Annonces
Annonces
» » » » » » Soyons plus Exigeants ! (Par Amadou Tidiane WONE)

Soyons plus Exigeants ! (Par Amadou Tidiane WONE)

2017-01-25T23:33:37+00:0071 Partages

Une des caractéristiques de notre sous-développement c’est le désordre. Je dirai même mieux: c’est notre aptitude à désorganiser l’ordre et à lui substituer un chaos propice à toutes les magouilles.

Pour illustrer ce constat prenons un exemple: il suffit de se rendre dans les dédales de notre administration pour prendre la mesure de la complexification volontaire (?!) des procédures d’obtention de tel ou tel document administratif. Un tel état de fait pousse les usagers, las ou trop pressés, à rechercher toutes les voies de contournement possibles pour parvenir à leurs fins. On fait ainsi, systématiquement appel, (pour un obtenir un dû) à un parent, à un ami ou à une relation quelconque… ou bien alors on utilise l’ami de tous: l’argent!

La corruption est ainsi au cœur du désordre organisé. Elle en est le levain, l’âme damnée. Elle est là, partout autour de nous et à tous les niveaux. Brute, bête et méchante ou alors subtile, avec tous les atours de la bonne conscience, la fin est la même : désorganiser, à des fins privés, le service public. Il n’y a que ceux qui ferment volontairement leurs yeux qui ne voient pas la corruption virale qui sévit sous nos cieux de manière flagrante ou souterraine!

Ainsi, et par-delà les discours ampoulés et convenus sur l’émergence et le développement de notre pays, il va falloir mener une lutte organisée, ferme et résolue, contre la corruption et ses avatars. Et d’abord commencer par crédibiliser les institutions déjà créées comme l’OFNAC qui peine à nous convaincre de son efficacité, voire de son utilité. Il va falloir surtout mettre hors d’état de nuire les…corrupteurs et ceux dont on parle le plus: les corrompus. En fait, il existe toute une nomenklatura politicienne, administrative et affairiste qui se sucre et se multiplie à travers un système de vases communicants qui défigure jusqu’au verdict du suffrage universel après chaque consultation du Peuple souverain. À cet égard, et c’est le comble (!) les sursalaires effarants que s’autorisent à toucher certaines catégories de hauts fonctionnaires, outre les avantages matériels conséquents dont ils bénéficient, relèvent de la corruption…d’Etat. Les enveloppes, distribuées hors de la vue du fisc, à des catégories de personnels bien connues, sur les Fonds politiques mis à la disposition du Président de la République, sont entourées d’un voile de « pudeur » impropre en démocratie. Face à la misère de la majorité des agents de l’Etat, sans parler du reste des sénégalais majoritairement pauvres, ces pratiques sont… injustes. Pour dire le moins!

Il est temps, de briser jusqu’au système binaire gouvernants/opposants qui légitime, quant au fond, ce désordre et son organisation. Cette répartition des tâches qui fonde le système « démocratique » hérité de la colonisation est un des moyens pernicieux d’assurer sa survie. Nos élites, fascinées par le modèle occidental, sont subjuguées par son sens et paniquent à l’idée de lui tourner le dos. En vérité pourtant, c’est tout ce système qui est à bout de souffle et qui nous endette à l’infini pour retarder notre prise de conscience de son incurie. Pouvoir et opposition, à l’expérience bonnet blanc et blanc bonnet, alternent sans ruptures ni innovations et consolident notre arrimage au système colonial qui change toujours de nom mais jamais de projet. Pour remettre à plat ce système, une troisième force doit contraindre au maximum ces deux complices d’une même forfaiture. Cette nouvelle voie, il va falloir l’inventer et lui donner corps et vie. Rassembler tous ceux qui refusent la fatalité du sous-développement et qui croient en la capacité des peuples libres de s’inventer un mieux-être, c’est cela le défi . Il s’agit de renouer avec l’ambition et le courage des bâtisseurs de pyramides et de refuser d’être ravalés au rang de mendiants planétaires qui se font insulter par toutes les extrêmes droites du monde sans que nos dirigeants ne pipent mot.

Vouloir, c’est pouvoir. Soyons plus Exigeants!

Amadou Tidiane WONE

[email protected]

www.lesexigeants.com

Annonces
Annonces

3 commentaires

  • mack
    26/01/2017 01:51

    Bilahi lou weer Ngua Afrique pour mou dem Dou yomb d bilahi

  • seuleukh
    26/01/2017 08:32

    «  » »Une des caractéristiques de notre sous-développement c’est le désordre. Je dirai même mieux: c’est notre aptitude à désorganiser l’ordre et à lui substituer un chaos propice à toutes les magouilles. » » » bravo ! C EST EXACTEMENT CE QUE LE PDS A EU JADIS A FAIRE, EN DESORGANISANT UN ETAT REPUBLICAIN FORT, AVEC DES INSTITUTIONS SOLIDES; LA CREATION D AGENCES UI CONSTITUENT UNE ADMINISTRATION PARALLÈLE, AINSI QUE LA PERTURBATION DES GRILLES SALARIALES, A FINI PAR COMPLÈTEMENT DESORGANISER LA FONCTION PUBLIQUE. Je ne vais pas plus loin, tant ue votre texte est long et plein d’incohérences. Un élève de la classe terminale ferait mieux ……

  • Barry73
    26/01/2017 09:57

    @SEULEUKH vous avez tout dit . J’avais la même pensée

Poster un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Annonces

L'ACTU EN TEMPS RÉEL