Annonces
Annonces
» » » » » Journée de la santé mentale: Ansoumana Dione...

Journée de la santé mentale: Ansoumana Dione boycotte Diouf Sarr

 »La santé mentale au travail »: c’est le thème de la Journée mondiale de la santé mentale, prévue ce mardi 10 octobre 2017. Et Ansoumana Dione, président de l’Assamm, fou de rage, a boycotté l’activité du ministère de la Santé.

Le Sénégal célèbre la  Journée mondiale de la santé mentale. Mais Ansoumana Dione,  président de l’Association sénégalaise pour le suivi et l’assistance aux malades mentaux (Assamm), est dans tous ses états. Son point de presse prévu, ce mardi au ministère de la Santé, a été tout bonnement annulé. Et en lieu et place, il lui a été demandé de  rejoindre l’activité du ministère  organisée à cet effet dans un hôtel de la place.

« C’est un cinéma au vrai sens du terme dans un Hôtel de la place. J’ai décliné l’offre, car personne ne m’invite à ma propre journée. Laquelle  journée  appartient naturellement à l’Assamm. Nous n’avons pas besoin d’argent, ce qui nous intéresse, c’est de tenir notre manifestation », tonne-t-il au téléphone de Senego.

Pour M. Dione qui ne décolère pas, c’était « une opportunité pour les associations de mener des activités de sensibilisation et de plaidoyer en faveur des malades mentaux ».

Avec le thème choisi cette année, renseigne M. Dione, l’Oms veut faire comprendre à ses Etats membres, que la santé mentale constitue le moteur du développement. Pour rendre productif un secteur comme l’éducation, la santé, l’agriculture, par exemple, les acteurs doivent être mis dans de bonnes conditions de travail. Sinon, à cause du stress, entre autres, bon nombre d’entre eux vont souffrir de dépression ou de troubles de l’anxiété, ce qui va perturber leur bon fonctionnement.

Aujourd’hui, dans le monde, rappelle Ansoumana Dione, plus de 300 millions de personnes sont atteintes de dépression, la première cause d’incapacité, plus de 260 millions présentent des troubles de l’anxiété et un grand nombre vit avec les deux. Et, selon une étude récente menée par l’Oms, il est est estimé que la dépression et les troubles de l’anxiété coûtent à l’économie mondiale 1000 milliards de dollars (US $) par an en perte de productivité. Suffisant pour que les pays en voie de développement dont le nôtre, fassent une priorité la santé mentale, dans l’intérêt des populations.

Annonces
Annonces

Un commentaire

  • satar
    10/10/2017 12:02

    «  »….Ansoumana Dione, président de l’Assamm, fou de rage, a boycotté …. » FOU DE RAGE ! Et avant ? il était « fou » de quoi ? « ..J’ai décliné l’offre, car personne ne m’invite à ma propre journée. Laquelle journée appartient naturellement à l’Assamm … » Est ce qu’on ne devient pas « fou » en lisant ou écoutant les paroles déstructurées de Ansoumane ? Ce monsieur que j’aime bien, son problème (ou ceux qui le manipulent à côté) est de vouloir faire des personnes souffrant de pathologies mentales, une classe d’individus à part. Seuls ceux qui en sont atteints à des limites extrêmes, souvent ceux qui en fait sont abandonnés par leurs familles, ostracisés par la sociétés, pauvres et affamés errent dans la rue ! Pour ces derniers cas, c’est une véritable faillite de nos sociétés africaines en pleines mutations ! IL URGE POUR LE RESPECT DE LA DIGNITE HUMAINE DE TROUVER UNE SOLUTION A CES CAS EXTREMES. Sauf que ce n’est pas seulement le problème de l’Etat du Sénégal, qui peine déjà à prendre en charge les autres cas de pathologies plus létales pour la survie de la population et la performance de nos économies, et ceci concerne le diabète, l’hypertension, les cancers etc.
    En réalité la solution pour les cas extrêmes de pathologies mentales relèvent beaucoup plus de la société, des communautés de base et des familles. IL NOUS FAUT REINTEGRER NOS MALADES MENTAUX DANS CES STRUCTURES SOCIALES ET COMMUNAUTAIRES. ARRETONS DE STIGMATISER ET D OSTRACISER NOS MALADES MENTAUX ! Mais cela est une autre paire de manches, et c’est à ce niveau que devrait être la bataille de l’association de Ansoumane !!! Mais qui d’entre nous est sûr de ce que demain sera fait ? pathologies mentales jombboul kenn, té keur go’dem fekkeu’ko fa

Poster un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Annonces

L'ACTU EN TEMPS RÉEL