Annonces
Annonces
» » » » » » » » Lutte – Mystique dans l’arène:...

Lutte – Mystique dans l’arène: Double Less, Robert Diouf, Mbaye Guèye et Fadam se souviennent

2017-09-09T16:39:54+00:0078 Partages

Les pratiques mystiques ont toujours eu lieu dans l’arène sénégalaise. Même si les grands champions comme Double Less, Mbaye Guèye, Robert Diouf, Mor Fadam s’y adonnaient chacun y allait différemment. Ces quatre (4) anciennes gloires (Senego) reviennent sur certains de leurs combats où le mystique a été déterminant.

Double Less :

Victoire mystique sur Mbaye Guèye

Les «khons» existent et j’ai eu à le vérifier durant ma carrière. Lors de mon combat contre Mbaye Guèye, j’étais tellement sûr de ma victoire. Mystiquement, j’avais bien préparé la rencontre et mes marabouts m’avaient montré des signes d’avant combat qui ne souffraient d’aucune contestation. J’avais la force pour le battre, mais je savais que, mystiquement, mon adversaire était atteint.

Défaite mystique devant Mame Ndiambane

Comme les sensations d’avant combat, je savais qu’une défaite était au rendez-vous. Contre Mame Ndiambane, la sentence était connue d’avance. Il m’avait bien «préparé» et c’était difficile devant un jeune lutteur plein d’entrain, de bagages techniques, d’une force naturelle et d’un bon «cumikaay». J’étais dominé sur tous les plans et cette défaite ne m’avait pas surpris.

Dépenses

On ne peut comparer les dépenses qu’on faisait pendant (Senego) notre préparation mystique à la génération actuelle. C’est vrai qu’on avait des cachets par rapports à notre époque, mais nos combats étaient rapprochés. On n’avait pas assez de temps pour dépenser notre argent sur la chose mystique. Je m’investissais mystiquement, mais pas comme le font les jeunes d’aujourd’hui.

Mbaye Guèye :

Victoire mystique sur Double Less

J’étais sûr de ma victoire. J’étais bien mentalement, physiquement et sur le plan mystique, tout se déroulait comme prévu. Je n’ai jamais douté de ma victoire ce jour-là. Au-delà du mystique, je savais que je pouvais le battre à plate couture.

Défaite mystique devant Samba Diaw

C’est l’une de mes grandes déceptions et surprises de l’arène. Sur cent (100) pronostics, Samba Diaw n’aurait jamais la faveur des pronostics. Jusqu’à mon arrivée au stade, je n’ai jamais pensé à faire match nul, à plus forte raison concéder une défaite. Mais, dès le coup de sifflet de l’arbitre, je ne voyais plus mon adversaire. Pire, j’avais les jambes flageolantes. Toutes les conditions étaient réunies pour que je me fasse battre ce jour-là. C’est ensuite (Senego) que j’étais devenu plus regardant sur ma préparation mystique.

La famille avant la préparation mystique

Dépenser de fortes sommes d’argent lors de mes combats ? Non ! J’étais soutien de famille et mes combats étaient des sources de revenus  pour mes proches. On avait une grande maison et je ne pouvais me permettre de donner beaucoup d’argent aux marabouts en délaissant les miens. On m’attendait dans divers endroits pour me demander de l’aide et cela, j’y tenais énormé

 

Mor Fadam

Victoire mystique

Je ne pourrais citer des adversaires que j’ai vaincus, mais je savais sur certains de mes combats que j’en sortirai victorieux. Ce sont des sensations qui habitent chacun de nous.  Les marabouts nous donnent des «tektal» ou signes qui nous mènent vers la victoire.

Défaites mystiques devant Manga et Mor Fadam

Sans prendre de gants, les deux combats où j’étais atteint par mes adversaires, sont contre Manga et Tyson. Curieusement, c’est à la veille que j’éprouve des sensations bizarres, qui n’auguraient rien de bon. Devant eux, j’étais désarmé, sans énergie. Je n’avais aucun atout pour me défendre car j’étais atteint mystiquement. Je n’avais rien à espérer de ces combats.

Dépenses

Comme tout lutteur, certaines (Senego) dépenses sur le mystique sont indispensables, mais je n’exagérais pas. Il m’arrivait d’aller à l’intérieur du pays et cela avait un coût. Cependant, j’ai eu à casquer plus d’un million lors de ma victoire contre Moustapha Guèye en 1993. On avait renvoyé le combat et cela ne présageait rien de bon. Les directives mystiques formulées avaient atteint plus d’un million de francs, un sacré paquet à l’époque.

Robert Diouf

Victoire mystique sur Mame Gorgui Ndiaye

C’était un combat explosif (Senego) car la tension était telle quelle qu’on le classait de combat à hauts risques. Entre sérères et lébous. Mame Gorgui pensait qu’il m’avait atteint mystiquement, mais le marabout m’avait décrit à la lettre le déroulement du combat. Et cela s’est passé comme tel.

Défaite mystique devant Mbaye Guèye

Je savais que ce n’était pas mon jour. Fass a tout fait pour me brouiller avec mon staff qui était contre le combat. Ne pouvant plus reculer, j’ai respecté mon engagement, mais je ne pouvais rien contre Mbaye Guèye ce jour-là. Il m’a mis ko sans se fatiguer.

Dépenses

On était organisés de telle sorte que toutes nos dépenses étaient planifiées. On avait des marabouts avec qui on a l’habitude de travailler durant des années, ils ne surenchérissaient pas. Mieux, on faisait tout pour sortir nos (Senego) dépenses de l’avance du combat.   Avec cette organisation, j’ai pu acheter un terrain pour le construire plus tard. Etant à Dakar, je l’avais donné en location à la mairie de Joal pendant des années.

Omar Sharif Ndao (Senego)

Annonces
Annonces

Poster un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Annonces

L'ACTU EN TEMPS RÉEL