Annonces
Annonces
» » » » » » Lettre ouverte décriant la gestion du basket:...

Lettre ouverte décriant la gestion du basket: Les signataires auditionnés par la commission juridique de la FSBB

Les signataires d’une récente lettre ouverte décriant la gestion du basketball ont été auditionnés hier, par la Commission juridique de la Fédération sénégalaise de basketball (Fsbb). Le président de la Fsbb, Me Babacar Ndiaye les accuse d’avoir tenu des propos diffamatoires à son endroit ; ce que les concernés réfutent.

Mamadou Keita, Matar Ndiaye et Malick Gning, respectivement président de Guédiawaye basket Academy, président du Sibac et vice-président de l’Asfo, ont été auditionnés hier, pendant de longues heures par la Commission juridique de la Fédération sénégalaise de basketball (Fsbb). Cette audition fait suite à une saisine de ladite commission par le président de la Fsbb Me Babacar Ndiaye qui leur reproche d’avoir tenu des propos diffamatoires à son endroit. Dans une lettre ouverte, Mamadou Keita, Matar Ndiaye, Malick Gning, El Hadj Mamadou Sarr et Mor Bassine Niang (journaliste), initiateurs du Cadre provisoire chargé de la mise en place du Cadre d’échange des acteurs du basketball, avaient décrié, en onze points, la gestion du basket par l’actuel président.

A la fin de l’audition, Matar Ndiaye, qui s’est exprimé au nom du groupe, a salué l’état d’esprit qui a prévalu lors des échanges avec les membres de la Commission juridique.

« Nous avons été convoqués par la Commission juridique de la Fsbb, pour une lettre ouverte dans laquelle nous avions exposé des griefs sur la gestion du basket. Nous avons discuté avec la commission dans une ambiance très sereine à la hauteur de nos attentes. Nous avons été entendus par des acteurs du basket auxquels nous devons respect et qui nous respectent. Dans l’ensemble, c’est le dialogue qui a prévalu et c’est ce qui doit prévaloir », s’est, d’emblée félicité le président du Sibac. Il ajoute que ses camarades et lui ont « été très clairs, très précis » sur tous les 11 points de la lettre ouverte. « Nous avons fourni des explications que les membres de la commission ont bien voulu recevoir. Ils apprécieront nos propos et trancheront. Nous attendons sereinement le verdict», a poursuivi Matar Ndiaye. Il a aussi souligné que les initiateurs du Comité provisoire chargé de la mise en place du cadre d’échange des acteurs du basket-ball n’ont jamais tenu des propos diffamatoires contre Me Babacar Ndiaye. « Le président de la Fsbb a estimé que nous avons eu des propos diffamatoires à son égard, ce qui est en porte à faux avec le document. Chacun peut en disposer, le lire et l’apprécier », a-t-il encore soutenu.

Selon Matar Ndiaye, il est impossible de museler les acteurs du basket. « C’est impossible qu’on nous musèle, qu’on nous demande de ne pas parler ou de ne pas critiquer le basket. On continuera dans cette lancée ; on mettra le doigt sur tout ce qui ira à l’encontre du basket », a-t-il expliqué.  A l’en croire, le Comité provisoire chargé de la mise en place du cadre d’échange des acteurs du basketball s’est donné un rôle d’alerte en vue d’aider à redresser le basket qui fait face à « des problèmes ».

« Aujourd’hui, le basket a des problèmes et on souhaiterait, en tant que partie prenante, contribuer à la résolution de ces problèmes…On aimerait que nos équipes nationales soient mieux prises en charge », a fait remarquer le président du Sibac.

Il a indiqué que le cadre est l’émanation de la pensée de la plupart des acteurs du milieu et qu’il se veut une force de propositions.  « Nous ne sommes pas des éléments perturbateurs qui veulent nuire. Le cadre n’a pas d’ambitions politiques, n’a pas d’ambitions calculatrices. C’est un cadre d’échanges sur les problèmes du basket. Le cadre d’échanges des acteurs du basket c’est pour échanger intelligemment et reconstruire le basket».

Source : Le Soleil

 

Annonces
Annonces

Poster un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Annonces

L'ACTU EN TEMPS RÉEL