Annonces
Annonces
» » » » » » Accueil dans les structures d’urgence :...

Accueil dans les structures d’urgence : Abdoualye Diouf Sarr appelle les acteurs à relever le défi

  • Ankou Sodjago Ankou Sodjago

En visite à Ziguinchor, le ministre de la Santé et de l’Action sociale a lancé un appel à l’ensemble des acteurs du système de santé de la zone sud (Ziguinchor, Sédhiou et Kolda) à relever le défi de l’accueil dans les structures d’urgence.

Abdoulaye Diouf Sarr, ministre de la Santé et de l’Action sociale, a consacré, hier, à Ziguinchor, sa première visite de travail et de prise de contact dans les régions. Il s’est prononcé sur l’accueil et les urgences dans les structures de santé. Selon lui, les Sénégalais estiment que l’accueil dans les structures d’urgence ne répond pas à leur attente. Pour cette raison, il a invité tous les acteurs du système de santé à prendre cela comme étant un défi à relever. Pour lui, l’insatisfaction des Sénégalais en matière d’accueil dans les structures d’urgence doit être prise en charge par les acteurs du système de santé eux-mêmes pour essayer de trouver une solution. « L’Etat aussi, à son niveau, doit mettre tout ce qu’il faut en termes de matériels d’urgence, d’équipements, d’infrastructures, de personnel suffisant et adapté pour que le patient soit satisfait », a indiqué M. Sarr.

Dans la matinée, le ministre a visité les structures de santé de Ziguinchor, avant de tenir une séance de synthèse avec l’ensemble des acteurs du système de santé de la zone sud pour tirer les leçons qui s’imposent. Sur ce plan, il a noté que le système de santé de la région méridionale du Sénégal regorge de valeurs. « C’est-à-dire un personnel engagé, compétent, avec des agents qui en veulent », a-t-il fait observer.

Cependant, Abdoulaye Diouf Sarr a relevé des dysfonctionnements liés au cadre de travail, en termes de réhabilitation des espaces de travail. Il a déploré également une insuffisance d’infrastructures, d’équipements et de matériels médicaux à certains endroits.

Le ministre et ses collaborateurs ont constaté une insuffisance des ressources humaines, en termes de spécialistes dans certaines zones. « Nous devons sérieusement être innovants du point de vue des propositions, afin de permettre aux structures de santé d’avoir les compétences nécessaires pour fonctionner », a-t-il avancé, souhaitant que le système de santé consolide et garde sa position de leader dans la sous-région et au-delà. Il a rappelé que le Sénégal a été toujours et jusque-là un pays de référence en matière de santé.

Avec Le Soleil

Annonces
Annonces

Poster un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Annonces