Annonces
Annonces
» » » » » Ziguinchor : le préfet interdit la baignade sur...

Ziguinchor : le préfet interdit la baignade sur les berges du fleuve Casamance

2017-06-28T15:13:20+00:0023 Partages

Le préfet de Ziguinchor (sud), Ibra Fall, a pris mercredi une « mesure d’urgence d’interdiction’’ de la baignade sur les berges du fleuve Casamance, a appris l’Agence de Presse Sénégalaise.

‘’Nous en avons assez de ces morts au niveau des berges de Ziguinchor. Le fleuve ne doit pas être un mouroir mais un lieu de plaisir. J’ai pris une mesure d’urgence d’interdiction de la baignade dans le département de Ziguinchor’’, a notamment souligné M. Fall, au sortir d’une rencontre sur la prévention des baignades.

Il présidait mercredi un Conseil départemental de développement (CRD) sur la prévention des noyades à Ziguinchor, en présence de plusieurs délégués de quartier, des services de défense et de sécurité, de responsables d’ONG et d’organisations de jeunes.

‘’Nous avons déjà enregistré sept cas de noyade. Il n’y pas autre solution que d’interdire purement et simplement les baignades dans les berges du fleuve Casamance. A partir de maintenant, un arrêté d’interdiction totale de noyade est pris’’, a insisté le préfet de Ziguinchor.

Depuis quelque temps, plusieurs cas de noyades ont été enregistrés au quartier Goumel, situé le long d’une berge ‘’qui présente des risques réels pour la baignade’’. Au moins sept enfants se sont noyés, plongeant plusieurs familles dans la tristesse et la consternation.

‘’Nous n’avons pas de moyens de balisage et de signalisation, il y a lieu de prendre toutes les mesures nécessaires pour aller vers l’application stricte de cette mesure d’interdiction. Nous avons demandé à la mairie de confectionner des panneaux appropriés et de prendre langue avec des éléments ASP [agents de sécurité de proximité] pour la surveillance’’, a encore dit M. Fall.

La surveillance des baignades, la formation des maîtres nageurs, l’implication des médias dans les campagnes de sensibilisation, l’identification des sites dits dangereux et tant d’autres points ont été abordés au cours du CDD.

‘’Nous allons mettre au point un dispositif qui permettra d’assurer une surveillance stricte et totale, de 8h jusqu’à 19H 30. Ce dispositif sera du ressort des forces de sécurité et de défense avec le soutien des ASP qui joueront leur mission de service de proximité’’, a détaillé le préfet de Ziguinchor.

Au-delà des baignades sur les berges, les participants ont échangé aussi sur les baignades autour de plusieurs villages avec la formation spontanée de marres à cause de la pluie.

‘’Il n’y presque pas de lieux de baignades dans les villages, à Ziguinchor. Mais des marres se créent souvent avec les fortes pluies. Les enfants s’y baignent avec tous les risques, pas de noyades seulement, mais de contracter des maladies. D’où la nécessité d’impliquer les services de santé’’, a préconisé le sous-préfet de Niaguis.

 

Annonces
Annonces

Poster un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Annonces