Les plus populaires

 

Lecteurs en ligne

Une info ? 
 

221 33 823 43 43

Annonces
» » » » » Trump et Moscou ont-ils voulu court-circuiter la...

Trump et Moscou ont-ils voulu court-circuiter la sécurité nationale américaine?

Sharif Ndao Sharif Ndao 2017-05-18T23:35:16+00:0025 Partages
Trump et Moscou ont-ils voulu court-circuiter la sécurité nationale américaine?
Annonces

Selon l’agence de presse Reuters, des conseillers de la Maison Blanche auraient été en contact avec des responsables russes à 18 reprises durant la campagne pour la présidentielle. Des discussions qui se seraient multipliées après la victoire de Donald Trump.

Si elles sont confirmées, ces révélations pourraient bien avoir de lourdes conséquences pour le président américain Donald Trump. Citant quatre responsables américains toujours en fonction, l’agence Reuters indique que l’ancien conseiller à la sécurité nationale Michael Flynn aurait été en contact direct avec l’ambassadeur russe à Washington, Sergueï Kislyak.

Leurs discussions visaient à mettre en place un canal de communication secret entre Donald Trump et son homologue russe Vladimir Poutine. Toujours selon Reuters, l’idée était de court-circuiter l’administration de la sécurité nationale américaine dont les deux chefs d’État se méfieraient.

Les contacts entre les proches du président américain et des responsables russes ont pris la forme de courriels et de conversations téléphoniques. Le canal direct entre les deux présidents aurait eu pour but d’améliorer les relations économiques entre les deux pays alors que la Russie fait l’objet de sanctions, mais également de favoriser la coopération dans la lutte contre le terrorisme et contenir l’expansionnisme de la Chine, toujours selon Reuters.

Des membres de la commission de la Chambre des représentants et du Sénat se seraient rendus au siège des deux principales agences américaines de renseignements pour consulter les transcriptions de ces discussions ainsi que d’autres documents.

 Colère de Donald Trump

Ces révélations interviennent alors que la nomination d’un enquêteur spécial sur les liens de la campagne Trump et la Russie a fait l’effet d’un coup de tonnerre à Washington. Après le communiqué de la Maison Blanche se félicitant hier soir de cette décision, Donald Trump exprime son amertume ce jeudi matin à travers les réseaux sociaux, rapporte notre correspondante à Washington, Anne-Marie Capomaccio.

Entre temps, le président américain a dû se souvenir des menaces proférées lorsqu’il était candidat à l’adresse d’Hillary Clinton : « Dès que je suis à la Maison Blanche, je nomme un procureur spécial, et vous finirez en prison ! » Insulte suprême pour Donald Trump, c’est lui qui se doit faire face un enquêteur spécial. Une vexation qu’il voit comme « la plus grande chasse aux sorcières de l’histoire ».

Annonces
publicité
Articles connexes

Poster un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Annonces

L'ACTU EN TEMPS RÉEL