PUBLICITÉ
Emigration clandestine : Plus de 400 candidats interceptés en un mois
PUBLICITÉ

Emigration clandestine : Plus de 400 candidats interceptés en un mois

En l’espace d’un mois, plus de 400 migrants clandestins ont été interceptés par la gendarmerie nationale. Des chiffres qui font froid dans le dos au moment où les spécialistes estiment qu’à chaque fois qu’une embarcation est interceptée, au moins deux ont réussi à contourner le dispositif de surveillance.

PUBLICITÉ

405 migrants en un mois

Ainsi, 23 candidats à l’émigration clandestine, dont un mineur de 14 ans, en partance pour l’Espagne, ont été interpellés dans la nuit du jeudi au vendredi 16 octobre, à Lompoul, à Kébémer. Le 6 octobre dernier, 186 personnes, dont des femmes et des mineurs, ont été arrêtés au large de Mbour. Aussi, le 11 octobre dernier, 35 candidats à l’émigration clandestine, dont 16 Sénégalais, étaient arrêtés à Saint-Louis.

Le 17 septembre, 73 migrants arrêtés à Fimela. Et le 22 septembre passé, la Section de Recherches de Dakar a mis la main sur 15 migrants et un convoyeur. 24 heures plus tard, la Mauritanie a arrêté et expulsé 73 migrants clandestins sénégalais qui tentaient de rejoindre les côtes européennes.

58 morts en deux mois

Au mois d’août dernier, 45 migrants ont trouvé la mort en mer méditerranée. Des Sénégalais faisaient partie des survivants. Plus récemment, le 10 octobre dernier, 13 migrants, tous originaires d’Afrique subsaharienne, se noyaient au large de Sfax en tentant la traversée, selon les chiffres de Libération.

#400Candidats #EmigrationClandestine

650
PUBLICITÉ

1 commentaire

  1. Laissez les partir !

    L’état ne peut rien pour eux même pas une carte d’électeur, autant les laisser tenter leurs chances ailleurs, envoyer des devises, investissements au pays et aider leurs familles.