Les plus populaires

 

Lecteurs en ligne

Une info ? 
 

221 33 823 43 43

Annonces
Annonces
» » » » Scandale de corruption autour des jeux de Rio:...

Scandale de corruption autour des jeux de Rio: Pape Massata Diack de nouveau dans la tourmente

2017-03-06T11:03:02+00:0033 Partages

‘’Trois jours avant l’attribution des Jeux à Rio, le 2 octobre 2009, 1,5 million de dollars a été versé au fils d’un membre du CIO’’ révèle Le Monde. Cet individu, toujours selon le journal, n’est personne d’autre que Massata Diack, fils Lamine Diack, alors président de la Fédération internationale d’athlétisme (IAAF), la plus grosse fédération de l’olympisme, et membre du Comité international olympique (CIO). 

 

Si pour l’attribution des jeux olympiques de 2016, ce scandale vient s’ajouter à une série d’autres de pots-de-vin autour des constructions de stades. En ce qui concerne le fils Diack, la coupe commence à devenir pleine. Car, selon Le monde, la justice française dispose d’éléments concrets mettant en cause l’intégrité du processus d’attribution des Jeux olympiques (JO). Le journal souligne que l’argent lui a été versé par une société liée à un richissime homme d’affaires brésilien, le 29 septembre 2009. Ainsi, les magistrats français soupçonnent des manœuvres destinées à acheter les votes de membres du CIO, lors de la désignation. Le journal rappelle que, le 2 octobre 2009, le vote fut serré. Parmi les quatre villes candidates, Madrid a remporté le premier vote (28 voix) devant Rio (26), Tokyo (22) et Chicago (18). Mais, la dynamique a changé au deuxième tour, en faveur de Rio. Au troisième et dernier tour, après l’élimination de Tokyo, la cité carioca a remporté la mise face à Madrid (66 voix contre 32).

En France, ajoute Le Monde, une enquête préliminaire a été ouverte en décembre 2015 par le parquet national financier, qui travaillait déjà, depuis quelques mois, sur des soupçons de corruption à la tête de l’IAAF. Dans cette affaire, Papa Massata Diack fait l’objet d’un mandat d’arrêt international émis par la France et a été placé par Interpol sur sa liste des personnes les plus recherchées, même s’il récuse les accusations.

Dans un entretien avec des journalistes de la chaîne de télévision du quotidien sportif français et de L’Equipe 21, Pape Massata Diack disait que « tout vient des Britanniques » et de leur volonté de faire élire Sébastian Coe à la tête de l’IAAF. « Je mettrais cela sur le coup d’une campagne présidentielle où tous les coups étaient permis », ajoutait-il, en précisant que « le président de la commission d’éthique de l’IAAF est un Anglais tout comme celui de l’Agence mondiale antidopage (AMA), qui a fait ouvertement campagne pour Coe ».

Selon Pape Massata Diack, cette campagne de dénigrement visant son père et lui n’est pas une première venant des « Britanniques »: Ils l’ont fait dans le cyclisme avec Brian Cookson (le nouveau président de l’Union cycliste internationale). Leur méthode, c’est d’attaquer tout le monde au bas du ventre et dire qu’eux, à l’inverse, sont clean et professionnels », a déclaré le fils de Lamine Diack aux journalistes de L’Equipe.

Pour rappel, l’ancien conseiller en marketing de l’IAAF, Pape Massata a été radié à vie, le 07 janvier dernier, par la commission d’éthique de l’IAAF. Interrogé par la Rfm sur ce nouveau scandale, il a nié en bloc.

Source: Enquête

Annonces
Annonces

Un commentaire

  • charles
    06/03/2017 11:21

    IL FAUT LIVRE,POUQUOI IL RESTE A DAKAR.IL VEUX PLUS VOIR PAPA.

Poster un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Annonces