20 milliards pour encourager les jeunes à…

Afin de lutter contre le flux de migrants vers la capitale, une convention de financement a été signée par le ministre de l’Agriculture et les ambassadeurs de l’Union Européenne, d’Italie et d’Espagne, ce vendredi 10 juin. Ce fond est destiné à la création d’emplois ruraux à travers les fermes agricoles « Natanguées », nous renseignent nos confrères du journal Sud Quotidien. Les régions les plus ciblées sont ceux qui, le plus souvent, sont exposées à l’immigration. A cet effet, il est prévu l’aménagement de terres par des fermes agricoles « Natangué » et l’accompagnement technique et la formation des agriculteurs.

L’objectif de cet acte consiste à contribuer au développement des fermes agricoles « Natangué », mais surtout fixer les jeunes bénéficiaires dans leurs territoires respectifs en créant de l’emploi, mais aussi contribuer au produit intérieur brut (Pib) du pays. Et selon Jaoquin Gonzalez Ducay, ambassadeur et chef de délégation de l’Ue, « le Sénégal dispose d’un bon climat et de bonnes terres. Il suffit de mettre les moyens financiers et techniques pour révolutionner l’agriculture (…)« . Exprimant ainsi son souhait de redonner de la valeur à ces agriculteurs, faute de moyens adéquats.

De son côté, le ministre de l’agriculture et de l’Equipement Rural, Papa Abdoulaye Seck n’a pas manqué de se féliciter de l’importance du projet « Natangué ». Il en a profité pour faire part de ses ambitions qui consistent en la création, d’au moins, 30 mille emplois d’ici 2017. Invitant ainsi les investisseurs à s’impliquer davantage afin de mettre un terme au flux d’émigration.

 

COMMENTAIRES
    Publiez un commentaire