Les plus populaires

 

Lecteurs en ligne

Une info ? 
 

221 33 823 43 43

Annonces
» » » » » Législatives: Une vague de rébellion souffle à...

Législatives: Une vague de rébellion souffle à BBy

2017-06-12T11:00:44+00:0037 Partages
Annonces

Depuis la publication des listes officielles d’investitures pour les Législatives du 30 juillet, vendredi dernier, c’est la crise dans la coalition Benno Bokk Yakaar (Bby). Les choix de la coalition présidentielle sont contestés par bon nombre de ses alliés. L’Alliance des forces du progrès (Afp), l’Union pour le renouveau démocratique (Urd), des membres du Parti socialistes (Ps), et d’autres responsables de l’Alliance pour la République (Apr) se sont ligués contre Macky Sall. 

Dans la coalition Benno Bokk Yakkar, des progressistes dénoncent un coup bas reçu lors du dépôt des listes. Selon Alioune Badara Diouck, « il est difficilement compréhensible qu’un candidat, unanimement désigné par l’ensemble des composantes de Bby, comme par exemple à Malem Hodar, en la personne du député sortant, soit remplacé au dernier moment par un candidat d’un autre parti ».

A l’en croire, « cette décision  n’a fait l’objet d’aucune consultation et bien d’autres cas ont été notés sur  l’étendue du territoire ». Cependant, le Comité électoral compte porter cette affaire  au Secrétariat exécutif de l’Afp afin que des mesures soient prises pour gérer cette situation.

Pour les militants du Parti socialiste (Ps) à Saint-Louis, c’est un affront pour eux, car sur les cinq investis dans le département, aucun militant  du Ps ne figure sur les listes. Une humiliation qu’ils comptent laver à la hauteur de l’acte. Ils comptent convoquer une réunion à la base pour en tirer les conséquences. Un base qui selon Latyr Fall, secrétaire général de l’Union communal socialiste, les a toujours avertis « du manque de sincérité et de loyauté de l’Apr ». Ainsi, les socialistes du département de Saint-Louis ne comptent pas battre campagne pour la liste présidentielle; ils se limiteront a leur parti. Toutefois, Latyr Fall invite le parti au pouvoir à leur tenir un langage de vérité sur ce compagnonnage.

Ce même climat de rébellion est noté à Kolda où des apéristes menacent de boycotter le scrutin. Face à la presse, les militants et responsables de l’Apr, favorables au Directeur général de l’Onfp, M. Sanoussi Diakhité,  ont montré leur amertume. Ils sont tous été zappés des locales  et  de l’élection du Haut conseil des collectivités territoriales. Et aucun de leurs membres n’a été investi pour ces présentes élections.

Et pourtant, ces proches de Sanoussi Diakhité disent avoir toujours mené un travail remarquable sur le terrain aussi bien dans le département que dans la commune. C’est pourquoi, ils se disent trahis par le chef de l’Etat.

Pour Omar Seck, porte parole adjoint de L’Urd,  » c’est plus qu’une humiliation » car sur les 60 candidats de la liste nationale, le parti de l’Urd a eu zéro candidat et zéro suppléant sur les 50 de la liste. Une situation déplorable selon lui, car il estime que « Macky Sall les a insultés car depuis 1998, nous avons toujours eu de députés. L’Urd a toujours été présente à l’Hémicycle ».

« Pour le première fois, par la volonté de Macky Sall , on sera inexistant à l’Assemblée nationale. Et au-delà de l’Urd, c’est toute la coalition Jappo Liguéyal suniou rew composée de 8 partis et présidée par Djibo Ka qui est inexistante », s’indigne t-il dans L’Obs.

Un commentaire

  • rifa
    12/06/2017 12:30

    c »est bien fait pour tous ces partis. APR a raison de tout raffler il a muselé leur chef ( Tanor, Niass et Djibo

Poster un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Annonces

L'ACTU EN TEMPS RÉEL