Annonces
» » » Allemagne : l’international de natation,...

Allemagne : l’international de natation, Ibrahima Kane  » porté disparu  » après un stage

La Fédération sénégalaise de natation est-elle devenue une «Agence de voyage…sans re­tour». On est en droit de se poser la question suite à une autre affaire qui secoue l’instance fédérale concernant un nageur qui n’est pas rentré au bercail après un voyage en Europe.

En effet, après l’affaire de la nageuse du club de la Bceao, Khadidiatou Dieng, «portée disparue» à l’issue des Cham­pionnats du monde de Barcelone en 2013, c’est une autre histoire de fugue qui fait des vagues au sein de l’instance fédérale. Et cette fois-ci, cela concerne l’international Cheikh Ibrahima Kane.

Choisi parmi plusieurs candidats par l’ambassade d’Allema­gne et le ministère des Sports, le nageur sénégalais a bénéficié d’une bourse pour suivre une formation d’entraîneur à l’Uni­versité de Leipzig l’année dernière. Devant revenir au bercail depuis, Cheikh Kane n’a toujours pas donné signe de vie, souffle-t-on dans les coulisses de la Fédération.

«Cheikh Kane devait rentrer depuis janvier dernier»

Pour en savoir plus sur les raisons qui font que le nageur tarde à rentrer au bercail, Le Quoti­dien a joint hier le Directeur technique national (Dtn) de la Fédé, Avélino Monteiro. Mais bizarrement, ce dernier a soutenu n’avoir pas tous les éléments concernant cette affaire. «Je ne gère pas ce dossier. J’ai juste été associé au choix du nageur. Il faut vous adresser au trésorier de la Fédération», a-t-il souligné. Toutefois, M. Monteiro, tout en confirmant l’info, a précisé «que Cheikh Kane devait rentrer depuis janvier dernier. Mais je ne sais pas ce qui le retient».

Toujours à la recherche des vraies raisons qui «bloquent» le sociétaire de la Bceao à Leipzig, Le Quotidien a joint le président de la Fédération, le Dr Mohamed Diop. «Je suis en consultation. Si vous pouvez me rappeler», a répondu le patron de la natation sénégalaise. L’après-midi d’hier, nous avons tenté de le joindre à nouveau, mais en vain. Malgré le message laissé sur son portable, le président de la Fédé était toujours injoignable.

La Fédé avait reconnu la fugue de Khadidiatou Dieng en 2013

En attendant d’avoir la version officielle des Fédéraux et pourquoi pas celle du ministère des Sports, il faut dire que cette énième affaire de fugue fait désordre au sein d’une Fédération qui, comme mentionné plus haut, avait connu le même cas en 2013. Et pour la petite histoire, le Dr Mohamed Diop, invité par nos confrères de la radio privée Sud Fm, avait reconnu la fugue de Khadidiatou Dieng, mais n’a pas voulu en dire plus.

Rappelons que sous l’ère Mbagnick Ndiaye, le ministère des Sports était allé en guerre contre les athlètes qui «filent à l’anglaise». C’est ainsi que six (6) Fédérations avaient été sanctionnées suite à des fugues notées lors des Jeux de la Francophonie, à Nice, en France.

Lequotidien

Annonces
Annonces

3 commentaires

  • mozeus
    13 avril 2016 21 h 16 min

    je le connais cheickh kane lol hahhhaaa boy nord foire cite bceao

  • maxim
    14 avril 2016 8 h 11 min

    s ils ne sont pas dans de bonnes conditions sportives même salariales ça finira tjrs mar une évasion : les évadés des l Europe

  • boy tawnguis
    14 avril 2016 8 h 49 min

    jolof dafa meti lol

Poster un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *