3 enfants par femme au Sénégal, allons-nous vers une limitation des naissances?

A l’occasion d’un atelier sur capture du dividende démographique au Sénégal, le ministre de l’économie et des finances Amadou Ba a déclaré que le Sénégal présente des conditions satisfaisantes. Étaient présents à cet atelier: les acteurs du développement, les services du ministère de l’Economie, la représentante résidente du fonds des Nations Unis pour la Population du Sénégal Mme Andréa Wojnar Diagne et de la coordinatrice Résidente du Système des Nations Unies au Sénégal Mme Bintou Djigo.

Et selon le rapport, trois point devraient être observés par le Sénégal. En premier lieu, le Sénégal devrait œuvrer pour une baisse rapide de son taux de fécondité du niveau actuel de 5 à 3 enfants en moyenne par par femme et ce, dans le but d’engranger le dividende démographique et accélérer sa transformation socio-économique. A cet effet, le rapport n’exclut pas d’accompagner de davantage d’investissements dans les programmes de planification familiale, les initiatives pour la survie de l’enfant, l’éducation et l’anticipation des femmes. Deuxièmement, il faudra que le Sénégal veille à ce que les jeunes complètent au moins le niveau secondaire d’éducation. Et enfin, accélérer la création d’emplois pour s’assurer que les possibilités de travail suivent le rythme de croissance rapide de la population en âge de travailler.

Essentiellement composé de jeunes, la population Sénégalaise, selon Amadou Ba, « pose avec acuité des défis en termes d’éducation, de formation professionnelle, d’emploi et d’accès aux autres services sociaux de base« . Avant de confier que le président de la République, Macky Sall, voudrait, à cet effet, réaliser, en « promouvant » le capital Humain, repositionner la planification familiale.

3 COMMENTAIRES
  • Ken bogoul

    Wola haola wola khouwaty Amadou Ba ya bonn di pousse la population de diminuer leur naissance 3 enfants par femmes comme les chinois sont plus mauvais dans le monde entier

  • Foutaises

    Foutaise,

    Le Sénégal compte sur sa jeunesse, vu que l’espérance de vie est faible. C’est une erreur de penser à réduire les naissances à ce point, surtout qu’on a une faible densité

  • pa rek

    lis bien l’article avant de parler.

Publiez un commentaire