Abdoulaye Daouda Diallo loue les efforts de la police

Le ministre de l’Intérieur et de la Sécurité publique Abdoulaye Daouda Diallo a salué, mercredi à Dakar, les efforts consentis par la police nationale pour renforcer la sécurité des populations et répondre davantage à leurs préoccupations dans ce domaine.

« Au plan de la sécurité publique, préoccupation quotidienne de la population, la petite délinquance de la rue recule, la fluidité de la circulation s’améliore, la police judiciaire affine ses techniques d’investigation et traque de plus en plus les dealers et les meurtriers », a-t-il déclaré.

Abdoulaye Daouda Diallo présidait la cérémonie officielle de sortie de la 40e promotion de la police et de la 29e promotion de l’administration pénitentiaire.

Il a félicité le directeur général de la police nationale, Anna Sémou Faye, dont la disponibilité et l’engagement « pour la défense des causes de la police ne sont plus à démontrer ».

M. Diallo a réaffirmé l’ambition des pouvoirs publics de « rendre plus performantes les forces de sécurité en jouant sur le levier du recrutement, de la formation et des équipements ».

« Ce qui est ici visé, c’est d’abord de faire des fonctionnaires de sécurité de véritables techniciens de leur profession mais aussi des agents ouverts et plus aptes à comprendre et à gérer les préoccupations de nos concitoyens, qu’ils ont le devoir de servir », a-t-il ajouté.

Pour ce faire, a-t-il poursuivi, « la formation est un élément central dans la carrière d’un agent de l’Etat, notamment quand il s’agit de quelqu’un qui doit s’occuper de la sécurité publique en générale ».

 »C’est quelqu’un qui est en contact permanent avec toutes les catégories sociales du pays », a estimé le ministre de l’Intérieur et de la Sécurité publique, en parlant de la directrice générale de la police nationale.

Les agents de police doivent « à tout moment » se rendre compte qu’ils ont affaire à un interlocuteur d’une « certaine particularité. Et c’est en cela que nous travaillons à avoir tout le temps cette formation », a-t-il fait valoir.

« La police, depuis les événements de 1987, a été particulièrement décimée. On n’a pas encore atteint le nombre qui existait en 1987. Nous travaillons à y aller très vite. C’est en cela d’ailleurs que le chef de l’Etat (Macky Sall) a depuis deux ans, décidé chaque année d’un recrutement de 1000 policiers au moins », a-t-il dit.

« A ce rythme, on pourra répondre aux sollicitations des Sénégalais. Mais la difficulté qu’il y a, c’est que c’est une école qui a une certaine capacité et pour la formation, elle ne peut pas dépasser 500 (policiers) », a indiqué le ministre de l’Intérieur et de la Sécurité publique.

« On fera tout pour améliorer le nombre de policiers que nous avons dans le pays, on en a besoin mais aussi travailler à avoir une formation de qualité », a indiqué Abdoulaye Daouda Diallo.

COMMENTAIRES
    Publiez un commentaire