Annonces
Annonces
» » » Innocence Ntap Ndiaye : « les enseignants sont...

Innocence Ntap Ndiaye : « les enseignants sont dans les dispositions du dialogue »

2017-03-12T11:46:41+00:0016 Partages

Les syndicats d’enseignants sont dans d’excellentes dispositions de concertations et d’échanges avec les autorités afin d’arriver à la pacification de l’espace scolaire, a salué samedi, Innocence Ntap Ndiaye, présidente du Haut conseil du dialogue social (HCDS).

’’Le dialogue social, c’est d’abord un cadre de concertation et nous avons partagé beaucoup d’informations. Parce que, souvent, au niveau du ministère, peut-être les agents ou les services concernés n’ont pas la bonne information et à temps réel. Mais, les chefs de service des différents ministères concernés ont, dans un débat serein, partagé les informations et ont fait des propositions pour que l’année scolaire se termine sans crise’’, a dit M. Ndiaye dans la dépêche de l’Aps.

Innocence Ntap Ndiaye présidait depuis jeudi, à Saly-Portudal (Mbour, ouest) la huitième assemblée plénière du HCDS, avec pour objectifs, entre autres, de définir les orientations du programme d’activités 2017 – 2018 du HCDS, du plan du Rapport 2016 sur l’état du Dialogue social et de contribuer à la consolidation de la stabilité dans le système éducatif.

’’Pour dire vrai, nous estimons que nos objectifs ont été atteints parce qu’après avoir formulé les axes essentiels de notre rapport annuel pour l’état du dialogue social à remettre au chef de l’Etat, nous avons procédé, avec les syndicats d’enseignants, à la revue de tous les points d’accord du protocole avec le gouvernement’’, a souligné la présidente du HCDS.

De l’avis de la présidente du HCDS, ’’il y a des points sur lesquels il y a des avancées et pour lesquels les syndicats d’enseignants n’ont pas d’information et proposent que les services des ministères concernés par leurs points de revendication les reçoivent pour dérouler le fichier des dossiers traités’’.

Il y a aussi des points sur lesquelles il n’y a pas du tout d’avancée, note Mme Ndiaye, soulignant un manque d’information à ce niveau.

’’Aujourd’hui, nous ne sommes plus dans une dynamique de confrontation et il faut s’en féliciter. Parce que nous voulons développer la culture du développement social’’, a insisté Mme Ndiaye.

Annonces
Annonces

Poster un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Annonces

L'ACTU EN TEMPS RÉEL