Annonces
Annonces
» » » » Abdoulaye Bathily : « A bas l’implication...

Abdoulaye Bathily : « A bas l’implication des familles présidentielles dans la gestion de nos Etats »

2017-08-09T08:59:30+00:00453 Partages

Le professeur Abdoulaye Bathily a estimé que les «bases des régimes se rétrécissent» de plus en plus en Afrique, au profit des membres de la famille, du groupe ethnique et groupe social des chefs d’État.

L’ancien représentant spécial du Secrétaire général de l’Organisation des Nations unies (Onu) pour l’Afrique centrale est formel : l’émergence des pays africains n’est pas pour demain. Dans un entretien d’une trentaine de minutes accordé à Rama Salla Dieng (Fondation Mo Ibrahim) en marge du week-end de la Gouvernance de la Fondation Mo Ibrahim à Marrakech sur la Gouvernance, le leadership et l’action politique, Abdoulaye Bathily pose et analyse les gros obstacles qui se dressent sur la route menant à l’émergence politique et économique du continent africain.

Sur le plan politique, le professeur Abdoulaye Bathily commence par faire état d’un rétrécissement des «bases des régimes» qui selon lui constitue l’une des principales source de blocage, du fait de la propension des chefs d’État africains à servir d’abord des gens de leur clan, de leur ethnie ou de leur groupe social au détriment de ceux qui les ont portés au pouvoir.

«De plus en plus, les bases des régimes se rétrécissent, on vient au pouvoir souvent sous un mouvement de mécontentement. Mais dès que le régime s’installe, il (chef d’état) écarte ce mouvement populaire ou il n’en fait plus cas ou très peu. Il se concentre à distribuer des avantages à ses proches : les membres de la famille, les membres du groupe ethnique, de sa région et ça, c’est le mal que nous voyons malheureusement sur le continent», déplore-t-il.

Abdoulaye Bathily ajoute : «Tant qu’on ne rompra pas avec cela, pour qu’on ait des hommes et des femmes qui viennent au pouvoir pour servir la communauté, de manière équitable dans tous ses segments, de manière équitable sur une base éthique suivant des principes éthiques, nous serons toujours dans des guerres civiles et des conflits interminables. J’ai eu à gérer plusieurs conflits en Afrique centrale, au Mali et un peu partout, en Afrique de l’Ouest, c’est ce qu’on voit malheureusement».

Annonces
Annonces

8 commentaires

  • Deug
    09/08/2017 02:49

    c’est triste que l’on puisse imaginer une telle idiotie pour le Sénégal

  • Malick
    09/08/2017 09:08

    Meme maky fa parti d ces president

  • Gerard Ndione
    09/08/2017 09:49

    Mon professeur a tout fait raison.La frustration est grande.On place dans les postes les plus « juteux »sa famille etnique.jugez en vs mme!Les familles « Dia ,Kne, B,Sall,sont p.c.a.des grandes socits.Ce n’est douter certes de leur comptences mais le prsident aurait d prenre de la hauteur.Le pays ne doit pas reposer sur Fatick et Fouta.

  • giorgo athens
    09/08/2017 10:51

    IL FALLAIT ETRE CLAIRE ET CITER MAKI SALE

  • MOUSSAKA
    09/08/2017 10:56

    pique de Bathily au lion dormeur….veut il se positionner pour la présidentielle de 2019 ?

  • MOUSSAKA
    09/08/2017 10:59

    Meme si on a des parents compétents et serieux c’est inelegant de les associer TOUS a la gestion de l’état!!!..

  • boubacar
    09/08/2017 13:23

    C’est triste et domage pour l’Afrique mon continent Des fois je me demande si reellement v’est l’interet de la nation qui motive nos hommes politiquess ou l’interet ethnique ,familial et amical

  • de
    23/08/2017 09:07

    On retrouve le vrai Bathily ici. Il était plus que temps.

Poster un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Annonces

L'ACTU EN TEMPS RÉEL