Annonces
Annonces
» » » » » Une délégation du service public de l’eau...

Une délégation du service public de l’eau (DSP) sera instaurée dans les 200 forages que compte la région de Kaffrine

Une délégation du service public de l’eau (DSP) sera instaurée dans les 200 forages que compte la région de Kaffrine a déclaré, mercredi, le directeur Contrôle exploitation de l’Office des forages ruraux (OFOR), Ndiamé Diop.

« On parle de 162 forages au niveau de la région de Kaffrine mais c’est plus de ça. Quand on intègre les nouvelles réalisations dans le cadre du PUDC, nous serons pratiquement à 200 forages dans la région de Kaffrine« , a-t-il souligné en marge d’un atelier de présentation de l’état d’avancement de la délégation du service public de l’eau, rapporte l’agence de presse sénégalaise.

« La délégation du service public de l’eau sera donc instaurée au niveau des 200 forages que compte cette région. Mais, nous allons démarrer par les nouvelles réalisations« , a précisé M. Diop.

Cette rencontre présidée par l’adjoint au gouverneur de Kaffrine chargé du développement, Cheikh Ndiaye, a enregistré la présence des préfets, sous-préfets, des chefs de service et des populations.

« La délégation du service public est une nouvelle forme de gestion qui sera instaurée au niveau des forages. L’Office des forages ruraux a pris l’option de mettre en place cette forme de gestion au niveau de l’ensemble des ouvrages hydrauliques des régions du Sénégal« , a expliqué M. Diop.

Il a rappelé que « Flexe-eau » est l’entreprise qui a été mise en place pour gérer les forages des régions de Kaolack et de Kaffrine sur la base du contrat d’affermage signé avec l’OFOR.

« Nous avons signé un troisième contrat qui concerne les régions de Kaffrine et de Kaolack avec l’entreprise dénommée Flexe-eau qui va bientôt prendre service« , a-t-il dit.

Pour Ndiamé Diop, il est aujourd’hui question de professionnaliser l’exploitation des forages.

« La gestion des forages était confiée à l’association des usagers de forages (ASFOR) et, aujourd’hui, il est question de donner les forages à des professionnels pour améliorer la qualité du service mais également améliorer la qualité de l’eau« , a-t-il estimé.

Pour cela, a-t-il indiqué, l’OFOR va faire l’inventaire de l’ensemble des infrastructures hydraulique de la région de Kaffrine. « Et, ça sera un inventaire contradictoire en présence de l’opérateur privé« , a-t-il fait savoir.

« Cette rencontre avec les acteurs de la région de Kaffrine entre dans le cadre du programme de communication qu’on est en train de dérouler pour accompagner le processus de délégation du service public de l’eau« , a expliqué M. Diop.

Elle avait aussi pour objectif, selon le directeur Contrôle exploitation de l’OFOR, de partager avec les acteurs la réforme de l’hydraulique rurale.

Annonces
Annonces

Poster un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Annonces