Annonces
Annonces
» » » » » Ces ingénieurs conseils marginalisés par...

Ces ingénieurs conseils marginalisés par l’Etat et concurrencés par l’étranger

2017-05-12T11:47:22+00:0029 Partages

Une réelle menace pèse sur les entreprises de génie-conseil victime d’une concurrence des cabinets étrangers. Ces ingénieurs conseils qui faisaient face à la presse jeudi ont également dénoncé cette marginalisation du Gouvernement prompt à travailler avec les cabinets étrangers dont un grand nombre a créé des succursales nationales.

Pour le Dg de Idev-ic Dakar, qui s’exprimait à l’occasion des 30 ans de son cabinet, « l’ambition est de faire prendre conscience aux uns et autres de la nécessité pour les entreprises sénégalaises du GC de prendre toute leur place dans l’espace économique et de corriger ainsi cette situation de méconnaissance, de marginalisation et de manque de considération dans laquelle notre profession est confinée ou inconsciemment ».

A en croire Mamadou Daffé, président également de l’Association de professionnels de l’ingénierie conseil (Apics), les données statistiques disponibles démontrent que les entreprises du GC, même si elles ne sont pas répertoriées dans la nomenclature officielle des entreprises, de par leurs chiffres d’affaires et le nombre d’emplois qu’elles créent occupent une place appréciable dans le tissu économique du pays.

« La première bataille à gagner est la reconnaissance et la prise en considération par les donneurs d’ordre nationaux et régionaux du rôle et de la place de la profession dans le processus de développement économique et social de nos pays », soutient M.Daffé. Qui martèlera « qu’il ne devrait avoir dans notre pays aucun projet de construction pour lequel l’ingénieur conseil n’est pas consulté et aucune justification ne peut être acceptée si cette cette consultation n’est pas assurée.

Aujourd’hui, poursuit-il, quand les autorités gouvernementales négocient des projets avec les partenaires, la profession au travers de sa représentation corporative doit être parmi les parties à cette négociation, comme cela se fait ailleurs. Etant de ceux qui étudient les projets concernés, nos avis devraient être sollicités par l’autorité, non point de façon individuelle mais dans le cadre de la corporation. Même si la participation aux négociations ne peut se faire, nous devons néanmoins contribuer à l’élaboration des stratégies et à la préparation des projets soumis aux partenaires ».

Annonces
Annonces

Poster un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Annonces

L'ACTU EN TEMPS RÉEL