émission des chèques. Sans lui, rien ne peut se faire. 

Comment donc la commission peut renvoyer à la responsabilité exclusive de l’assistant-subordonné et absoudre pour le supérieur hiérarchique donneur d’ordre et agissant au nom et pour le compte de l’Etat ?

Avant de procéder à l’établissement et à la signature de l’acte, le directeur des domaines doit impérativement procéder à certaines diligences parmi lesquelles :

  • requérir un état des droits réels pour s’assurer la réalité de la propriété du titre, les services de la conservation foncière sont sous sa hiérarchie ;
  • se faire produire le décret d’expropriation en bonne et due forme ;
  • exiger la production d’une décision d’homologation de l’acte de cession de créances par un tribunal en l’occurrence ;
  • consulter et appliquer les dispositions applicables en matière de fixation du prix au mètre carré dans la zone telles qu’elles ressortent du barème règlementaire ;
  • les appliquer uniquement sur l’assiette expropriée.« 

Il est mentionné sur les actes d’acquiescement que : « Pour une longue origine de propriété, les parties déclarent s’en rapporter aux mentions du livre foncier de Dakar Gorée ». Il s’en infère donc que Mamour Diallo, ne pouvait ignorer la superficie réelle restituée à la famille (soit 125ha 99a 47ca), ni l’absence d’un décret d’expropriation effectif visant la famille sur cette partie de l’assiette et encore moins le refus d’homologation du PV de conciliation. Il ne pouvait surtout pas ignorer l’existence du décret fixant le prix au mètre carré dans le cas des expropriations pour cause d’utilité publique.

La commission d’enquête parlementaire (exclusivement composé de membres de Benno Bokk Yakkar) a menti au peuple sénégalais en voulant absoudre un membre de leur coalition politique et du parti présidentiel.

 

  • RÔLE D’OUSMANE SONKO

 

La commission d’enquête parlementaire, après avoir tenté honteusement de blanchir un des leurs, s’est lancée dans le véritable projet de son entreprise : démolir un adversaire gênant et détesté. Ainsi diront-ils à la page 15 du rapport : « violation de la loi par le Député Ousmane SONKO qui  a joué un rôle d’intermédiaire pour le compte de certains des héritiers, en utilisant des prête-noms (…) mais quand il s’est agi de signer des conventions de représentation dûment établies avec ses « clients », Ousmane SONKO a préféré mettre en avant le sieur Ismaela BA qui est très clairement un prête-nom, gérant les cabinets de conseil ATLAS et MERCALEX qui, de fait, appartiennent et sont contrôlés par Ousmane SONKO.

Encore un mensonge d’une commission censée être constituée de représentants du peuple.

Oui j’ai reçu, le lundi 06 août 2018, les héritiers Ndoye et consorts qui sont venus d’eux même taper à la porte de mon cabinet trois (03) mois après mes dénonciations auprès de l’Ofnac, de l’IGE et de ma plainte auprès du procureur de la République. Je ne connaissais pas cette famille quand je posais ces actes et je n’ai pas essayé de les contacter. Mon seul souci alors était la préservation de nos maigres deniers publics. Je reçois dans mon cabinet des Sénégalais de tous horizons souhaitant me commettre comme conseil ou expert sur des dossiers relevant de mes compétences, rien de plus légal.

Mais non, je n’ai conclu aucun accord avec eux : ayant bien réfléchi après ma seule et unique rencontre avec tous les représentants d’héritiers réunis pendant laquelle nous avions discuté des modalités d’engagement, je me suis finalement décidé à ne pas me constituer vu que j’avais déjà engagé les procédures susvisées.

C’est donc librement qu’ils ont décidé face à mon refus de céder à leur insistance, de conclure avec un autre cabinet dans lequel je n’ai aucun intérêt ni contrôle contrairement aux allégations de la commission. 

Cette entité a été créé le 06 février 2014 alors que j’étais encore inspecteur des Impôts et Domaines et ne connaissais même pas au moment de sa création, son actionnaire unique, en l’occurrence Ismaela BA (voir annexe : copies avis d’immatriculation et journal d’annonces légales).

C’est cela la bombe que nos adversaires pensaient détenir contre moi, mais leur ignoble complot aura accouché d’une minuscule petite souris car, contrairement au régime corrompu auquel ils appartiennent, moi je suis propre et sain.

 

  • DE MANIÈRE GÉNÉRALE

 

La commission a menti dans son rapport quand elle avance que :

  • l’arrêt de la cour d’appel de Koalack a restitué la totalité du titre aux héritiers Ndoye et consorts (Cf. page 6 du rapport de la CEP) ;
  • les lenteurs notées dans l’indemnisation des familles NDOYE & consorts ont amené ces dernières à vendre leur créance à SOFICO/CFU (la créance n’existe pas et CFU Sarl n’est même pas partie au contrat) ;
  • les familles héritières détiennent une créance sur l’Etat (Cf. page 7 du rapport de la CEP) ;
  • l’arrêt de la cour d’appel de Dakar a consacré la régularité de la cession de créance (Cf. page 9 du rapport de la CEP). bien au contraire cet arrêt confirme le rejet de l’homologation au motif que les contestations de la famille « constituent des obstacles empêchant toute homologation : que la présente instance en homologation ne peut s’accommoder de contestation pouvant affectant l’intégrité de l’accord des parties ; qu’en définitive il échet pour ces motifs de confirmer le jugement attaqué ;
  • SOFICO SA et CFU SARL, malgré tout ce qui précède et nonobstant les mentions du livre foncier, sont les seuls détenteurs des droits sur la créance (La créance est non seulement virtuelle, mais encore, la CFU n’est pas partie à l’accord avec les familles Ndoye et consorts).

Pour toute ces raisons, les membres de la commission sont pires que Mamour Diallo et ses complices. Revêtus d’un mandat du peuple, ils se sont pourtant lancés dans une entreprise de blanchiment de la plus grande supercherie foncière et financière du Sénégal. 

 

  •  MAMOUR DIALLO, LE RECIDIVISTE 

 

En juillet 2014, l’Inspection générale d’Etat, qui est l’Institution supérieure de contrôle de l’ordre administratif rattachée directement au Président de la République, a publié son second « Rapport public sur l’Etat de la Gouvernance et de la Reddition des Comptes » après le tout premier en août 2013. 

Le Vérificateur général du Sénégal, François COLLIN, dans son mot introductif dudit rapport (page 17) dit : « ce deuxième rapport public offre-t-il à l’I.G.E. l’heureuse opportunité, d’abord de rendre solennellement compte au Président de la République, du regard qu’elle porte sur la marche de l’Administration, celle-ci étant considérée aussi bien dans sa dimension centrale, que dans sa dimension décentralisée. Il permet ensuite, de partager avec les usagers de cette Administration, avec les différents partenaires au développement et de façon plus générale, avec l’ensemble de l’opinion, un certain nombre d’informations sur la gouvernance publique ».

Il poursuit en soutenant que « l’I.G.E. s’attache à mettre en relief dans ce rapport public, eu égard à son rôle traditionnel de « sentinelle », les dysfonctionnements récurrents qui limitent encore la gouvernance administrative, économique et financière de notre pays. Néanmoins, ce rapport propose à travers un certain nombre de recommandations, ne serait-ce qu’un début de solution aux dysfonctionnements constatés ». 

Dans ce rapport, cinq fautes graves qui méritent chacune la radiation et des poursuites pénales sont relevées par les IGE à l’encontre de Mamour Diallo. 

Pour mieux apprécier la forfaiture de monsieur Macky Sall, il est nécessaire de rappeler les griefs de l’IGE soulève à l’encontre de monsieur Mamour Diallo dans la gestion foncière en particulier le cas du « Domaine du Général Chevance Bertin à Bambilor ».  Il convient d’ailleurs de rappeler, pour l’histoire, que Mouth Bane ardent défenseur de Mamour Diallo, avait porté plainte contre ce dernier pour les faits graves relevés par l’IGE dans ce même rapport. 

Les pages 76 à 81 du Rapport public sur l’Etat de la Gouvernance et de la Reddition des Comptes disponible sur le site de l’IGE sont consacrés à cette affaire. Nous invitons tous les sénégalais à lire ce rapport pour se faire leur propre idée de la personne que j’ai accusée dans cette affaire. 

 

 

  • Détournement d’objectif 

 

« Au motif de sécuriser ces villages et prévenir tout risque de contentieux entre leurs habitants et les propriétaires inscrits au Livre foncier, l’Etat a engagé une opération d’acquisition du Titre foncier. Cependant, la manière dont l’opération a été menée a révélé que l’objectif ainsi déclaré n’était qu’un prétexte et que le soubassement véritable était un projet planifié d’enrichissement de particuliers. En effet, il est établi que non seulement les opérations foncières, comme la délimitation et la sécurisation n’ont pas été conduites à leur terme, mais, les terres acquises par l’Etat ont été cédées à des particuliers, qui les ont revendues notamment à la Caisse de Sécurité sociale, à la Caisse des Dépôts et Consignations et à une coopérative d’habitat dans des conditions qui ignorent toutes les règles de gestion du patrimoine foncier de l’Etat. Ainsi, les personnes physiques ou morales impliquées dans l’opération ont été attributaires ou cessionnaires de vastes étendues de terres, sans qu’elles aient été porteuses de l’un quelconque des projets prévus par la règlementation, mais simplement dans un but spéculatif. » 

 

  • Violations manifestes de la loi 

 

« Dans l’opération en cause, il a été constaté un contournement, voire une violation systématique de la loi, aussi bien en ce qui concerne les attributions de parcelles par voie de bail, qu’en ce qui concerne les cessions directes de terrains. Pour ce qui est des baux, ils ont été consentis sans respect des conditions prévues par la loi, notamment, l’obligation de mise en valeur incombant aux attributaires. Ainsi, soit aucun programme immobilier n’a été présenté, soit, le cas échéant, celui-ci n’a pas été agréé par les services techniques compétents qui ignoraient tout de son existence. Au surplus, ces programmes n’ont jamais eu un début de réalisation, ce qui constitue la preuve manifeste qu’ils n’étaient qu’un alibi pour se livrer à la spéculation. S’agissant des cessions, les lois et règlements sur le fondement desquels elles ont été réalisées, ont été allègrement violés. En effet, les lois en question ne prévoient de cessions de terrains domaniaux qu’au profit de titulaires de baux ou de titres d’occupation, sans quoi seule une autorisation législative pourrait permettre une cession directe, telle que c’était le cas de plusieurs acquéreurs. Enfin, les prix de cession pratiqués ne sont pas conformes au barème fixé par l’arrêté n° 2781/MEF/DGID du 22 mars 2010. »

 

  • Non perception de recettes fiscales 

 

« Le dossier des terrains de Bambilor a révélé que toutes les recettes fiscales n’ont pas été perçues sur les importantes transactions immobilières qui ont été réalisées. Il s’agit des droits d’enregistrement et de la taxe de plus-value immobilière qui sont exigibles sur lesdites transactions. En effet, au titre des droits de mutation, les préjudices enregistrés résultent, d’une part, de minorations de la base imposable, et d’autre part, d’exonérations accordées sans fondement légal. En ce qui concerne la taxe de plus-value immobilière, elle n’a pas généré toutes les recettes attendues des cessions effectuées par les personnes auxquelles l’Etat a vendu des terrains. Ces dernières ont revendu leurs terrains, sans avoir réalisé le moindre aménagement sur les sites contrairement à leurs déclarations. Elles auraient donc dû être taxées sur la différence entre le prix d’acquisition et le prix de cession. Or, la plus-value a été minorée, sans que l’administration ait mené la moindre action pour redresser les bases de taxation, de toute évidence fortement sous-évaluées, et sauvegarder les intérêts du Trésor public. Au total, l’Etat a perdu, dans ces opérations, hors toutes pénalités, amendes et intérêts de retard, la somme de trente milliards cinq cent trente-trois millions quatre cent cinquante-six mille (30.533.456.000) francs CFA. »

 

  • Enrichissement sans cause de particuliers 

 

« Les particuliers, personnes physiques et personnes morales, qui ont bénéficié de cessions sur les terrains de Bambilor ont été indument enrichis, suivant un procédé frauduleux. En effet, les terres qui leur ont été cédées ont été revendues, notamment à des démembrements de l’Etat, avec un différentiel de prix qui leur a permis de réaliser de substantielles plus-values. La manœuvre la plus déconcertante a été qu’ils ont tous payé à l’Etat avec les gains réalisés sur les ventes faites à ses démembrements. Au surplus, après la conclusion de leurs contrats, des facilités de paiement leur ont été accordées par le service chargé des Domaines. Ainsi, il est apparu que certaines de ces personnes avaient même démarché les structures futures acquéreurs pour la cession de terrains, avant d’avoir elles-mêmes acquis les terrains qu’elles proposaient de leur vendre ». 

 

  • Négligences dans le suivi des dossiers 

 

« Le dossier des terrains de Bambilor a révélé des cas patents de négligence et d’imprudence de la part des services des Domaines, qui auraient pu entraîner de lourds préjudices pour l’Etat. En effet, d’abord, dans la première dation en paiement des droits de mutation par décès, l’immeuble objet de cette dation en paiement était grevé d’une hypothèque conventionnelle, au profit d’une banque de la place. Cette hypothèque n’a été levée que bien plus tard, après l’inscription des droits de l’Etat au Livre foncier. Ensuite, sur la transaction initiale entre l’Etat et les propriétaires du Titre foncier dans le périmètre duquel se trouvent les villages traditionnels, les services des Domaines n’ont pas muté au nom de l’Etat toutes les terres que celui-ci avait acquises et dont le prix était payé. En effet, conformément aux stipulations de la convention, les mutations devaient être opérées au prorata des paiements effectués par l’Etat. Cette situation était porteuse de risques, parce que cette partie des terrains acquise et non mutée au nom de l’Etat n’était pas sécurisée et pouvait être revendue par les propriétaires inscrits à des tiers ; ce qui aurait créé un contentieux inutile entre l’Etat et ses cocontractants. Enfin, le terrain situé au Front de terre, que l’Etat a reçu en échange d’un autre terrain de Bambilor, dans des conditions tout aussi illégales, n’a pas encore été muté au nom de l’Etat. C’est ainsi qu’il a été grevé d’une hypothèque forcée et d’une pré-notation postérieurement à l’opération d’échange.  Ces situations de défaut de mise à jour des livres fonciers sont caractéristiques d’une profonde incurie de la part des services en charge des Domaines et sont générateurs de contentieux. La tenue correcte et la mise à jour régulière des livres fonciers éviteraient bien des contentieux, en matière domaniale. ».

C’est cet homme que l’Assemblée nationale tente vainement de laver à grande eau. C’est à cet homme même que Macky Sall a confié la gestion du foncier en toute connaissance de cause de ses pratiques délictuelles pour ensuite venir dire aux Sénégalais, lors du 31ème congrès des notaires d’Afrique (tenu le 1er octobre 2019 à Dakar) « Au Sénégal, l’essentiel des alertes que je reçois au quotidien sur les risques de conflit viennent à plus de 90% du foncier. ».

Monsieur Mamour Diallo a créé un mouvement « Dollil Macky » et il a pris la carte de l’APR synonyme d’immunité juridictionnelle depuis 2012. Il s’est cru intouchable

Mamour Diallo Mémorandum
whatsapp 3946
Annonces

(115) commentaires

Ousmane Senghor

Tu n’a qu’à écrire 50pages tu est dans cette affaire

    Faye

    Senghor tu n’as pas honte de défendre Mamour Diallo avec tout ce qu il a fait je me demande au Sénégal où sont les gens digne et qui ont peur du seigneur

      Citoyen

      C’est vraiment clair. Soyons de bone foi sans esprit partisan. Regardons et analysons les faits.

    Xadim

    Soyez honnête mon gars.

    Cc

    Bravo, rien à rajouter. Il n »y a pas plus flagrant délit que que dans ce dossier. pour ceux qui dise que ce texte est long, c »est que vous n’avez jamais rien lu.

    Zal Le Vrai

    seuls les voleurs défendent les voleurs.les oiseaux de la même espèce volent ensemble

Amady

Là c’est le juriste spécialiste du foncier qui a parlé. Mais ce fut assez trop long pour tout lire , j’attends les résumés des journalistes.

Mamadou Diop

Le Nummer de compte s il vous ne te victémise pas

    X

    lol, où est la victimisation dans cet affaire? c’est un flagrant délit ce dossier ! Mamour tu es cuit

    Khady

    Yaw lo lak ni ba bayi 😂😂😂

Cherif Sidibe

Tres clair heureusement que le peuple est mature .
Ousmane Sonko vous nous avez montré que l’assemblée nationale est une honte.
Pensez à la mort rien ne vaut de defendre un escroc s’il existe .

Espagne

Mon cher SONKO, faut arrêter les manipulations. Vous avez fourni des documents en annexe mais pas encore le nom de la banque et la somme de 46 milliards qui y était virée avec les libellés comme tu l’avais avoué publiquement. Mais comme un mensonge n’est jamais parfait, voilà encore un autre numéro que tu nous sert pour allonger le labyrinthe de cette affaire des 94 milliards. Il faut que les sénégalais se réveillent. Que chacun revisualise les vidéos de la campagne et fasse le rapprochement avec votre comportement et vos écris.

    Xadim

    Soyez honnête mon gars. Tu sais pertinemment que les preuves ne doivent pas être étalées à la place publique sous peine d’offrir une aubaine aux voyous que l’on accuse.
    C’est au juge de les demander et de faire preuve d’impartialité au lieu de prendre part .Mais saches qu’on ne se laissée à pas faire.

      Cherif Dieme

      On doit avoir des leaders comme Sonko. Il est désormais dans l’histoire politique du pays. Il est en plus pour l’intérêt public de la population .merci Président Sonko

Vérité

Trop pertinent après avoir tout lu les arguments et preuves à travers le rapport de cette commission à tout clarifié. Walahi yalla moye karim

Vérité

Sonko est un messi pour le peuple sénégalais

Ameth Ndiaye

Tu es un républicain

Tallas

Nomero compte et nom de la banque pour les 46 milliards seulement toute cette rédaction ne nous intéresse pas.
Il ne faut pas déplacer le sujet. Nous ne sommes pas dupes.

    Dyma

    Vous Tallas, croyez vous que Monsieur Sonko est s’y bête de dévoiler publiquement le nom de la banque et le numéro du compte bancaire, nullard que t’es. S’il le ferais, ses cochons pourris du système actuel présidé par Macky l’auraient poursuivi et incarcéré.
    Nous connaissons tous d’après toutes les révélations taboues que Monsieur Sonko a pu faire, si l’État avait la plus petite inculpation à lui, il serait derrière les barreaux depuis.

Babacar Mbodji

Choc Mr sonko

Ans

Qui vivra véra, macky et sa bande d voleur nous rendront tout tot ou tard ou se sera l jail.

Wahab Cisse

Sonko il faut arrêter de nous divertir. Tu n’as pas parlé des 46 milliards et la banque qui a décaisse cette Somme. Tu avais promis à l’opinion de lui montrer les preuves. Où sont ces preuves non Dieu ? Il faut arrêter cette littérature c’est un contre-feu encore. On ne parle pas de Bambilor
On demande des preuves.

    Citoyen

    Meme avec les preuves, tu diras tres certainement que cest pas vrai. Quand on est contre ou partisan zélé cest comme cela. Soyons juste et honnete dans le traitement d’un fait.

Lemouride

Dès l’instant qu il ait refusé de venir TEMOIGNER DEVANT UNE COMMISSION PARLEMENTAIRE alors qu c’est un DEPUTE, refusé de participer à la présentation du rapport devant ses collègues députés, préférant les DEBATS NON CONTRADICTOIRES PAR PRESSE INTERPOSEE, il devrait avoir le MINIMUN DE DIGNITE et d ‘HONNETETE INTELLECTUELLE, LUI PERMETTANT D IGNORER LE CONTENU DU RAPPORT PARLEMENTAIRE ! L ASSEMBLEE NATIONALE VA VOTER UN TEXTE POUR LA LEVEE DE SON IMMUNITE PARLEMENTAIRE FAISANT DE SORTE QUE OUSMANE SONKO DEPUTE PUISSE REDEVENIR JUSTICIABLE COMME UN SENEGALAIS LAMBDA ET QUE LE PROCUREUR PUISSE ENFIN EXAMINER LES DEUX PLAINTES DU CITOYEN ORDINAIRE OUSMANE SONKO, PRESIDENT DE PASTEF, AINSI QUE LA PLAINTE DU CITOYEN ORDINAIRE MANSOUR DIALLO, MEMBRE DE L APR; LES DEUX PLAIGNANTS DOIVENT ETRE PLACES SUR LE MEME PIEDS D EGALITE !!!! NI UN DEPUTE NI UN MINISTRE NE PEUVENT PORTER OU DEPOSER PLAINTES AUPRES DES INSTANCES JUDICIAIRES !!!! OUSMANE SONKO NE L AVAIT PAS COMPRIS !

    Diena

    Toi tu es bêtes, regardes dans votre pays de référence  vous les leches cul si un ministre ou deputé n’a pas le droit de porter plainte . Putain quand est-ce que vous aurez pitié des pauvres sénégalais que vous ne cessez d’enculer. Vous n’avez aucune dignité 

Ibrahima

Le numéro de compte et lenom de la banque qui nous intéressent

    Diena

    Vous radotez ou quoi, tous les jours il essaye de mettre quelque chose de cohérent dans vos cerveaux mais vu que vous êtes formatés à dire et répéter quelque chose bêtement vous ne cherchez même pas à comprendre. Et de plus vous ne savez même pas pourquoi vous demandez ce numéro de compte ou la banque. Le jour ou vous saurez l’expliquer vous comprendrez qu’on est entrain de vous entuber 

Wahab Cisse

Sonko.Puisque tu es si sûr de tout ce que tu avances, alors pourquoi ne pas demander à tes collègues députés de lever ton immunité parlementaire pour apporter toutes tes preuves devant le juge ? Le débat ne se fait pas à travers les réseaux sociaux, mais plutôt devant le juge.

Abdou

C trop compliqué tout ça

Abdou Ndiaye

Bravo Mr SONKO, votre argumentaire est du solide, disons même que c’est du béton armé. Je ne sais pas comment Mr Mamour DIALLO pourrait sortir indemne de vos allégations factuelles et argumentées. En tous les cas le juge qui aura en charge de cette affaire pourrais vider le dossier en moins d’une journée tellement que la démonstration de Mr SONKO est sans équivoque.

    Tektonikeur

    +1

Issa Diéne

Le macky tremble de nouveau merci Ouz boy thiouray deum apr yi

Losow Pamou

Au moins une personne qui risque sa vie pour denoncer les derrives de ce pouvoir mafia et incompetent …je regrette d avoir voter pour maky …

Médina

Toi talla je m’adresse à toi une fois qute tu as le nom de la banque et le numéro compte est ce que tu aura les prérogatives d’attester le document je ne pense pas donc Mr sonko attend à ce que le juge le lui demande.

Ahmad Ly

Sa waye preuve la gnou wakh

El Hadji Corréa

Claire comme l’eau de roche

Ahmad Ly

Abou Ndiaye ana banque yi ak numéro compte yi

Elton

Le salaud le cheytane le menteur le dealer c TOI vs politiciens vs êtes tous des fils de pure vs posez vs deals au moment du partage ceux qui n’ont pas eu leur part du butin se mettent à déballer a cirer comme le savez le faire mais vs êtes tous de domouharame surtout toi le grand perdant si vs aviez eu votre Part tu n’aurais pipe un mot cochon de prrr et de mère traître tu te permet d’où mêler les casamancais

El Hadji Corréa

C’est clair comme l’eau de roche

Ndiobo Sow Saakal

Vive PASTEF aak Sonko, un travailleur infatiguable pour le Senegal , digne fils du Senegal.
Masha Allah.

Dd

ohoooo, Sonko, là tu viens de les enfoncé dans l’océan. et j’en suis sûr que quand le juge te déliera au tribunal, l’argument massu des libelé de comptes achevera Mamour à jamais

Jean Ndiaye

L’assemblée nationale a de sérieux problèmes !

Hacker

Chaque Génération a Mission qu’elle l’accomplit ou qu’elle l’a trahi
#M.Sonko nous ouvre la porte de la révolution contre un gouvernement
Médiocre et pernicieux
En tout cas Sonko est un éclaireur

    Abdou Diou

    Bravo SONKO !! Un éclaireur dites vous? C’est vrai
    Mais le peuple a qui il montre le chemin semble profondément endormi
    , indolent ou inerte…et jai malheureusement et tristement la sensation que Sonko se battra tout et sera écrasé par une machine judiciaire sous contrôle exclusif du voyou Macky Sall, eleve du voyou Abdoulaye Wade….

Diaw

Bien dit fournit les preuves c’est mieux que tout ce blabla

L

Sonko avoue ses mensonges de manière substile
Il y a jamais eu ni 94milliards détourner ni 46 milliards voilà

Pape Diene

Vous avez trouvé sonko dans son domaine tey rek teuguel sen ndaye lal nguen lalaké..

Ndiaye

Le nom de la banque et les numéros donne les
Il y en assez de cette littérature

Zal

Il lui reste juste à écrire un livre blanc.

Treuss

Senego revoyez votre titre
Nous sénégalais lamba non partisans, nous voulons comprendre 
Ne nous orientez pas vers votre opinion pas du tout impartial 

Zale

TRES CLAIR. BIEN ARGUMENTE . MERCI SONKO. LE PEUPLE A COMPRIS MAINTENANT.

Zale

TRES CLAIR. MERCI SONKO

Kafia

Franchement Sonko maitrise réellement son sujet,et je vous le jure que la justice de Maky Sall ne fera que du dilatoire dans cette affaire.Ils savent pertinemment que  Mamour Diallo a lourdement faute  dans ce dossier sinon pour il a été limogé juste après la supposée réélection de Maky Dall

Commandos Invisible

Tu ne fait que mentir .mayñu waaaaay

Galass

Ça va part en sucette  ds ce vu pays.. tous pareils ces politiques .. Dans l’opposition mom  on dirait des messies mais une fois au pouvoir c est le partage du butin.. tous pareils

Amdy Ngom

De vrais ignorants de la loi,ceux qui demande à sonko le nom de la banque.
Un document bancaire ne peut être exibé que devant un juge, sous peine d’être poursuivi pour recel de documents bancaires.
Allez apprendre guéne bagne.
Sonko for ever

Mm Joop

Sonko nguiri yalla bayiil féénn yii téé diokhé numéros compte yii espèce de menteur en tout cas doo échappé reubeuss soo amoul preuves ptit con

Rismat

En tant que juge je déclare mamour diallo et tahirou sarr coupable des délits de faux usage de faux a 30 ans de réclusion sans possibilité de grâce ni remise de. Peine merci Sonko

Malick Diallo

Macky ce mamour diallo il est indefendable il faudra le lacher il ternie ton image de marque mamour est un bandit salete des gens comme sa il nous font honte ont vous confie un pays vous faites le partage du gateaux non cest une vraie honte par la repuplique francement vous etes minable meme lassemblee national du apr nous fait honte ou vas lafrique moi jai honte nous les pauvres nous sommes digne ont contente le peux que nous avons ce pays la cest unhttp://Bon.jour.moustapha.je pays de merde de 1960 a maintenant meme topo

Omar Samba

La preuve Est là

Omar Samba

Le prosse Est finit

Diola

Preuves preuves preuves
Numero compete
Nom de la banque

Sonko bayil thiakhane yi te delou thji sa cabinet atlas

Paco

Ah ah non SONKO boul were sa bope.
Pourquoi se précipiter tout ça pour .. .
On attend le procès

Aicha

Salam. Cest tres clair. Rien a dire. Il faut voir comment expliquer ca en oulof pour qui ne comprenne t pas le francais. Et ceux qui demandent des peuves ou le nom de la banque ne comprennent rien. Celyi qui doit recevoir les preuves cest bienn le juge le jour ou il yaura proces vous verrez bien. Yalla moome guemoul nelawoul.
QUE SWT vous garde. Amiine

Myrko

Mon souci c’est que j’ai pas encor vus un nom Banc ou un numéro de compte

Khabane

Le senegal a besoin de vous! Vive donjon.

Dienaba

SONKO N’EST PAS CREDIBLE….

Bandiougou

Merci Mr le Député le pays a vraiment besoin d’homme de votre trempe contrairement à ces petits députés qui mentent sans vergogne .Honte à vous

Beugue Sama Rew

🤗🤗 les choses sérieuses vont commencer
Thiey Sonko…Ce rapport de la Commission
N’a aucune valeur juridique et même si le Procureur
L’utilise il ne pourra rien contre Sonko

Le Peuple

VIVE SONKO PRESIDENT

Le Peuple Debout

VIVE SONKO PRESIDENT

Le Peuple

Moi j’avertis son avocat de sortir de cette histoire maître pour votre famille ça va trop loin je vous conseille de faire demie tour il faut pas défendre l’inévitable bravo sonko

Le Peuple

Les répondeurs automatique ont du travail vive sonko

Patriote

Vraiment les répondeurs automatiques de l’apr dolénn rouss et vous êtes les plus nuls que le Sénégal n’est connu. Preuves… Preuves! Je vous croyais intelligents mais même les ânes sont mieux, je comprends que c’est toujours comme dans un régime, des ignorants, des traitres qui ne courent que derrière de voleurs de la République tout en oubliant leurs futurs enfants, allant même jusqu’à le cautionné. Oui! Parce qu’il ne vie que pour ça. Oui! Parce que faire disparaître le système ne les arrange pas. Demander à au patriote Président de brandir publiquement les preuves de ses accusations c’est de la pure ignorance. Si vraiment les tenant pouvoir voulait maitre au claire cette affaire, si ce n’est d’étouffer et défendre une personne habituée des faits qui vie sur le dos du peuple. Vous n’avez pas honte!! Sonko aime ce pays qu’il défend.

Malick Diallo

Si soncko est dans cette affaire ce quont dit sur mamour diallo exciste ces des complices le coauteur cest mamour diallo nos autirites cest tous des roublards largent facile ce nest pas bon rien nest licite das ce pays cest un pays reconstruire

Th

Arrêtons la tartufferie : nous sommes presque tous néophytes aux sujets fonciers.
On aime alimenter des débats qu’on ne maîtrise pas.
Ce que je sache:
Je serai très surpris de voir Mr Sonko sortir vainqueur de cette affaire.
Notre justice qu’on le veuille où pas,est partisane.

Beugue Sama Rew

🙊🙊🙊les choses sérieuses vont commencer
Thiey Sonko..Mr le procureur pour votre information
Ce rapport de la Commission n’a aucune juridique
Et même si vous l’utilisez vous ne pourriez rien contre
Sonko

Big Senegal

Sonko is Sankara!!!!!!

Assane

Très pertinent M Sonko. Yalla sa diama yagga.

Big Senegal

Sonko is Sankara!!!!!!
APR et consorts ont la trouille entre les
Fesses.
Vive Sonko!!!

Big Senegal

Sonko is Sankara!!!!!!
APR et consorts ont la trouille entre les
Fesses.
Vive Sonko!!!
Vive Sonko !!!

Big Senegal

Very clear !!!!
Tres clair !!!!
Chiarissimo!!!!
Leer naagne ni Midi !!!
Wa APR APR et consorts ont la TROUILLE
entre les fesses!!!!
Bande de MAFIOSI!!!!!

Big Senegal

Very clear !!!!
Tres clair !!!!
Chiarissimo!!!!
Leer naagne ni Midi !!!
Wa APR APR et consorts ont la TROUILLE
entre les fesses!!!!
Bande de MAFIOSI!!!!!
Wathiathia junior et Wathiathia senior voleurs
du siecle.

Pepito

Tout ce que je retiens est que Mamour Diallo a bloqué les paiements.Depuis Avril 2018 donc avant les soit disants plaintes de Sonko.Sonko a commencé ses plaintes après ce blocage de Mamour Diallo.Comme il a dis clairement dans l’audio »Gars yi on se connaît fima lén diap fofou la ».Donc tout est parti quand Mamour après avoir vu l’arret de la Cour d’appel,a immédiatement ordonné la cessation de tout paiement.Ce qui remettrait en cause les intérêts de Sonko dans ce dossier,Atlas-Mercalex 

    Citoyen

    Setal yalla! Réfléchissons un peu s’il avait interer il n’allait pas porter plainte. Le plus simple cztait daller faire le deal avec Diallo et consort pour avoir sa part et personne ne sera au courant. Soyons sérieux

Mactar

La bonne guerre le mémorandum de sonko et lautre celui de mamour politique rekkk

P.o. Goudiaby

HONTE POUR MON PAYS!
DESHONNEUR POUR LA NATION.
Quand un État ferme les yeux sur Délinquance de Haut Vol, commise par un Récidiviste, il y’a de quoi. DÉSESPÉRER et s’exiler. Dans une réelle démocratie, TOUS devraient tomber et croupir en PRISON. En lieu et place on va vers une Promotion, comme le demandent ses partisans à Louga. Tchimmmm… Et dure qu’il existe malgré tout:
– des CRÉTINS qui demandent à Sonko des preuves devant une telle flagrance des délits.
– des ANORMAUX qui soutiennent toujours les Malfaiteurs.
– des DUPES dupés à vie , enfarinés, aveuglés par le pouvoir et qui commencent déjà à danser ,tels des vautours, autour du cadavre de Sonko.
Oooh Non, ce cadavre vous ne le verrez JAMAIS!!!
In Allah WE Trust.
In Shaytaan YOU Believe.
DIEU est avec les Justes & Véridiques.

    X

    Merci Goudiaby, en fait je soupçonne fort que le faite d’insister à dire « sonko donne des preuve » c’est pour le pièger et eviter ainsi à aller au procès.

Sasmou Miath

Vous aurez le nom de la banque et tout le reste devant le juge . Avec des voleurs pareils , il faut y aller mollo mollo pour leur faire perdre leur sang froid et ne plus savoir quoi répondre ou falsifier dans les documents en attente

Solozzo

C’est clair et concis.
Ce qui veulent les preuves (et je pense que tout bon citoyen devrait le vouloir) , les numéros de comptes et Banques etc…
Je pense que c’est plutôt a des institutions comme la SIC , la gendarmerie ou police je c’est pas moi , qu’il faut le demander ..
Que les journalistes fassent leur part aussi … Le peuple a soif de justice.
Nous ne voulons plus de magouilles dans nos institutions.
De sérieuses reformes devraient être entreprise afin de séparer notre justice de l’Etat.
Momar DIALLO est juste le procès qui les arrange , a ses risques et perils.
Je ne suis pas divin, mais je peux dors et déjà vous annoncer les couleurs de la prochaine saison de cette  » série « .
Macky SALL, L’or Noir et les contrats signés.
Sollozzo.

Lune

Allez vous coucher les gars , il est tard ou tôt , la panique vous donne des insomnies , vous n’y connaissez rien , à voir ce que vous dites , vous n’êtes que les agneaux du sacrifice , mais il faut dire à Sonko que l’adage dit : qu’un singe plus il monte haut sur l’arbre , plus on voit son cul et lui il est monté trop haut comme ouistiti , je ne comprends même pas l’hystérie qui s’empare de vous , c’est pas ça que Sonko voulait ? Il a dit qu’il montrera les preuves au juge , il a dit qu’il les a , et il a même porté plainte pour être entendu , mais alors il faut pour une fois que vous soyez sereins , c’est aux partisans de Mamour Diallo comme moi de paniquer et d’avoir vos attitudes , pas le contraire .

Ouza Usa

Lep Lerna, Sonko rekkkk Incha Allah thia kaw thia kanam

Zal Le Vrai

il n’a que les voleurs qui défendent les voleurs

Commandos Invisible

Tu ne connais rien sur le foncier, tu est fiscaliste comme ta bande des cons .Mamour Diallo va vous massacrer sur le domaine je vous le garantis c’est un spécialiste des domaines, tout ce tu as dis sur le domaine est faux yeeremnaala ndeysaan

Mbaye

Celui qui tente de noyer le poisson dans cette affaire, soit a une appartenance politique, soit est de mauvaise foi, soit n’est pas patriote et n’aime pas sa patrie ou alors ne maitrise pas le français encore moins le dossier de cette affaire. Ce qui me démange dans cette affaire, c’est qu’on veuille en faire celle de Ousmane Sonko. Ce dossier est celui du contribuable sénégalais qu’il devait prendre en mains et le peuple sénégalais, au lieu de porter des critiques sur la personne de Ousmane Sonko comme font d’autres sénégalais, devrait féliciter M. Ousmane Sonko. Mon Dieu ! Ousmane Sonko serait Français ou Americain, il aurait eu un prix Nobel de la transparence cas dans ces pays là on doit crier aux voleurs comme on crit aux violeurs, aux terroristes, aux assassins etc……

Ass

Honte à nos dirigeants ! Nos soit-disants députés devraient tous être mutés à SORANO, honte à vous !

Fatou Faye

Sonkolait on pas besoin tout ce bla bla .donne nous le nom de la banque et le numéro de compte où les 46 milliards ont été virés .

Lafricain

SONKO EST TRÈS PERTINENT EN PLUS IL MAÎTRISE TOUT
CE QU.IL ENTREPREND. IL FERAIT UN BON PRÉSIDENT POUR
LE SENEGAL QUI A UN PROBLEME A CE NIVEAU. RESPECT À CE MONSIEUR

Ass

Daw lène thiouraye deumeu bi nieuw na

Sadio Cissokho

Si jamais les députés de l’APR. essaient de lever l’immunité parlementaire de SONKO le peuple assoiffé de justice , armé de son courage ,conscient de la nécessité de mettre un un terme au pillage de ces maigres ressources , les trouvera dans l’hémicycle pour leur faire leur fête. Pour tout observateur impartial il ne demeure aucun doute sur le rôle de Mamour Diallo dans cette affaire de spoliation. Alors messieurs les députés admettaient
que vous vous êtes fourbés dans cette affaire. Quant à vous messieurs les magistrats voici une chance de vous réhabiliter au auprès du peuple sénégalais qui suit cette affaire avec beaucoup d’intérêt. Si cette occasion vous échappe ne soyez pas surpris que le peuple vous bénisse à jamais. A toi Sonko , je voudrais dire toute ma fierté pour ton rôle d’avant garde dans la préservation des ressources de ce pays qui nous est commun ! Je regrette de ne t’avoir fait confiance lors des présidentielles passées.

Ibou Ndiaye

Mr Senghor Ousmane des pourris comme toi qui sont omnibiles par l’argent qui oublient l’intérêt du peuple doivent être tués dès leur naissance. Tu mérites même pas de porter le nom Senghor car il est trop lourd pour un minable comme toi

Big Senegal

C’est clair et precis!
It’s clear !
Chiarissimo !
Leer ni midi !
APR, Pilleurs de la Republique.
Wathiathia junior et Wathiathia senior
Voleurs du siecle.

Big Senegal

Repondeurs automatiques, leches culs,
Allez lecher les culs puants de ces
Voleurs et menteurs. Lechez bien en
Profondeur.. Mais Taisez vous !

Davide

Maky les ténèbres et SONKO la lumiere

Salam

Sonkoooooo vive sonkooooo . Li lerna nagne billahi

Davide

Maky les ténèbres ……SONKO la lumiere

Bamba Fep

Louma guenaneex si sonk moy xmam bi ak wax bou leer bi .deug leer la ! Sonko si kaw si kaam ! Boul tiit bou ragal ! Yalla mougui ak yaw! Boulenko di fatté si sen nian

Bamba Fep

Sokoooooooooooooooooooo !!! Bilay walaye . JEUREUJEUF. SONKO JJEREUJEUF .AY BOKO LALÉÉÉ BOKO LALÉÉ DI NA LA DOOOOOR,,

Bocar

La vérité,toute la vérité,et rien que la vérité à toutes les affaires incriminées dont Petrotim,Prodac etc..,etc…

Bocar

La vérité,toute la vérité,et rien que la vérité à toutes les affaires incriminées dont Petrotim,Prodac etc..,etc…

Zolem

Comprenne qui pourra,sonko ne reconnait pas la commission denqete et pourtant il lui suggere ou le critique de navoir pas assez explore les banque qui auraient recu les virements,sil avait les comptes bancaires pourquoi na t il pas communique à la commision?
Toute la litterature de sonko est deja connue sur les peripetie de cette longue histpire ou lune des constances est quil est aussi un predateur foncier à travers Mercalex etAtlas.

Abdoulaye Ndiaye

Quelle tristesse quelle honte de voir nos députés qui ont été pourvus à l’assemblée nationale par le peuple pour porter son œil ses jambes et son intelligence pour contrôler toutes les actions gouvernementales jusque dans leurs derniers demembrements de voter ou rejeter toute loi proposée par le Président pour le peuple s’emurent dans un fichu positionnement partisan pour abattre cette sale besogne qui dès la sortie du rapport à fait le tour du monde via les réseaux sociaux ecornant ainsi l’image du Sénégal insultant même l’intelligence de ces fils comparé au mémorandum de sonko riba nguenn Di leek car vous ne méritez pas vos indemnités de représentation nationale en représentant un démembrement d’un ministère d’un gouvernement sur le dos de vos mandants Ne devez vous pas être petits dans vos souliers quand vous entendez les sénégalais vous appeler sous le titre de  » honorable  »

Sombra

Sonko un vrai manipulateur de l’opinion. Attendons le procès. Mais cadastre à fait beaucoup de dégâts dans ce pays. Il faut y mettre de l’ordre

Hassane

Merci encore Président SONKO

Ousmane Senghor

Ibou n’diaye c’est pas l’argent j’ai beaucoup travailler dans ma vie je ne suis pas comme toi qui est épaulé bn par des femmes et copains jusqu’à ta mort tu va vivre comme sa tu ne connais pas le bonheur vilain tu la ferme un peu je te connais

Publier un commentaire