Annonces
Annonces
» » » » » Kaolack : Affaire des cartes d’identité...

Kaolack : Affaire des cartes d’identité enfouies… Trois suspects arrêtés

La Division des investigations criminelles (DIC) a bouclé l’enquête sur l’affaire dite des cartes d’électeurs enfouies devant la mairie de Kaolack.

Trois suspects dont le président de la commission d’inscription de Médina Baye et un agent de la mairie sont retenus par les enquêteurs. Il aura fallu plusieurs jours aux enquêteurs de la Division des investigations criminelles (DIC) pour faire la lumière sur l’affaire des 37 cartes d’électeurs retrouvées enfouies non loin de la mairie de Kaolack.

Compte tenu de la gravité des faits, les autorités avaient dépêché sur place des enquêteurs de la Police judiciaire, qui avaient pris leurs quartiers au commissariat de Kaolack où les auditions se sont multipliées.

L’enquête vient d’être sanctionnée par trois arrestations. Selon les informations de Libération, le président de la commission de Médina Baye a été arrêté par la DIC et pour cause.

Les cartes retrouvées enfouies proviennent en effet de cette commission. Or, les enquêteurs ont mis en cause plusieurs failles qui laissent croire que le président de la commission, interrogé à plusieurs reprises, ne pouvait ignorer la disparition des cartes. D’ailleurs, le deuxième suspect gardé à vue par la DIC, n’est personne d’autre que l’étudiant, membre d’un parti de l’opposition, qui a « découvert » les cartes en cause et alerté les autorités.

La version qu’il a servie aux enquêteurs, a été démentie par des preuves matérielles qui laissent croire que c’est lui-même qui avait enfoui les cartes avant de lancer l’alerte. Un troisième suspect a été aussi écroué par les enquêteurs mais jusqu’à présent, son rôle reste à déterminer. Il s’agit de L.W, agent d’affaires à la mairie de Kaolack.

Ces trois suspects seront mis à la disposition du procureur même si l’enquête est loin de connaître son épilogue. Tout laisse croire que cet acte a été commandité et que les trois suspects qui viennent de tomber, ne sont que des exécutants à la solde d’un commanditaire.

Source : Libération

Annonces
Annonces

Poster un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Annonces

L'ACTU EN TEMPS RÉEL